Eisigen BE (Téléski à -)

Le téléski qu' on est en train d' installer à l' Elsighorn fera disparaître à jamais, dès l' hiver prochain, un petit joyau de l' excursion à ski. Les pistards auront ainsi un domaine de plus à disposition. Dommage, vraiment dommage.

Ad. Schmid-Mürner, Kandergrund BE ( trad.. " " .M Remise des titres dames: ( de dr. à g. ) Maria Rüdisühli ( 2* ), Iva Hartmann ( championne suisse 1996 ), Anna Tina Schultz ( 3e ) sportive « super-fun » se transforme en un sport parfaitement ordinaire qui, comme tous les autres, est à la recherche de son identité, lutte pour être accepté, trouver des sponsors et obtenir la faveur des médias. L' avenir proche montrera où et comment se situe l' escalade de compétition.

Eliminatoires et programme général Le programme du samedi, au centre sportif de Hirslen, s' est déroulé sous le signe d' une combinaison des tours de qualification pour le Championnat suisse et du concours régional de Bülach, qui a connu un grand succès les années précédentes. L' esca, à laquelle participaient des sportifs suisses connus, tels Denise Biellmann et Bernhard Russi, le merveilleux « Spectacle de danse verticale » d' Erika Engler et son groupe de danse, ainsi que le « concours en duo » ont apporté une conclusion réussie à cette première journée de compétition.

Demi-finale du dimanche matin Mis à part les grimpeurs qualifiés d' office en raison du rang qu' ils occupent dans le classement suisse, les heureux qualifiés du jour précédent se sont donc retrouvés en demi-finale des catégories dames, messieurs, Reto Hug dans le parcours de la finale des cadets, où il a remporté la 4 " place Escalade libre / Compétition Juniors et cadets et, comme toujours -et malgré le retard avec lequel le tour S a commencé - ils se sont donnés à ^ fond pour s' assurer les rares places de Z la finale. Les voies de cette demi-2. finale n' étaient pas excessivement dif-* ficiles, ce qui a permis à un nombre 3 de participants inhabituellement élevé de se qualifier pour l' ultime 14 épreuve.

Dimanche soir: la finale La finale, qui s' est déroulée jusque tard dans la soirée, a offert un sport de belle qualité, comme à l' accoutu, et les voies, assez peu conventionnelles, ont fait appel à toutes les ressources des concurrents. En catégorie cadets, le grimpeur grison Felix Roman, très sûr malgré son jeune âge, s' est adjugé la victoire. Avec une avance de quelques mètres, il a nettement distancé ses compagnons Dominique Geisseler et Julien Braun, devenant ainsi le nouveau champion suisse cadets.

Elie Chevieux, champion suisse 1996, dans la finale messieurs finale surtout, où seule Iva et Maria ont atteint le sommet, cette dernière a fait la démonstration que le chemin de la victoire n' est pas pavé que de sûreté, mais aussi de risques calculés pris au bon moment. Dans la superfinale, cependant, c' est le métier d' Iva qui fait une fois de plus la différence et celle-ci devient ainsi la nouvelle ( et ancienne !) championne suisse.

Finale des seniors Dans cette catégorie qui, jusqu' ici, n' est guère entrée en scène dans les concours, c' est le Genevois Michel Piola qui s' est adjugé le titre, devant le Tessinois Athos Balestro. Les seniors seront dorénavant plus souvent présents, ce qui représentera très certainement un enrichissement des concours d' escalade. Car enfin, personne ne rajeunit et pourquoi des concours dans lesquels on a l' occasion d' affronter le défi consistant à escalader le plus haut possible une voie à vue seraient-ils par définition réservés aux « jeunes »?

Finale des messieurs Au moment de l' examen de la voie, le groupe des finalistes s' est vu confronté à un toit dont il était difficile de déterminer le franchissement. Les concurrents, de plus, avaient attendu plus longtemps que d' habi dans le local d' isolement et leurs regards interrogateurs montraient que leur capacité de concentration avait souffert de cette longue attente. La tactique choisie a probablement été la même pour tous: essayer de grimper jusque dans le toit et là, s' en tirer le mieux possible. Mais cette façon de voir n' a pas été couronnée de succès pour tous les concurrents et plus d' un a rencontré Finale des juniors Chez les juniors, une petite prise-réglette du parcours a divisé les concurrents en deux groupes: ceux qui ont réussi à s' y tenir solidement sont montés haut, tandis que les autres - parmi lesquels quelques-uns des favoris - ont dû se contenter des derniers rangs du classement. Urs Schönenberger, de Stein am Rhein SH, et Raphaël Lâchât, de Porrentruy, ont atteint le sommet de la voie. En fin de compte, Urs Schönenberger a remporté la superfinale, disputée à une heure tardive sur le parcours de la finale des messieurs. Un beau succès pour lui, surtout si l'on songe à ses récents examens de fin d' apprentis de commerce, d' ailleurs réussis.

Finale des dames Chez les dames également, et comme cela a souvent été le cas, on a assisté à une superfinale. S' il était presque évident que Iva Hartmann, de Maienfeld GR, y prendrait part, pour Maria Rüdisühli, de Buchs, c' était la première participation à une superfinale. Que des grimpeuses telles que Maria viennent élargir la pointe des meilleures, voilà qui ne nuira en tout cas pas à l' habituel duel entre Iva Hartmann et Anna Tina Schultz, dans lequel seule Karin Bless-Reith pouvait encore avoir quelques prétentions, pas plus qu' aux concours dames suisses en général. Dans la des problèmes d' orientation au moment du mouvement clé, qui relevait d' ailleurs plutôt de la gymnastique artistique. Le seul à ne pas se laisser particulièrement impressionner, grâce à sa grande expérience des concours internationaux, a été le Genevois Elie Chevieux, qui est monté quelques mètres plus haut que ses concurrents, sans toutefois parvenir au sommet de la voie. La lutte désormais ouverte pour les 2e et 3e places a été remportée par Simon Wandeler, de Nottwil LU, devant Johnny Schelker, de Beringen SH1 et Yves Philipona ( Rossens FR ), qui se partagent ex-aequo la troisième place.

Gabriele Madiener, Oberbalm BE

Feedback