En montagne avec les aveugles. Une autre manière de percevoir la nature

En montagne avec les aveugles

Le monde des aveugles n' est pas forcément impénétrable. Lors d' une excursion en montagne, on peut découvrir, grâce à la confiance qu' ils nous témoignent, les aspects les plus cachés de leur univers.

L' ambiance de la montagne, où les valeurs possèdent encore un brin d' au, permet une approche plus spontanée des sentiments intimes des aveugles. La myriade d' images que nous captons et que nous reproduisons sous forme de photographies sont bien peu de choses comparées à celles filtrées par l' âme d' un aveugle.

Toucher, odorat, ouïe Pour se former une image du monde qui les entoure, les non-voyants développent à un niveau extraordinaire leurs quatre autres sens. Par leur odorat très fin, ils perçoivent les changements de végétation, que ce soient ceux des robiniers, des hêtraies ou des forêts de mélèzes. Ils entendent de loin le chant du grand tétras et le bruissement des plumes des faisans. Ils distinguent au toucher les feuilles lobées du chêne de celles palmées de l' érable. Enrichies par leur gentillesse, les excursions en leur compagnie ont un contenu tout particulier.

Erminia, frappée de cécité complète dès son plus jeune âge, accomplit sa première ascension sur les pentes du Monte Zermula ( Alpes Carniche ). Elle s' oriente grâce à une corde fixée à mon sac à dos, s' appuyant en montant sur son bâton d' alpiniste. Nous avons à peine le temps de respirer le parfum d' un orchis vanillé que nous nous engageons déjà sur un sentier creusé dans les roches des parois sud. La jeune femme nous suit sans appréhension aucune. Sur notre droite se dressent de superbes bastions calcaires aux fortes saillies qui nous obligent à prendre une route dangereuse sur le versant opposé.

Nous sommes désormais à proximité de la Croce ( 2140 m ) que les gardes forestiers doivent redresser à chaque début de saison parce qu' elle se courbe sous le poids des plaques de neige formées par le vent impétueux venant de l' ouest. Erminia est heureuse, elle s' agrippe à la croix et s' y fait photographier avec les autres participants qui se félicitent mutuellement. Puis nous abordons la descente qui, pour tous, voyants et non-voyants, requiert une plus grande attention. Erminia appuie la main sur mon sac pour mieux parer aux irrégularités du sentier.

Valerio, qui figure dans le Guiness des records, est le premier aveugle à avoir effectué intégralement la traversée du Mont-Blanc. On le voit ici sur le « sentiero Spinotti » précédé de son guide

Feedback