Escalade au col du Susten

Une ligne de car postal au col du Susten avec « arrêt sur demande » serait un véritable cauchemar pour les chauffeurs. Peu nombreux sont en effet les cols de nos Alpes qui, comme les alentours de la route entre Innertkirchen et Wassen, offrent, sur un espace aussi restreint, une telle variété d' escalades.

« L' avertisseur du car postal appelle les voyageurs et, bientôt, le véhicule jaune s' ébranle en tanguant devant la mairie d' Innertkirchen. Nous gagnons la rive droite de l' Aare par l' arche audacieuse d' un pont et quittons l' ancien itinéraire à la hauteur de l' hôtel « Hof » pour emprunter la nouvelle route du Susten. » 1

C' est en ces termes que l' auteur du petit guide, édité par les Postes alpestres suisses en 1948, invite les touristes à la nouvelle traversée de ce col. Publié à l' occasion de l' inauguration de la route, ce fascicule loue la performance technique et l' importance stratégique de ce d' œuvre du génie civil. Gravée sur le rocher, l' inscription « In schwieriger Zeit dem Frieden geweiht » ( En ces temps difficiles, cet ouvrage est dédié à la paix ) rappelle les sombres années entre 1938 et 1945, durant lesquelles le sentier muletier du Susten a été transformé en route carrossable. La Poste affirme que cette réalisation constitue la clé de voûte du réseau des routes alpestres, car elle complète ainsi la transversale intraalpine entre Genève et Coire, par le col des Mosses, Meiringen, Wassen, les Schoelle-nen et le col de l' Oberalp.

Prochain arrêt: Tälli Pour les alpinistes qui découvrent cette route en car postal, il s' avère rapidement qu' elle traverse un site d' escalade d' im

1 Les données historiques concernant le trajet en car postal sont tirées de Sustenpassstrasse, Schweizerische Alpenposten, PTT-Bern 1948. Prêt de la Librairie ancienne Piz Buch et Berg, Zurich, tél.: 01 240 49 49, www.pizbube.ch

portance majeure au niveau européen. Au bout de quelques kilomètres, peu après le hameau de Fuhren, premier arrêt sur demande. De cette halte se détache un petit chemin se transformant rapidement en sentier de randonnée qui, dépassant la cabane de Tälli, conduit à la paroi sud du Tällistock. Cette muraille de calcaire, très escarpée, affiche une hauteur de quatre cents mètres. Sa pente est si prononcée qu' un grimpeur qui a laissé tomber une bouteille de la onzième longueur de la voie classique Inwyler-Bielmeier ( 15 longueurs de corde, 6/AO ou 7– ) l' a vue s' écraser au-dessous de lui, sans rebondir une seule fois contre le rocher! D' ailleurs, cet itinéraire équipé, il y a quelques années, d' anneaux « Muni », surtout aux emplacements de relais, reste encore aujourd'hui l' un des plus beaux buts d' escalade, datant d' avant « l' escalade ».

Le varappeur qui désire s' offrir plus aisément cette impressionnante falaise trouvera une alternative un kilomètre plus à droite; en effet, les membres de l' Association des guides de la vallée du Hasli se sont astreints, en 1990, à fixer dans la paroi de la Gadmerflüe pas moins de 1300 mètres de câble, 78 mètres d' échelles en fer et 330 pitons métalliques. Le Tälli, première via ferrata de Suisse, a permis jusqu' à présent à plus de quinze mille personnes d' atteindre le sommet. Mais de telles via ferrata ne font pas l' unanimité. Les esprits critiques estiment que leur prolifération attire les foules vers des sites rocheux sauvages et jusqu' alors peu fréquentés, et en chassent le gibier à poil et à plume. Néanmoins, la montée par cet itinéraire à partir de la cabane de Tälli, et la descente jusqu' au romantique lac d' Engstlen, composent une course magnifique. Mais, parvenu au sommet, l' alpiniste éprouvera des sentiments contradictoires; sans la via ferrata, le parcours serait une partie d' escalade à l' état pur, avec celle-ci, on peut gravir cette impressionnante paroi sans problème majeur et jouir de l' imposant panorama en toute quiétude.

Les Wendenstöcke, pour les cracks de la grimpe Tout au long des kilomètres suivants, le mordu de varappe, le nez collé à la vitre de l' autocar, admirera les parois des Wendenstöcke, au-dessus de Gadmen, qui n' ont pas d' égal ailleurs sur la planète. Le grimpeur trouvera de quoi satisfaire ses ambitions les plus pointues dans les nombreuses voies de ce site: Caminando ( 20 longueurs, 7a+ ), Blaue Lagune ( 12 longueurs, 7b+, expo ) ou Sonnenkönig ( 20 longueurs, 6b+ ). Toutefois, montée et assurage exigent une bonne dose d' expérience alpine et de résistance nerveuse. D' ailleurs, dans le car, un avis l' affiche expressément: « Il y a encore de nouvelles voies à découvrir,

Vue sur le col du Susten, le glacier de Stein, le Sustenhorn, le Gwächterhorn et le Vorder Tierberg Pho to :J ür g v on Kä nel

mais seulement avec marteau et pitons. Ne te casse pas les dents, et pense que tu n' es pas le premier qui n' a pas réussi à accomplir ce qu' il souhaitait !»

Du gneiss pour le plaisir Celui qui, jusqu' ici, n' est pas descendu du car postal est probablement un amateur « d' escalade ». Il trouvera son bonheur à l' arrêt de l' hôtel Steingletscher, au centre d' une zone d' escalade où le gneiss d' Erstfeld remplace le calcaire des falaises escarpées. La surface de cette roche est d' une structure très agréable, pieds et mains pourront toujours s' agripper à de minuscules grattons, à des veines de quartz ou à des écailles. La proximité du glacier, du Sustenhorn et du Gwächtenhorn, a permis à l' Office bernois de J+S d' organiser sur place, depuis des décennies, ses cours d' alpinisme. C' est pendant ces semaines d' enseigne que quelques guides engagés ont répondu aux nouvelles aspirations des jeunes qui s' enthousiasmaient pour l' es pure, plutôt que de gravir à tout prix un sommet par jour. Faisant œuvre de pionniers, les deux guides bernois, Daniel Anker et Hansjürg Müller, ont pris l' initiative d' aménager successivement plusieurs voies à l' aide de burins et de pitons. Ils ont accompli cette tâche le soir après le travail, pour le grand plaisir de leurs élèves alpinistes. C' est en 1985 déjà qu' ils ont exploré les deux premiers itinéraires, le « Jugendweg » et le « Plattenweg » ( 7 longueurs de corde et 4/4+ pour chacun ), réaménagés depuis lors. Plusieurs autres voies, de difficulté analogue, se sont ajoutées à droite et à gauche. De nos jours, dans les environs de l' hôtel Steingletscher, on a l' embarras du choix avec huit sites d' escalade différents, de l' école d' escalade pour les enfants, tout proche du glacier, aux voies exigeantes du Pfriendler.

Pendant longtemps, la beauté du versant bernois a éclipsé les attraits de la partie uranaise du col du Susten. De tout temps, ainsi que le mentionne le fascicule des PTT, les habitants du Meiental bénéficiaient d' une moindre prospérité que ceux de la vallée de Gadmen. Cette différence de niveau de vie s' explique peut-être par l' étroitesse de cette vallée et la plus grande rudesse de son climat.

L' impressionnante paroi du Tällistock ( 2579,. " " .6 m ). Un peu à droite de la verticale du sommet, la « voie classique » Inwyler-Bielmeier De la cabane de Tälli, on jouit d' une vue splendide sur les parois du Tällistock et de la Gadmerflüe Pho to :B er nh ar d v an Die ren don ck Pho to :B er nh ar d v an Die ren don ck Photo: Bernhard van Dierendonck LES ALPES 6/2002 Le Susten permet aux alpinistes de découvrir d' innombrables possibilités d' escalade sur un espace très restreint. Jardin de grimpe « Hell » Sue Heister au « Goldregen-pfeiler » 6a– ( secteur « Platten », glacier de Stein ) Secteur « Platten » ( glacier de Stein ) vu du « Himmelrank » sur le col du Susten De la via ferrata, la vue plongeante sur la vallée de Gadmer est impressionnante Via ferrata du Tälli. A gauche le Tällistock Pho to :J ür g v on Kä nel Pho to :J ür g v on Kä nel Photo: Jürg von Känel Pho to :B er nh ar d v an Die ren don ck LES ALPES 6/2002

Le Brüggli en courrier prioritaire Aujourd'hui, les deux versants du col bénéficient, de manière égale, des retombées économiques de la civilisation des loisirs. Longtemps le petit café du Sustenbrüggli, à proximité de l' arrêt postal du même nom, n' était connu que des motards. Rares étaient les randonneurs et les alpinistes qui y entraient pour se restaurer. Aujourd'hui, le vent a tourné. Si les hôtes motocyclistes se retrouvent encore en majorité dans la confortable salle boisée de l' établisse, les grimpeurs sont de plus en plus nombreux. Car à quelques mètres derrière le café, dans un cirque romantique, se trouve un des sites d' escalade de blocs les plus splendides de toute la Suisse. Le passionné de grimpe sur des rochers hauts de quelques mètres seulement pourra s' exercer, juste au-dessus de la flore alpine, à des traversées délicates sur le quartz acéré de vires minuscules ou sur des dalles intéressantes où il pourra exécuter des bonds d' une prise de main ténue à l' autre.

Une journée de travail en équipe L' été dernier, un groupe de quinze guides et aspirants-guides a démontré comment on peut réaliser, en une journée, un nouveau site d' escalade. Ils se sont réunis un dimanche matin de juillet au Sustenbrüggli avec l' intention, comme exercice d' entraînement pour le cours de la semaine suivante, d' aménager une école d' escalade pour leurs hôtes. Chef de cette équipe, Andres Lietha avait choisi auparavant un ensemble de rochers adéquats, juste à une centaine de mètres au-dessus de la route. Le seul inconvénient était l' accès pentu et boueux qu' il fallait correctement équiper de cordes fixes. Perceuses, accumulateurs et pitons sortent rapidement des sacs à dos et, quelques heures plus tard, le Susten s' est enrichi d' une école de grimpe supplémentaire, comptant plus de trente voies, entre 3a et 6b, sécurisées de façon optimale. Le jour suivant, Jürg von Känel, auteur de guides « d' escalade », qui a aussi participé à cette réalisation, présente un topo d' un dessin parfait. Lors du même été, on découvre, un peu plus haut, au Guferstock, un autre site d' escalade très ensoleillé ( cf. p. 21 ). Il n' est pas équipé de manière aussi agréable que l' école d' escalade qu' il surplombe, mais sa tranquillité sera appréciée.

Du Meiental à la vallée de la Reuss Avant que le car postal ne quitte définitivement la route du col du Susten, il convient de se rendre également aux cabanes du Sustli et de Sewen, toutes deux propriétés du CAS. Elles sont les points de départ de plusieurs grandes courses classiques bien sécurisées, telles que la traversée du Trotzigplangg ( 11 longueurs, 4b ) ou l' imposante tour rocheuse de l' arête occidentale du Sewenhorn ( 6 longueurs, 4b ).

Et voici la conclusion, plus que cinquantenaire, des Postes alpestres suisses à l' arrivée à Wassen. « Quelque peu surpris, nous considérons la célèbre route du Saint-Gothard. Comparée à la nouvelle chaussée du col du Susten, elle nous apparaît vieillie et usée jusqu' à la corde. Nous jetons un dernier regard sur la teinte grise des parois rocheuses en nous demandant si vraiment nous sommes descendus de cette étroite entaille qui se découpe tout là-haut, dans l' azur du ciel .» a

Jürg von Känel, Reichenbach ( trad. ) La région du Susten offre également de nombreuses possibilités à l' amateur d' escalade de blocs. Stefan Lustenberger dans un bloc 7d Pho to :B er nh ar d v an Die ren don ck

Informations générales

Guides von Känel Jürg: Schweiz plaisir Ost. Editions Filidor, 2001. Contient toutes les nouvelles possibilités de grimpe von Känel Jürg: Schweiz extrem, vol. 1. Editions Filidor 2001 Fullin Toni, Banholzer Andy: Clubführer Urner Alpen 3. Editions du CAS, 1999. Déjà quelque peu dépassé Hébergement, restauration, transport Cabane de Tälli: tél.: 033 975 14 10; gardée de juin à octobre. On peut louer à la cabane le matériel nécessaire au parcours des voies équipées. L' école d' alpinisme « Castor » organise chaque semaine des excursions guidées. S' annoncer au tél.: 033 971 43 18 Camping de Gadmen: ouvert du 15 mai au 15 octobre, tél.: 033 975 12 80 ou 033 975 12 30, www.camping-gadmen.ch. Petite école d' escalade à proximité Hôtel de Steingletscher: Thomas et Jaqueline Michel, tél.: 033 975 12 22, ouvert de fin juin à fin octobre, selon les conditions d' enneigement Cabane CAS du Sustli: tél.: 041 885 17 57 Cabane CAS de Sewen: tél.: 041 885 18 72 ou 041 871 28 19 Restaurant du Sustenbrüggli: Agy Epp, tél.: 041 885 10 15 ( dès le 15 mai 2002 ) Car postal: centre régional de l' Oberland bernois, tél.: 033 828 88 28 ou www.post.ch

Feedback