Escalade au jardin des chandelles La Suisse saxonne

Personne au monde ne savait encore ce que signifiait « Freeclimbing » alors que l'on avait déjà, en Suisse saxonne, fixé les règles de l' escalade libre: pas de magnésie, et pratiquement pas de broche à expansion. Celui qui s' est habitué à respecter ces contraintes éprouvera un grand plaisir à l' escalade de ses chandelles de grès. Les affamés de diversité y trouveront plus de 17 000 itinéraires.

La petite Colonne d' Hercule n' a pas grand chose en commun avec le héros musclé de la Grèce antique. Cette chandelle de grès haute de 30 mètres est si mince et inclinée qu' on craint de la voir renversée par un prochain coup de vent. Pourtant, à voir le nombre de grimpeurs agrippés à ses flancs, il n' y a guère à douter de sa stabilité. Nous n' échapperons pas à sa fascination. Mon compagnon Maurice prendra la tête de cette escalade qui, bien que notée d' un modeste degré 4, exige que l'on maîtrise bien ses nerfs. En effet, on ne trouve guère de clous dans les rochers de la Suisse saxonne. En grande partie, cette région située entre Dresde et la frontière tchèque jouit du statut protégé de parc national. Les grimpeurs sont donc réduits à leurs propres moyens d' assurage.

Concentré, Maurice ne prête aucune attention au gazouillis des oiseaux, au frémissement du feuillage des bouleaux ni à la beauté de la nature environnante. Ce qui compte pour lui, c' est la grosse prise à laquelle il se cramponne ou le chausson d' escalade qu' il enfonce dans un creux du rocher. Ayant dépassé de quelques brasses le dernier point d' assu intermédiaire, un nœud de cordelette bloqué derrière un coin de bois dans une fissure, il progresse avec prudence jusqu' à un sablier de la grosseur du poing, comme un passant taillé dans la roche par l' érosion. D' une main, il y glisse une cordelette, y fait un nœud et y assujettit la corde d' assurage au moyen d' un mousqueton.

Maurice, mon compagnon d' escalade, ne recherche ni la performance ni le frisson mortel. Ce qui compte pour lui, c' est le plaisir, les mouvements variés, les difficultés modérées et la nature. Comme nous, il appartient à un groupe suisse d' escalade que le guide Guido Buchs accompagne dans un voyage au paradis est-allemand de l' escalade. Le paysage romantique a valu à cette région le nom de « Suisse saxonne » conféré par deux artistes helvétiques renommés, ayant séjourné dans la région au cours du XVIII e siècle: les rochers tourmentés évoquaient pour eux leur Jura natal.

Notre guide ne connaît que depuis quelques années ces rochers de grès surgissant de part et d' autre de l' Elbe. Passionné d' escalade, ayant couru d' une paroi à l' autre sur la moitié de la planète, il a été impressionné: « La Suisse saxonne est l' une des meilleures régions d' escalade du monde. Le nombre d' itinéraires simples, aux prises généreuses, dépasse tout ce que l'on peut trouver ailleurs. » Effectivement, plus de 17 000 voies sont décrites dans les guides d' escalade. Pourtant, nombre de grimpeurs de l'« Ouest » hésitent devant certaines particularités de l' escalade dans le grès où dominent des règles fixées au début du siècle dernier. D' une part, elles définissent l' escalade libre ( 70 ans avant son retour des Etats-Unis sous le nouveau nom de Freeclimbing ), et d' autre part elles fixent des limites aux exercices autorisés. C' est ainsi que l' escalade n' est permise que sur les éperons isolés d' une paroi, dont heureusement plus de 1100 se dressent audessus de la cime des arbres. Les dispositifs d' assurage comme les pitons métalliques et les friends sont interdits, la poudre de magnésie utilisée pour absorber la transpiration des mains est un tabou. A titre de compromis, les responsables du Club d' escalade de Saxe ( Sächsischer Bergsteigerbund SBB ) ont mis en place à intervalles fixes de rares mais gros anneaux d' assurage. L' escalade exige de l' atten, car il ne faut compter que sur soi-même entre les points d' assurage. Il faut alors utiliser des cordelettes passées autour de béquets ou de sabliers rocheux, ou coincer des nœuds de corde dans des anfractuosités. Peut-on grimper avec insouciance dans la région d' escalade sportive qui est peut-être la plus exigeante au monde? Nous ne serons pas déçus. La chandelle que nous venons d' escalader constitue l' itinéraire le plus éprouvant psychologiquement, alors que nous découvrons des parois notées du modeste 1 au redoutable 7, dans lesquelles on peut garantir un bon assurage. Lorsque les difficultés sont trop grandes, notre guide nous assure d' en haut.

Après un cours accéléré de confection de nœuds et de mise en place d' un nœud de corde ( le triple nœud de vache et le quadruple nœud coulant prennent ici des noms cocasses et parfois macabres ), nous nous attaquons à une modeste faille du troisième degré nommée Papststeinen, puis à une deuxième faille orientée au sud-ouest et cotée 5– où nous prenons de l' assurance. « Ne soyez pas trop téméraires! » nous avertit Guido Buchs, alors que nous nous encordons au bas d' une belle voie parcourant une paroi en nids d' abeilles typique du grès: « Grimpez un degré au-dessous de vos compétences d' escalade, vous vous éviterez des frustrations. » Il nous recommande l' itinéraire Abendmahl, une voie 5+ tracée juste à côté. C' est un bon conseil. Du sol sablonneux sous les bouleaux épars, nous passons à une paroi finement striée pour gagner un petit ressaut. Il nous faut d' abord mettre des nœuds de cordelette à deux petits sabliers, auxquels succèdent plusieurs prises généreuses puis une protubérance rocheuse en forme de champignon, idéale pour l' assurage. Encore une dizaine de mètres d' escalade athlétique et nous arrivons au dessert: une dalle inclinée lisse, pourvue d' un gros anneau d' assurage. On trouve dans les chandelles verticales de grès, atteignant jusqu' à 90 mètres de haut, toutes sortes de fissures, cavités, nids d' abeilles, becs et vires permettant les formes d' escalade les plus variées du niveau le plus rudimentaire au degré 6. La faille du Bielatal nous laissera le souvenir impérissable de ses grandes prises. La voie Alter Weg de la Wege-lagerer-Turm, cotée 1 malgré son aspect vertigineux, est dans sa catégorie l' un des plus beaux itinéraires au monde!

Notre camarade Maurice est encore à quelques brasses du sommet d' Hercule. Il glisse un nœud de corde dans une fissure. Ses genoux commencent à trembler alors qu' il doit aller chercher loin la prochaine prise, qui se trouve être l' arête du petit plateau sommital. Il pousse un cri de victoire, et soudain retrouve le chant des oiseaux. M' y voici aussi, pour embrasser du regard les chandelles de pierre qui se dressent au-dessus de la vallée tapissée du vert tendre de la forêt. Les grimpeurs, surtout indigènes, fourmillent: l' escalade dans le grès est extraordinairement populaire parmi les Saxons. Le club local d' escalade compte plus de 9000 membres.

Jour après jour, nous prenons davantage de plaisir à l' auto, qui nous paraît augmenter l' authenticité de l' esca. Le soir, attablés autour d' une solide portion de ragoût arrosé de bière brune Eibauer, nous nous hissons du rang de grimpeurs amateurs à celui de héros. 

Feedback