Escalade de cascades de glace Une expérience inoubliable dans la nature

A l' achat de ma première paire de crampons, il y a huit ans, je ne voyais pas l' utilité d' acheter un modèle adapté à l' escalade de glace. Les années qui suivirent, j' observais avec crainte et un soupçon d' incompré les grimpeurs évoluer sur cette surface

Entre-temps, j' ai non seulement amélioré mes performances techniques en escalade, mais j' ai aussi développé le goût de la découverte et celui de tester mes limites. Et c' est justement le point que je devais atteindre avant d' accepter de tenter l' aventure. Mais s' agissait pour moi d' une grande aventure ou simplement de quitter la halle pour évoluer à nouveau dans la nature? Est-ce que je souhaitais faire partie du club restreint des grimpeurs qui ont déjà essayé la glace ou est-ce que j' avais envie de faire l' expérience de l' ascension d' une cascade de glace, manifestement infranchissable, sous la conduite de gens compétents et à l' aide du matériel adéquat? Consciente des dangers potentiels de la discipline, j' ai rapidement réalisé que la motivation ultime et unique d' une telle journée réside dans le fait qu' elle se solde par une expérience enrichissante et qu' elle ne tourne pas à la tragédie.

Les récits des expériences de mes amis sont devenus très relatifs, une fois sur le terrain. Et ce sera sûrement aussi le cas pour les personnes qui auront tenté l' expérience suite à la lecture de cette lettre. L' effort permanent a fait disparaître ma sensation de faim, sans parvenir cependant à réchauffer mon corps, qui était constamment à proximité de la surface glacée. Mes mains et mes pieds se trouvaient trop souvent dans la masse froide. L' attente, en second, était trop longue.

Lorsque Hermann, notre guide, nettoyait la glace en tête ou lorsqu' il faisait tomber de la neige sur nous en plantant les vis, je pensais aux paroles d' Eveline Binsack, lors de la retransmission en direct de l' ascension de la paroi nord de l' Eiger: « Bhaah, dé-gueulasse !» C' est bien plus que ça, la neige qui rentre dans le cou et le bruit du choc de quelques glaçons sur le casque! J' étais contente de bénéficier d' outils perfectionnés ainsi que de l' aide de notre guide, qui nous a donné l' assurance nécessaire pour que cette journée soit un succès. Ainsi, la neige dans le cou et les orteils gelés ont vite été oubliés.

A la question de savoir si j' aime escalader en tête, je réponds avec retenue et avec la nette impression que la sûreté sur le rocher n' est de loin pas un bagage suffisant pour évoluer en tête avec assurance sur la glace. En feuilletant les programmes des différentes écoles d' alpinisme, on constate que la rubrique « escalade de cascades de glace » figure presque partout. L' activité se développe. Cependant, lorsque les conditions sont favorables ( météo, qualité de la glace, taille du groupe ), il ne s' agit pas pour autant d' une aventure à la mode mais bien d' une expérience inoubliable dans la nature.

Feedback