Etre alpiniste... et diabétique

Cet article sur la poursuite de la pratique de l' alpinisme suite à l' apparition d' un diabète est impressionnant et encourageant. Il montre que l'on peut forger son destin et venir à bout de difficultés apparemment insurmontables. Le cas présenté ici et celui de deux autres alpinistes de ma connaissance qui se trouvent dans la même situation attestent que gros efforts physiques, joints à un excellent contrôle de la glycémie, représentent la prophylaxie optimale des redoutables complications du diabète sucré. Pour ces patients, l' alpinisme est donc non seulement une source de plaisir et de joie mais constitue une médecine préventive dans le meilleur sens du terme. Dr Oswald Oelz, Zurich Voilà un homme qui depuis près de dix ans est alpiniste dans l' âme, qui n' a aucun problème de santé, qui enchaîne les grandes courses difficiles... et tout à coup, il tombe malade, un diabète se déclare. Comment les premiers signes de la maladie sont-ils apparus et quelles en ont été les suites? L' alpiniste concerné peut-il encore entreprendre des courses et si oui, avec quelles restrictions? Cet article donne quelques explications à ce propos1.

Préambule Erik Detmer ( 31 ans ) a découvert l' alpinisme en 1987 et moi ( 25 ans ) en 1988. Nous nous sommes rencontrés dans une cabane du CAS en 1989. Depuis lors, nous passons presque tout notre temps libre en montagne. L' hi, nous faisons des courses à ski; Erik escalade aussi quelquefois des cascades de glace. L' été, nous grimpons ou nous entreprenons des courses en haute montagne. Parfois, Erik se lance dans une paroi nord, tandis que je me tourne vers des randonnées d' un certain niveau.

L' année 1995 devait être pour nous quelque chose de tout à fait à part. En effet, notre situation professionnelle nous permettait de « décrocher » de mars à novembre, si bien que nous avions tout le temps voulu pour partir en montagne! Nous avons commencé la saison par des courses à ski. J' ai surtout en mémoire les dix jours passés dans la région du Safiental et du Splügen, par un temps splendide.

Déclenchement de la maladie Le mois d' avril est arrivé. Nous sommes allés dans le val d' Aoste. Nous avions l' intention de rester cinq jours dans la région du Rifugio Benevolo, puis de tenter l' ascension du Gran Paradiso. Mais la vie en a décidé autrement. Nous avons fait d' abord trois courses à ski réussies, bien qu' Erik ne se soit pas senti bien. Il devait uriner très fréquemment et souffrait toujours plus de la soif. Le quatrième jour, au réveil, le visage de mon ami me fit peur: c' était celui d' un vieillard. Il avait des rides partout, tout éclat avait quitté ses yeux. Erik se sentait complètement épuisé. Nous avons décidé de nous reposer un jour et d' attendre. Mais je n' étais pas tranquille; je sentais que mon ami était près de perdre connaissance. Je me suis donc mise à la recherche d' un médecin. J' ai eu la chance d' en trouver un à la cabane, un pédiatre à la retraite depuis une année. Je lui ai décrit les symptômes ( soif et besoin fréquent d' uriner ). Il a examiné Erik et suspecté un diabète. Pour nous, c' était un mot inconnu. Le médecin a ordonné le transport immédiat à l' hô. Un hélicoptère est arrivé et une heure plus tard, Erik se retrouvait dans un fauteuil roulant à l' hôpital d' Aoste, muni d' une perfusion. Le médecin avait malheureusement raison. Le taux de sucre dans le sang' Pour toute question, Erik Detmer est à disposition au Thormannmètteliweg 31, 3004 Berne, tél. 031/302 69 71.

d' Erik était de 850 mg/dl au lieu de 100 mg/dl. Si nous avions attendu 24 heures, il se serait trouvé en danger de mort.

Continuer à vivre - presque comme avant Depuis ce moment-là, une alimentation saine, la mesure du taux de sucre dans le sang et des injections d' in plusieurs fois par jour sont le pain quotidien d' Erik. Et qu' est devenu notre projet de passer tout un été en montagne? Eh bien, une fois rentré en Suisse, Erik a passé encore une semaine à l' hôpital. Bien qu' un médecin lui ait déconseillé de faire du sport ( à tort ), nous sommes repartis dès la fin avril vers de nouvelles aventures en montagne.

Nous avons commencé les « courses à ski malgré le diabète » à la cabane Albert-Heim. Durant huit jours, nous avons gravi de nombreux sommets, séjourné dans plusieurs cabanes et avalé près de 11 000 mètres de dénivellation à la montée. La preuve était faite: malgré le diabète, Erik reste capable des mêmes performances qu' avant sa maladie. Nous étions très heureux de ce magnifique résultat.

Qu' est que le diabète?

Le diabète est une maladie du métabolisme. Le pancréas ne produit plus suffisamment d' insuline, si bien que les hydrates de carbone des aliments ne peuvent plus être assimilés Erik Detmer dans la descente du Gross Fiescherhorn ( 4048 m ) sur la cabane du Finsteraarhorn En montant à la Punta Ga-lisa ( 3346 m ), un jour avant que la maladie ne se déclare par les cellules. On distingue deux types de diabète:

Type I: le diabète insulinodépen-dant ( ou diabète juvénile ) Indépendamment du mode de vie, la maladie touche environ 0,5 % de la population suisse de 0 à 35 ans. Si ce diabète n' est pas soigné, le malade meurt en quelques mois. Le traitement est le suivant:

- une alimentation adaptée aux besoins, naturelle, dont les quantités sont pesées mais qui n' est pas un régime ( du reste, cette alimentation saine conviendrait également aux non diabétiquesdes injections d' insuline deux à quatre fois par jour, la dose injectée étant adaptée au taux de sucre mesuré dans le sang ( glycémie ) et à l' ac physiquesuffisamment de mouvement et des contrôles médicaux réguliers ( trois à six fois par an ).

Type II: le diabète de la maturité II touche environ 20 % des Suisses âgés de plus de 60 ans. Les causes principales en sont un excédent de poids, trop peu de mouvement, une alimentation inadaptée et l' hérédité.

Risques Si un diabétique est mal soigné et qu' il a durant un temps assez long ( 10 ans environ ) trop de sucre dans le sang, des lésions graves peuvent apparaître telles que cécité, lésions des reins, gangrène.

Lorsqu' un diabétique a momentanément trop peu de sucre dans le sang ( parce qu' il a injecté trop d' insu line ou qu' il n' a pas assez mangé ), il souffre d' hypoglycémie. Le malade tremble et peut perdre connaissance. Quand il absorbe assez de sucre, jus d' orange ou autre, ou qu' il reçoit du glucose par injection, le diabétique se rétablit ou revient à lui.

L' hypoglycémie est bien entendu un problème pour l' alpiniste car un évanouissement au mauvais moment peut avoir des suites fatales. C' est pourquoi Erik, durant les courses, veille très attentivement à s' alimenter suffisamment.

Changements concrets de la façon de vivre L' apparition de la maladie de mon ami n' a changé en fait que peu de choses - en tout cas du point de vue d' un tiers:

- nous devons emporter quelques objets supplémentaires ( lecteur de glycémie, seringue ou stylo piqueur, insuline, livret de contrôle du diabé-tiqueil faut compter par jour environ 30 minutes pour les mesures de glycémie et les injectionsil est dangereux de manger selon ses envies. Du reste, le diabétique souffre, et c' est compréhensible, si son entourage est toujours en train de grignoter quelque chose.

- conséquence plutôt agréable des courses de montagne d' une certaine importance ( six à huit heures d' effort effectif ): Erik peut manger après l' ef tout ce dont il a envie, même des dl a.

Erik Detmer dans la partie inférieure de l' arête sud du Nesthorn ( 3806 m ) aliments « pas sains ». Ce qui était tout naturel auparavant est ainsi devenu un régal tout particulier.

Du courage Cet article a deux objectifs: rappeler d' abord que la santé - dont jouissent la plupart d' entre nous - est un cadeau et qu' elle ne va pas de soi; donner ensuite du courage à ceux qui sont confrontés subitement à des difficultés imprévues et des problèmes nouveaux, par suite d' une maladie ou d' un accident, et qui sont prêts à en tirer le meilleur parti possible. Seul celui qui a l' audace de partir peut gagner la course!

Eliane Schweizer, Berne ( trad. ) I Science et montagne I Scienza e mondo alpino l Wissenschaft und Bergwelt Martin Hoelzle1 et Daniel Vonder Müh111 ^m Extrait du 117e rapport de la Commission des gla-26 ciers de l' Académie suisse des sciences naturelles ( CG/ASSN ) et des Laboratoires d' hydraulique, d' hydrologie et de glaciologie de l' Ecole polytechnique fédérale de Zurich ( VAW/EPFZ )

Introduction

Rétrospective sur plus d' un siècle d' observation des glaciers

En Suisse, on observe les glaciers de manière systématique depuis 1880 et nous sommes redevables de cette série de mesures, unique au monde, à la prévoyance des instigateurs de l' époque, en particulier A. Forel et tous ses successeurs. A ce titre, il convient de ne pas oublier les nombreuses personnes engagées en première ligne, c'est-à-dire tous les observateurs qui récoltent régulièrement les données fondamentales, par des conditions parfois pénibles, mais parfois aussi agréables et riches en péripéties.

Modifications et adaptations ont aussi émaillé cette série de mesures longue de plus d' un siècle. Mentionnons notamment la retraite prise en février 1996 par Markus Aellen, après vingt-cinq ans de fidèle collaboration au réseau suisse de mesure des glaciers, ainsi que son retrait de la Commission des glaciers de l' ASSN, à la fin de l' année dernière.

Augmentation des tâches de l' ASSN

Au début de cette année, la Commission des glaciers a aussi subi une modification de son cahier des charges; à l' avenir, elle ne s' occupera pas que des glaciers, mais aussi de la glace sous toutes ses formes naturelles. Cela signifie qu' elle se consacrera davantage encore aux thèmes de la neige et du pergélisol ( permafrost ). Sa structure a été modifiée et agrandie en conséquence. En annexe de cet article sera présenté un projet d' étude du pergélisol en Engadine, reposant principalement sur des observations de longue durée.

Conditions défavorables pour les mesures de longueur

En 1996, on a calculé les bilans de masse de trois glaciers: ceux de Gries, de la Suvretta et d' Aletsch, au moyen de trois méthodes différentes; on a également procédé, comme à l' accoutumée, à la mesure de la longueur de 91 glaciers. Cette année, les conditions d' observation se sont avérées très difficiles, à tel point que le nombre de langues glaciaires observées n' a été inférieur qu' à trois reprises ( en 1974, 1984 et 1993 ) sur les trente dernières campagnes de mesures.

Les glaciers des Alpes suisses en 1995/1996

Conditions météorologiques et climatiques

Météorologie

Déroulement annuel

Au plan mondial, l' année 1996 a révélé un excédent thermique de 0,22 °C par rapport à la norme 1961-1990. Ce surplus porte à dix-huit le nombre d' années successives plus chaudes que la norme.

Grand Plan Névé: ce petit glacier de cirque réagit presque immédiatement aux variations du climat. Durant les hivers de neige abondante, la glace de sa langue n' apparaît guère; au cours des étés chauds, en revanche, la neige y fond presque entièrement ( cf. fig.4b, p. 32 ).

Toutefois, 1995 présentait un écart positif presque deux fois plus important ( 0,. " " .38 °C ). Quant à celui de 1996, un peu plus faible en Eurasie surtout, il découle en premier lieu d' un déplacement marqué de la circulation atmosphérique générale. Par ailleurs, le trou d' ozone observé sur l' Antarctique est toujours aussi prononcé que ces dernières années. Sur la planète tout entière, on a noté, comme l' année précédente, une pluviosité et une cyclogenèse supérieures à la norme ( rapports OMM 1995 et 1997 ).

Commission des glaciers de l' ASSN et Laboratoires d' hydraulique, d' hydro et de glaciologie de l' Ecole polytechnique fédérale de Zurich ( VAW/ EPFZ ) Vues de la langue du glacier de Giétro Photo: Martin Hoi Science et montagne ai a.

28 Figure 1 Précipitations annuelles 1995/96 et températures estivales 1996: écarts par rapport aux valeurs normales 1901-1960 1a Précipitations annuelles 1995/96 ( Sommes 1.1O.95-3O.9.96 ):

écarts en pour-cent 1995 Octobre Temps extraordinairement doux, ensoleillé et très sec Novembre Importantes variations de température par temps généralement sec et ensoleillé Décembre Forte activité dépressionnaire durant la dernière décade Année Nettement trop chaude en plaine, humide au nord, sèche au sud et normalement ensoleillée partout 1996 Janvier Ciel gris en plaine, bleu en montagne; excédent d' humidité au sud, sécheresse au nord Février Conditions hivernales au nord, suivies d' une fin de mois printanière; sec au sud MarsAttente du printemps et de la pluie AvrilArrivée du printemps, mais persistance de la sécheresse MaiTemps instable et pluvieux JuinChaleur estivale, suivie d' un retour du froid, avec de la neige jusqu' à 1500 mètres dans le dernier tiers du mois JuilletDébut pluvieux et frais, suivi d' un bel ensoleillement, mais sans chaleur excessive AoûtFin précoce d' un été tout à fait moyen Septembre Arrivée hâtive de l' automne avec des températures constamment au-dessous de la norme Année La plus froide depuis longtemps pour de nombreuses régions Photo: Stephan Suter 29 1b Températures estivales 1996 ( température moyenne de l' air 1.5.3O.9.96 ): écarts en degrés Celsius La langue du glacier du Gorner à la fin d' octobre 1994, avant l' arrivée de l' hiver. Au cours des 100 dernières années, ce glacier a reculé d' environ 100 m ( cf. fig.4b, p.32 ). Sur le bord gauche de l' image, on reconnaît la partie inférieure du glacier affluent du Théodule. ( Prise de vue aérienne, en direction W ) Au contraire de l' année précédente, le bilan de masse 1995/96 du glacier d' Aletsch s' est soldé par une forte diminution.

Science et montagne

Température

L' exercice 1995/96 a débuté par le mois d' octo bre le plus chaud de ce siècle. En 1996, on a relevé S des excédents de température s' élevant jusqu' à » 1,4 °C dans la vallée du Rhône, dans la plaine de 5 Magadino et en Haute-Engadine, tandis que les * contrées septentrionales du pays connaissaient I' an " née la plus froide depuis 1987. Octobre, janvier, ^m avril et juin se sont révélés nettement trop chauds, 30 alors que mars et, surtout, septembre ( le plus froid depuis 1931 en maints endroits ), présentent des déficits thermiques appréciables. Les moyennes mensuelles s' écartent jusqu' à 2,5 °C des normes, calculées sur de nombreuses années.

Pluviosité

Les précipitations se sont inscrites dans la plage des valeurs normales. Durant le dernier trimestre de 1995, le manque de pluie a persisté en général jusque peu avant Noël; toutefois, les lames d' eau de décembre sont souvent supérieures aux moyennes, sauf dans les Grisons et les Alpes centrales où, par endroits, l'on n' a enregistré que quelques rares précipitations. Le début de l' année 1996 s' est aussi signalé par une sécheresse prolongée et souvent très marquée. Janvier s' est distingué de façon tout à fait particulière, car il a été le plus sec de ce siècle dans les Préalpes, alors que, au sud des Alpes, on a récolté, pour ce mois, des lames d' eau s' élevant jusqu' à 480 % de la norme. Juin et septembre se sont aussi avérés trop secs, tandis que mai, juillet et août ont été au contraire nettement trop pluvieux.

Ensoleillement

Cet élément météorologique a atteint des valeurs normales presque partout.

Climat

L' alimentation et la fusion des glaciers dépendent presque uniquement des précipitations, hivernales surtout, et des températures estivales de l' air. La figure la montre les écarts en pour-cent de la pluviosité de l' exercice ( d' octobre 1995 à septembre 1996 ) et la figure lb l' écart absolu de la température estivale ( de mai à septembre 1996 ) par rapport aux normes ( établies par les moyennes calculées sur la période 1901-1960 ). Les conditions météorologiques du présent exercice peuvent être qualifiées de moyennes pour presque toutes les régions. Le modeste déficit pluviométrique annuel est surtout dû aux lames d' eau nettement trop faibles souvent enregistrées au sud de la crête des Alpes, en particulier dans la vallée de Saint-Nicolas, au sud du Tessin et sur le massif de la Bernina. Quant aux écarts positifs de température, ils concernent la vallée valaisanne du Rhône, le Tessin méridional et la région de Saint-Gall.

Figure 2 Variations annuelles cumulées ( en m ) des bilans de masse des glaciers d' Aletsch, de Gries et de la Suvretta -5 V\ -10 -15 -20 Glacier de la Suvretta {met. glaciol. ) Glacier d' Aletsch {méthode hydro !. ) Glacier de Gries {méthode glaciol. ) Glacier de Gries ( méthode photo ) -25 1900 1920 1940 1960 1980

Variations des glaciers

Bilan de masse

On a poursuivi, durant cet exercice, les mesures annuelles de bilan de masse des trois glaciers d' Aletsch, de Gries et de la Suvretta. On exprime en millimètres d' équivalent en eau les variations de ce bilan, ce chiffre correspondant grosso modo à une variation d' épaisseur répartie sur toute la surface du glacier, durant l' année concernée. Les différences interannuelles sont souvent considérables; c' est pourquoi les courbes des valeurs annuelles cumulées ( figure 2 ) permettent de mieux apprécier les tendances à long terme de ce paramètre. La perte de masse, continue depuis le début des années qua-tre-vingt, se poursuit de nos jours, mais à un rythme affaibli. Par rapport à l' année précédente, le bilan de masse des glaciers d' Aletsch ( -462 mm ) est fortement négatif, tandis que ceux des glaciers de Gries ( -70 mm ) et de la Suvretta ( -230 mm ) ne le sont que faiblement.

Chaque année, on détermine les bilans de masse des glaciers de Gries et de la Suvretta au moyen de la méthode glaciologique, tandis qu' on applique la méthode hydrologique à celui des glaciers d' Aletsch. Outre ces deux procédés, mentionnons la méthode géodésique, consistant en la prise et l' in photogrammétrique de vues aériennes effectuées à intervalles de cinq à dix ans, et permettant de déterminer les variations d' altitude de la surface du glacier. Grâce à des hypothèses correctes

120 r PI ( 3310 m s. m. ) P2 ( 3260 m s. m. ) P4 ( 3200 m s. m. ) P6 ( 2850 m s. m. ) P8 ( 2680 m s. m. ) P10(2670 ms.m. ) 100 80 60 40 20 1965 1970 1975 1980 1985

sur la densité du névé et de la glace, on peut transformer ces mesures en variations du bilan de masse. On dispose donc de trois moyens différents et indépendants les uns des autres de détermination du bilan de masse des glaciers, ce qui autorise des contrôles et l' estimation d' éventuelles erreurs. C' est pourquoi l'on a aussi reporté sur la figure 2 les résultats de la méthode géodésique appliquée au glacier de Gries ( Funk et al. 1997 ); les différences atteignent 60 mm par année.

Mouvements des glaciers

On effectue régulièrement des mesures de la vitesse d' écoulement de la glace sur certains glaciers, au moyen de jalons constitués de perches de bois ou d' aluminium plantés dans la glace ou le névé. Une des plus longues séries de cette sorte de mesures concerne le glacier de Giétro, dans le val de Bagnes ( Valais ), effectuée à la suite d' un mandat des Forces motrices de Mauvoisin SA. Le but de ces observations est la détermination suffisamment précoce de ruptures éventuelles de la glace pouvant menacer le lac de barrage, situé juste au-dessous du glacier. S' étendant sur une période de trente ans, ces relevés mettent en évidence des phases de crue et de décrue du glacier ( VAW 1997 ). La figure 3 montre les vitesses mesurées depuis 1966 à six jalons placés sur la ligne médiane d' écoulement de la glace. On distingue trois périodes différentes: durant la première, s' étendant jusque vers 1976, les vitesses atteignent 5 à 7 mètres par année dans la zone d' ac ( jalons 1,2 et 4 ), 80 à 85 mètres par an dans la partie médiane du glacier ( jalon 6 ), et 55 à 70 mètres annuels sur la langue glaciaire ( jalons 8

Figure 3 Vitesses d' écoulement ( en m/an ) mesurées à divers jalons sur le glacier de Giétro, 1966-1996 1990 1995 2000 Glacier de Saleina: un appareil glaciaire qui réagit avec un certain délai, mais néanmoins nettement, aux variations climatiques ( cf. fig.4b, p. 32 ).

Science et montagne o a.

-O.5 -2.0 -2.5 1880 1900 1920 1940 Figure 4a Variation de la longueur et situation des glaciers des Alpes suisses en 1995/1996 et 10 ). La deuxième période ( 1977 à 1982 ) se signale par une phase d' accélération bien marquée, où les vitesses passent de 80 à 120 m/an ( au jalon 6, par exemple ). Dès le milieu des années 80, les vitesses diminuent à nouveau de manière sensible pour atteindre, l' année dernière, les valeurs les plus basses observées depuis 1966.

Figure 4b Variations annuelles cumulées de la longueur ( en km ) des glaciers de Grand Plan Névé, Saleina, Tschierva et Gorner 1960 1980 2000 s 300 —I—

7 /Cf

Ì

——300

j " 7sï

8 8

N

1995/1996 en crue stationnaire en décrue O non classé Sur le glacier de Giétro, on a effectué des mesures au moyen d' un radar dès le printemps 1997. Elles doivent servir de base à un modèle numérique ( Vieli et al. ) appliqué pour le moment à l' étude du comportement futur de la langue glaciaire.

Variations de longueur

Actuellement, le réseau d' observation compte 121 langues terminales appartenant à des glaciers Veste courte de Ski pour l' Homme COLLINS En Gore-TexK Xero hyper-résistant à l' abrasion, renforts aux épaules en Gore-Tex* A-Max, légèrement ouatiné. Aérateurs sous les bras, capuche tempête se repliant dans le col. Grand choix de combinaisons de couleurs.

Différents détails fonctionnels. Taille: 48-56 Prix: 579-,rr Pantalon de Ski WHISTLER Proposé en Gore-TexK Xero ou A-Max. Bretelles élastiques ajustables avec dos amovible par zip. Renforts bas de jambes en Cordura, hyper résistant à l' abrasion et protégeant des coups de carres. Bande d' adhésion neoprène, guêtres intérieures. Genoux préformés pour une attaque optimale. Large gamme de coloris permettant de l' as à toutes nos vestes et blousons. Taille: 48-56 25-28 94-106 Prix: 399- ,Fr.

Pullover Windstopper BRIAN Alliance de la matière Fleece Polartec* 2 DD avec la membrane Windstopper de Gare. Alternative idéale pour skier au printemps sans mettre de veste. Taille: S -XXL Prix 299-,Fr Chemise BHUTAN en Fleece En Microfleece, cette chemise est confortable et légère. 2 poches poitrine fermées par un bouton, poignets en Fleece. Taille: S-XXL Prix 99., » SNDW CAP Bonnet design, intérieur Microfleece, extérieur Gore-Tex " Xero, réglable par velcro.

Taille: M,L Prix: 59.9O.rr

Se h òffe I

Veste de Ski pour Homme SILVERTON Parka en Gore-Tex " Xero, légèrement ouatinée, jupe pare-neige avec bande d' adhésion neoprène, aérateurs sous les bras, capuche tempête amovible zippée repliable dans le cal, poignets réglables par vêlera, renforts aux épaules en Gore-Tex* A-Max. Outre d' autres détails fonctionnels ( pochES astucieuses, attache pour gants, poche Napoléon sous rabat ) cette parka vous offre une combinaison de couleurs sportives! Taille: 48-56 Prix: 599-srr Pantalon de Ski WHISTLER Proposé en Gore-Tex " Xero ou A-Max. Bretelles élastiques ajustables avec dos amovible par zip. Renforts bas de jambes en Cordura, hyper résistant à l' abrasion et protégeant des coups de carres. Bande d' adhésion neoprène, guêtres intérieures. Genoux préforrnés pour une attaque optimale. Large gamme de coloris permettant de l' as à toutes nos vestes et blousons. Taille: 48-56 25-28 94-106 Prix: 399.sFr, Chemise BHUTAN en Fleece En Microfleece, cette chemise est confortable et légère. 2 poches poitrine fermées par un bouton, poignets en Fleece. Taille: S-XXL Prix 93-„Fr | Sous-pull Fleece DURANGD Sous-pull en Microfleece, à porter à même la peau ou comme une couche complémentaire aux différents vêtements Schäffel. Col bien emboîtant avec fermeture et une poche poitrine zippée. Taille: XS-XXL Prix: 99-,Fr Slip Homme DRY SLIP En Dry Skin'( cf DRY SHIRT SKI ).

Taille: 5 B Prix: 39.90« Plantons le décor: poudre champagne, montagnes enneigées, versants blancs de neige immaculée. Paradis sur terre pour les amateurs de ski! Mais ces vacances d' hiver ne seraient pas parfaites sans une gamme de vêtements adaptés: Schöffel, des vêtements techniques " dernier cri ", que ce soit en sous-vêtements ou en vestes en Gore-Tex ". En effet, Schöffel se concentre essentiellement sur le côté pratique du vêtement. Nous associons une gamme basique, offrant une incroyable résistance à la déchirure et à l' abrasion, à un design fonctionnel et des matières Lamineés Gore-Tex " ( Comme le fXeropour fabriquer des vêtements de ski ultramodernes. Schöffel vous fera aller jusqu' au bout de vos émotions et découvrir l' inoubliable Lac Louise.

CnmbinaisDn de Ski FLORENCE Combinaison chaude en Gore-Tex " D/Lite, legere et résistante, tricolore,détachable elle se transforme en ensemble veste et pantalon. Aérateurs sdus les bras pour une circulation optimale de l' air, capuche tempête amovible par pression,pantalon avec ceinture élastique réglable, renforts bas de jambe et guêtres intérieures. Poches intérieures et extérieures faciles d' accès grâce à des tirettes. Tous les modèles Gore-Tex* possèdent des coutures étanches et soudées et des poches munies de rabats. Taille: 36-44/76-84 Prix: 999..* Sous-pull Fleece DURANG0 Sous-pull en Microfleece, à porter à même la peau ou comme une couche complémentaire aux différents vêtements Schoffel.

Col bien emboîtant avec fermeture et une poche poitrine zippée. Taille: XS-XXL Prix: 99-,Fr Caleçon long DRY LEGGINGS En Dry Skin ", matière pouvant être portée à même la peau. Caleçon long ultra léger, confortable, traité antistatique et anti-bactérien, évacuant la transpiration vers l' extérieur. Taille: 36-44 Prix: 59.90,rr Slip Femme DRY SLIP En Dry Skin " ( cf DRY LEGGINGS ).

Taille: 36-44 Prix: 39.90,*

evelstoke

ackcountry experience

Délectation de l' arrière pays... Skier dans les Rockies est synonyme d' explo et du plaisir de faire de nouvelles traces, en Télémark par exemple. Schöffel fait ses propres marques avec le ( Gore-Tex " D/Lite]. Ce nouveau Lami-né ultraléger associe durabilità et extrême légèreté, traits dominants de la gamme Ski pour la Femme.

run

VEste Ski FemmE CHAMA Veste en Gore-TEXk D/Lite, matièrE BxtrÊmemEnt légèrE Et résistantE, légèrement ouatinéE, " high-tEch ', tricolorE cordon dE SErragE à la taille aératEurs sous les bras jupE para- nEige intErnE avEC bande neoprène stoppant toute infiltration de neige ou d' air. Capuche tempête amovible ou se repliant également dans le col, rabat protecteur au menton, douhle Zip central, poignets réglables par élastigue J- et velcro.

Taille: 36-44 Prix: 599.. » Pantalon Ski Femme GALENA Pantalon ouatiné proposé en Gore-Tex* D/Lite ou Gore-Tex* Xero, matières imperméables à la pluie et au vent mais respirantes. Pantalon de ski " high-tech ', avec ceinture réglable genoux préformés permettant au pantalon d' é la forme de la jambe renforts Cordura aux bas de jambes guêtres intérieures bande d' adhésion neoprène. Choix de couleurs légèrement brillantes à combiner avec toutes nos vestes. Taille: 36-44/76-84 Prix: 399., » Sous-pull Fleece DURANG0 Sous-pull en Microfleece, à porter à même la peau ou comme une couche complémentaire aux différents vêtements Schüffei. Col hien emboîtant avec fermeture et une poche poitrine zippée. Taille: XS-XXL Prix: 99., » Pantalon Fleece SEATTLE Pantalon en Microfleece, à porter sous les pantalons de ski, procurant chaleur et absorbant la transpiration.

Elastique et cordon de serragE à la taille, poches.

Taille: XS-XXL Prix: Sft-.fi, Bandeau FleecE GLACIER andEau En MaldEn Polartec* 2 GG. Taille: S,M,. " " .L Prix: 29.90, »

Se h òffe I

O

Veste de Ski pour Homme SPARKS Veste en Venturi, légère et fonction-elle, ouatinée, tricolore. Toutes coutures étanches et soudées, capuche amovible zippée repliable dans le col, aérateurs sous les bras protégés par double rabat, jupe pare-neige avec bande d' adhésion neoprène, poches facilement accessibles et autres détails fonctionnels ( poignets réglables d' une seule main, attache prévue pour les gants ou forfait... ) Pantalon de Ski pour Homme BRODIE Pantalon en Venturi, légèrement ouatiné, toutes coutures étanches et soudées, bretelles élastiques réglables avec dos amovihle par zip, guêtres intérieures, renforts Cordura bas de jambes ( résistants à l' ahrasion et aux coups de carre ), bande d' adhésion neoprène. La coupe ergonomique du genou permet une liberté de mouvement optimale.. " " .Vaste choix de coloris permettant de l' assortir aux blousons et vestes de cette gamme. Taille: 48-56/25-28/94-106 Prix: 299. »/>.

Sous-pull Fleece DURANGD Sous-pull en Microfieece, à porter à même la peau ou comme une couche complémentaire aux différents vêtements Schüffei. Col bien emboîtant avec fermeture et une poche poitrine zippée. Taille: XS-XXL Prix: 99-,Fr

tumbl

S e I k i r Id IVI o u n t a i n s

Good morning Canada! Vous êtes dans l' hélicoptère, destination montagne! Le bruit saccadé du rotor titille votre esprit: vous allez vivre une expérience inoubliable dans les Montagnes Selkirk. Puis un silence écrasant enveloppe l' étendue blanche. L' hélicoptère a disparu vers nulle part: vous et votre vêtement Schöffel seuls au monde! La qualité est essentielle pour un vêtement technique. Ultra léger et fonctionnel, le [Venturi ) est " la " matière-qualité: totalement étanche à l' eau et au vent, respirant, ses vêtements - outre leur coupe exceptionnelle - sont parés de multiples détails fonctionnels, allant de la capuche tempête à la guêtre intérieure. Choisir la matière ( Venturi ) c' est opter pour le " high-tech " et l' envie de poudreuse sans souci.

Nos articles sont disponibles dans les points de vente suivants:

1000 Lausanne: Aubert, Passe Montagne, Schaefer | 1037 Etagnières: Bantam-Wankmüller | 1110 Morges: François | 1200 Genève: Aeschbach, Univers | 1400 Yverdon: Magasin populaire | 1619 Les Paccots: Raoul | 1711 Schwarzsee: Sonny | 1800 Vevey: Bornand, Le Nomade | 1870 Monthey: Espace Montagne, Valay | 1874 Champéry: Holiday [ 1875 Morgins: Morgins | 1884 Villars: Holiday | 1911 Ovronnaz: Pierre | 1918 Mayens-de-Riddes: Monnet | 1920 Martigny: Look Montagne | 1936 Verbier: Medran, No 111937 Orsières: Darbellay | 1950 Sion: Pféco | 1965 Savièse: Jolliens | 1972 Anzère: Central | 1988 Les Collons: Cenolet | 1997 Haute Nendaz: Gaby | 2013 Colombier: Tosalli | 2500 Bienne: Eiselin, Vaucher | 2540 Grenchen Wirth [ 2610 St-Imier: Tof | 3000 Bern: Bächli, Eiselin, Vaucher | 3073 Gümligen: Solsport I 3110 Münsingen: Haueter | 3296 Arch: Racing | 3322 Schönbühl: Bächli | 3360 Herzogenbuchsee: Ingold | 3400 Burgdorf: Tanner | 3510 Konolfingen: Berger | 3600 Thun: Gafner, Hollenweger, Stockhorn | 3627 Heimberg: Stöckli I 3714 Frutigen: Kallen, Oester | 3715 Adelboden: Oester | 3717 Kandersteg: Grossen | 3758 Latterbach: Balmer | 3778 Schönried: Frautschi | 3780 Gstaad: Brand, Edelweiss | 3800 Unterseen: Eiger | 3800 Interlaken: Harry | 3818 Grindelwald: Graf | 3823 Wengen: Alpia | 3906 Saas Fee: Cäsar | 3920 Zermatt: Bayard | 3930 Visp: Rubin | 3960 Sierre: AZ | 3961 St-Luc: Burki | 3961 Zinal: Zinal | 3962 Montana: Rinaldo, Rey | 3984 Fiesch: Hubert | 3995 Ernen: Seiler | 4000 Basel: Cenci, Eiselin, Kost, Gerspach | 4125 Riehen: Cenci | 4153 Reinach: Krähenbühl | 4225 Brislach: Karrer | 4500 Solothurn: Marbach | 4528 Zuchwil: Stöckli | 4600 Olten: Sportwelt [ 4710 Balsthal: Sporthus | 4800 Zofingen: Hasler | 5600 Brugg: Arcta | 5600 Baden: Peterhans | 6000 Luzern: Bannwart, Eiselin, Kempf | 6110 Wolhusen: Stöckli | 6174 Sörenberg: Stöckli | 6210 Sursee: Schär i 6300 Zug: Bannwart | 6318 Walchwil: Müller | 6472 Erstfeld: Indergand | 6600 Locarno: Belotti | 7000 Chur: Näf, Joos | 7017 Flims: Mountain Fantasy | 7050 Arosa: Carmenna, Sprecher | 7180 Disentis: Jacomet | 7250 Klosters: Andrist | 7260 Davos Dorf: Bünda, Ettinger, Prader | 7320 Sargans: Gonzen | 7494 Wiesen: Albula | 7504 Pontresina: Lamm, Montanara | 7524 Zuoz: Willi | 8000 Zürich: Bächli, Bächtold, Eiselin, Jelmoli, Och, Ruedi, Sträuli, Universal | 8200 Schaffhausen: Benz | 8340 Hinwil: Sport Trend Shop | 8400 Winterthur: Kienast, Klauser | 8507 Höhrhausen: Gubler | 8590 Romanshorn: Schäffeler | 8604 Volketswil: Stöckli | 8708 Männedorf: C+M | 8750 Glarus: Fridolin | 8805 Richterswil: Sportis 18820 Wädenswil: Stöckli | 9000 St-Gallen: Roth, Sonderegger | 9056 Gais: Frischknecht | 9435 Heerbrugg: SFS Stadler | 9450 Altstätten: SFS Stadler | 9500 Wil: Bossart, Stöckli | Tous les prix indiqués sont des prix conseillés. Sauf erreurs et sous réserve de modifications.

Schôffel

Blouson Ski Femme ALAMEDA Blouson de coupe sportive en Venturi, imperméable à l' eau et au vent, respirant. Aérateurs saus les bras pour une ventilation maximum, capuche tempête amovible par pression ou se roulant dans le col, poche portefeuille, poche secrète et autres détails fonctionnels. Taille: 36-44/76-84. Prix: 399.,r,.

Pantalon Ski Femme ANTERu Pantalon en Venturi, bretelles élastiques et large das amovible par zip. Très belle coupe légèrement courbe au niveau des genoux. Coutures soudées, renforts Cordura bas de jambes, guêtres intérieures. Taille: 36-44/76-84 Prix: 299.,Ft.

, Chemise BHUTAN en Fleece En Microfleece, cette chemise est confortable et légère. 2 poches poitrine fermées par un bouton, poignets en Fleece. Taille: S-XXL Prix: 99-,F, Short DRY SHORTS Short en Dry Skin* fonctionnel, confortable et léger avec une ceinture élastique discrète. Taille: XS XXL Prix: 49.90 sFr Bandeau SNOW BAND Bandeau intérieur Microfleece, extérieur Gore-Tex " Xero ou D/Lite ou Venturi. Taille: M,L Prix:J5.sft 39.90 *Fv Demandez le nouveau catalogue Schofiel à:

Schäiiel Suisse Alp ano va SA 3 D13 Bern Telefon: DQ 41/31/3 31 4541 Variation de longueur des glaciers des Alpes suisses en 1995/96 N° Glacier Variation N° Glacier Variation N° Glacier Variation

a ) [mjb ) a ) tmjb ) a ) [mjb ) Bassin du Rhône ( II ) 45 Grand Plan Névé - 3,3 79 Sulz - 2,5 1 Rhône - 9 46 Martinets n 80 Glärnisch + 1,4 2 Mutt sn 47 Sex Rouge?

81 Pizol + 31,. " " .62 3 Gries - 12 48 Prapio?

114 Plattalva - 1,2 4 Fiescher - 7,4 49 Pierredar n 5 Grosser Aletsch - 30 106 Mittelaletsch — x Bassin du Rhin ( Id ) 6 Oberaletsch n 107 Bis - X 82 "

Lavaz n 7 Kaltwasser + 0,5 108 Orny n 83 Punteglias - 5,9 Q 84 Lenta - 19,. " " .5 o 9 icuiiDoden Ofental sn sn Bassin de l' Aar ( la ) 85 Vorab - 21,. " " .9 10 11 Schwarzberg Allalin - 5 - 36 50 Oberaar 51 Unteraar - 0,9 - 27,. " " .6 86 87 Paradies Suretta - 12,. " " .4 - 35,. " " .3 12 13 14 Kessjen Fee ( Nord ) Gorner sn - 27,. " " .4 — 10 52 Gauli 53 Stein 54 Steinlimmi - 14 - 6 - 18 88 89 90 Porchabella Verstankla Suvretta sn - 3,5 n 15 Zmutt 55 Trift ( Gadmen ) n 91 Sardona - 31,. " " .1 16 Findelen - 72 56 Rosenlaui - X .1 J -rrv__ 115 Scaletta n 17 Ried -3144 d/ UDerer GnnaeiWdLuuw. 58 Unterer Grindelwald - x Bassin de l' Inn ( V ) 18 19 Lang Turtmann - 15 + 54,. " " .6 59 Eiger - 19,. " " .8 92 93 Roseg Tschierva - 35,. " " .5 - 31,. " " .8 20 21 22 23 24 25 26 Brunegg ( Turtm.. " " .E ) Bella Tola Zinal Moming Moiry Ferpècle Mont Miné - 14,. " " .1 - 9,2 - 18 - 30 - 1 - 2 - 98 60 Tschingel 61 Gamchi 62 Schwarz 63 Lämmern 64 Blümlisalp 65 Rätzli 109 Alpetli — 6,1 - 3,3 - 6,0 - 29,. " " .6 - 17,. " " .8 n - 6,6 94 95 96 97 98 Morteratsch Calderas Tiatscha Sesvenna Lischana - 26,. " " .2 - 11,. " " .5 - 14,. " " .8 - 3,6 n Bassin de l' Adda ( IV ) 27 Arolla ( Mt Collon16 110 Lötschberg n 99 Cambrena - 11 ca.

28 Tsidjiore Nouve - 1 111 Ammerten - 0,5 100 Palü - 9,9 29 Cheillon - 3,5 112 Dungel n 101 Paradisino - 13,. " " .4 30 En Darrey - 1 113 Gelten n ( Campo ) 31 Grand Désert 0 Bassin de la Reuss ( Ib ) 102 Forno - 22,. " " .8 32 Mont Fort ( Tortin ) sn 66 Tiefen - 14,. " " .2 116 Albigna n 33 Tsanfleuron - 8 67 Sankt Anna n Bassin du Tessin ( III ) Otemma - 69,. " " .9 68 Kehlen - 23,. " " .8 103 Bresciana - 10,. " " .8 35 Mont Durand - 0,3 69 Rotfirn ( Nord0,. " " .8 104 Basòdino - 2,7 36 Breney - 19,. " " .9 70 Damma - 5,9 105 Rossboden + 4,4 37 Giétro - 50,. " " .46 71 Wallenbur - 12,. " " .5 117 Valleggia - 3,5 38 Corbassière - 383 72 Brunni n 118 Val Torta + 0,5 39 Valsorey n 73 Hüfi - 11,. " " .2 119 Cavagnoli - 13,. " " .1 40 Tseudet n 74 Griess - 8,2 120 Corno + 3,3 41 Boveyre - 7,02 75 Firnalpeli ( Ost ) n Cr Croslina n 42 Saleina n 76 Griessen n 44 Trient Paneyrosse — ZI - 7,0 Bassin de la Linth ( Ic ) 77 Biferten - 6,5 78 Limmern - 4,5 Abréviations:

Remarques:

+ en crue x valeur non déterminée a ) Dans la figure 4, les b ) Si la valeur indiquée est St stationnaire sn sous la neige glaciers sont indiqués par le valable pour un intervalle - en décrue?

résultat incertain numéro qu' ils portent dans de plusieurs années, on a ca valeur appproximative n non observé ce tableau.

noté le nombre d' années comme suit: -13,. " " .42 = recul de 13,. " " .4 m en deux ans.

grands et petits, situés dans les régions les plus diverses au point de vue des conditions climatiques locales. Durant cette dernière campagne de mesures, on a déterminé la variation de longueur de 91 langues glaciaires, dont 75 ont reculé, 5 seulement ont progressé, et 11 sont restées stationnaires, c'est-à-dire qu' elles se sont déplacées d' un mètre au maximum dans un sens ou dans l' autre ( cf. figure 4a ). Durant l' année dernière, on a relevé un retrait maximum de 98 mètres au glacier du Mont

33

Miné et une avance maximale de 55 mètres à celui de Tourtemagne.

La décrue persistante de ces dernières années s' est poursuivie sur l' exercice 1995/96. Cette constatation n' est pas étonnante dans la mesure où la longueur des langues glaciaires réagit souvent avec un certain retard aux modifications du climat.

Science et montagne

En raison de leur forte inertie, les grands glaciers demandent un laps de temps considérable pour répondre par une crue ou une décrue à un signal climatique prolongé. Le comportement très différent de quatre appareils glaciaires particuliers, ceux du Gorner, de Tschierva, de Saleina et de Grand Plan Névé ( figure 4b ), est fort caractéristique à cet égard. Tandis que le glacier de vallée du Gorner n' a subi aucune crue depuis le début des mesures, ceux, très pentus, de Tschierva et de Saleina ont passé par plusieurs phases de progression et de retrait. Quant à celui de Grand Plan Névé, le plus petit des quatre, ses périodes de crue et de décrue sont très courtes. Ces exemples témoignent de la diversité du comportement des glaciers durant le même exercice. Celui du Gorner, le plus long et le plus volumineux, réagit aux variations de son bilan de masse

par des mouvements de l' ordre du siècle ou plus, tandis que la durée de réaction des glaciers de Tschierva et de Saleina, de longueur moyenne, est de quelques décennies, ainsi que le montrent leurs variations périodiques. En outre, bien que distants l' un de l' autre de 200 km environ, ces deux derniers glaciers se signalent par des réactions identiques, avec des phases de retrait et d' avance presque

simultanées. Les conditions climatiques des deux régions auxquelles ils appartiennent ( sud-ouest du Valais et Engadine ) présentent donc une certaine similitude sur de longues périodes. Il convient de remarquer, toutefois, que le glacier de Tschierva formait une langue commune avec celui de Roseg jusqu' en 1934. Quant au petit glacier de cirque de Grand Plan Névé, il n' a subi que de faibles et brèves oscillations durant ces cent dernières années. Les glaciers de dimensions aussi minimes réagissent presque immédiatement aux variations annuelles de leur bilan de masse par adjonction ou fusion de neige et de névé en bordure de leur masse glaciaire.

Vue plongeante sur le pergélisol rampant du glacier rocheux de Murtèl-Corvatsch Photo: Daniel Vonder Muni Le glacier rocheux de MurtèlCorvatsch: la couche de neige ( en juillet ) fait ressor tir très clairement les rides de sa partie inférieure.

Photo: Daniel Vonder Muni Science et montagne Densité [g/cm^O.8 1.0 1.4 1.82.4 Stratigraphie [MManque M Blocs |j Glace ( TTTJ Sable gelé IHI Blocs, glace sporadique H Rocher -40 1500 1000 500 cps0 Gamma-Gamma-log -1.01.2 -

-1.4 -

re [Celsius -1.6: -l.. " " .B -

A « A/

r VU

-'atu -2.0 -

a A A /v

V

Tempe -3.2 --2.4 -

T

V

-2.6 -

11.6 m VAW - ETH Z 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 Figure 6 Variations de la température du pergélisol de MurtèlCorvatsch à 11,. " " .6 m de profondeur. L' amplitude de cette variation atteint encore 0,4 °C et le déphasage une demi-année environ ( il faut donc six mois pour que la chaleur estivale atteigne cette profondeur ). Les sept premières années de cette série de mesures montrent un sensible réchauffement du pergélisol. A la suite des deux hivers 1994/95 et 1995/ 96, pauvres en neige, la température est à nouveau descendue à des valeurs analogues à celles de 1987.

Température [°C] Déplacement horizontal [cm] -10 -20 3 CU 30?

o 4— O -40 -50 -60 Figure 5 Principaux résultats du sondage 2/1987 du pergélisol de Murtèl-Corvatsch. De gauche à droite: densité ( échelle logarithmique ), analyse des carottes, température et déformation du puits en fonction de la profondeur. Au-dessus de 30 m de profondeur, le sondage traverse de la glace presque pure; au-dessous, on rencontre des blocs de roche et de la glace intersticielle ( cf. densité et carottage ). On touche la roche en place à 57 m de profondeur. C' est à 30 m de profondeur que le puits s' est déformé le plus intensément ( par cisaillement vers la gauche ). A la surface, la température atteint -3 °C et les variations saisonnières sont sensibles jusqu' à 20 m de profondeur, ainsi qu' entre 52 et 56 m, au niveau d' une nappe phréatique.

Le temps de réaction d' un glacier à une variation du climat dépend donc fortement de sa forme et de sa grandeur. Elle s' étage de l' ordre de quelques années ( Grand Plan Névé ), à quelques décennies ( Tschierva et Saleina ) et à quelques siècles ( Gorner ). Ceci explique en partie le recul ou l' avance de certains glaciers durant le même exercice.

Conclusions

Durant ce 117e exercice, s' étendant du 1er octobre 1995 au 30 septembre 1996, le retrait général des glaciers suisses s' est poursuivi, cette tendance étant confirmée aussi bien par le bilan de masse des glaciers de Gries, de la Suvretta et d' Aletsch, que par les mesures de variation de longueur des langues glaciaires. Les bilans de masse de ces trois appareils glaciaires se sont soldés par des pertes. En outre, on Le forage du glacier rocheux de Murtèl-Cor-vatsch a commencé en 1987 et il a atteint une profondeur de 60 m.

Science et montagne 01 a

n' a noté que cinq glaciers en crue et le nombre total d' observations laites est inférieur à celui de la plupart des exercices de ces dernières décennies.

Remerciements

Pour l' exécution des relevés de sa 117e campagne de mesures, la Commission des glaciers de l' ASSN a bénéficié d' un soutien actif qui lui est régulièrement apporté depuis fort longtemps. Elle en est extrêmement reconnaissante et ses remerciements s' adressent à tous les collaborateurs directs et indirects des services forestiers des cantons alpins, des sociétés de forces motrices d' Aegina, de Mattmark, de Mauvoisin et de l' Oberhasli, du bureau de géomètres Flotron, de l' Office fédéral de topographie, de la Direction générale des mensurations cadastrales, de l' Institut suisse de météorologie, du Service hydrologique et géologique national, de l' Insti fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches, de la section d' hydrologie de l' Institut de géographie de l' EPFZ, de la section de glaciologie et de la direction des VAW/EPFZ, et tout particulièrement à toutes les personnes effectuant à titre privé des relevés sur le terrain ou des travaux de traitement des données ou de rédaction.

Complément

Dix années d' étude du pergélisol

au Piz Corvatsch

Dans les régions où les effets du gel hivernal ne se résorbent pas complètement durant l' été, on ob-

Installation des appareils de mesures à long terme. Le tube bleu sert à l' observa des déformations du puits de forage. Les sondes de température et les anneaux magnétiques ( noirs ) y sont fixés et descendus dans le puits de forage.

Géophysique par forage: les variables physiques le long du puits de forage sont enregistrées ( cf. fig. 5, p.36 ).

serve des portions du sous-sol restant constamment à une température inférieure à 0 °C. Ce phénomène est connu sous le nom de pergélisol, ou permafrost. Des quantités de glace, parfois considérables, s' accumulent dans ces zones, particulièrement dans les éboulis où la proportion peut osciller entre 40 et presque 100 % de glace. En raison de la gravité terrestre, ces éboulis congelés se déplacent lentement dans le sens de la pente et leurs mouvements rappellent un peu ceux de la lave. Le type morphologique résultant du lent déplacement du pergélisol est désigné par le terme de « glacier rocheux », bien qu' il soit totalement différent de celui d' un glacier classique, tant par son origine que par son aspect.

Dans le cadre d' un projet des VAW/EPF-Zurich, des scientifiques ont entrepris en 1987, à proximité de la station intermédiaire du téléphérique Surlej-Corvatsch, un forage dans le glacier rocheux de Murtèl-Corvatsch ( Haeberli et al. 1988 ). Ils en ont extrait des carottes et ont procédé à des mesures géophysiques à divers niveaux du puits de forage ainsi qu' à l' installation d' instruments destinés à une campagne de mesures de longue durée.

La surface de ce « glacier » est constitué de blocs de dimensions très variables ( de quelques centimètres à quelques mètres ). Au-dessous de cette strate de 2 mètres d' épaisseur environ, on trouve de la glace presque pure jusqu' à 30 mètres de profondeur ( figure 5 ). De 30 à 57 mètres, on rencontre à nouveau des blocs rocheux séparés par des espaces remplis de glace.

Le pergélisol se déplace vers le bas de la vallée à raison de 6 centimètres par année à l' endroit du

Cette caméra permet de saisir par l' image les conditions régnant à 60 m de profondeur dans le puits de forage.

sondage. Quant aux mesures de la déformation du puits de forage, les deux tiers d' entre elles proviennent d' un niveau de cisaillement situé entre 28 et 30 mètres de profondeur ( figure 5 ). Depuis 1994, le puits s' est tellement déformé qu' il n' est plus possible d' introduire la sonde jusqu' au fond ( Wagner 1996 ).

Entre 3,6 et 52,. " " .6 mètres de profondeur, les températures restent inférieures à 0 °C durant toute l' année. On note des variations annuelles jusqu' à 20 mètres ( figure 5 ). En outre, entre 52 et 56 mètres de profondeur, on a été très étonné de relever des variations saisonnières, tandis que, plus bas, on enregistre à nouveau des températures négatives stables. Ce fait surprenant est certainement en relation avec une nappe phréatique active en été, baignant le bloc que forme le pergélisol. Par endroits, la première couche de 30 mètres s' est sensiblement réchauffée entre 1987 et 1994. Durant les hivers 1994/95 et 1995/96, pauvres en neige en Engadine, le froid hivernal a pénétré sans peine ou presque dans le sol, grâce à l' inexistence de l' effet isolant du manteau neigeux ( Vonder Mühll et al., en préparation ). A 11,. " " .6 mètres de profondeur, on a mesuré en 1996 des valeurs analogues à celles du début de la série de mesures ( figure 6 ). ^^

Bibliographie

Funk, M., Morelli, R. et Stahel, W. ( 1997 ): Mass balance of Griesgletscher 1961-1994: Different methods of determination. Zeitschrift für Gletscherkunde und Glazialgeologie, 33 ( 1 ), 41-56 Haeberli, W., Huder, J., Keusen, H.R., Pika, J. et Rölhlisberger, H. ( 1988 ): Core drilling through rock glacier-permafrost. Fifth International Conference on Permafrost, Trondheim, Norway. Proceedings, vol. 2, 937-942 Röthlisberger, G. ( 1997 ) Unwetterschäden in der Schweiz im Jahre 1996. wasser, energie, luft, 89 ( 1/2 ), 1-7 VAW ( 1997 ): Gletscherveränderungen im Val de Bagnes 1966-1996. Rapport des Laboratoires d' hydraulique, d' hydrologie et de glaciologie, à la demande des Forces Motrices de Mauvoisin SA, Sion. 52 Vieli, A., Funk, M. et Blatter, H. ( 1997 ): Griesgletscher. Berechnungen des Gletscherfliessens und Perspektiven für die Zukunft. wasser, energie, Iuft.&9 ( 5/6 ), 107-114 Vorder Mühll, D., Slucki, Th. et Haeberli, W. ( en préparation ): Borehole temperatures in Alpine permafrost: A ten-year series. Vllth International Conference on Permafrost, 1998, Yellowknife, Canada Wagner, S. ( 1996 ): Dreidimensionale Modellierung zweier Gletscher und Deformationsanalyse von eisreichem Permafrost. Mitteilungen der Versuchsanstalt für Wasserbau, Hydrologie und Glaziologie, 146, 135 OM M ( 1995 ): Bulletin annuel sur le climat de la région OMM VI - Europe et Moyen-Orient - 1995. Coordonne par Deutscher Wetterdienst, Allemagne, 43.

OMM ( 1997 ): Rapport de l' OMM sur l' état du climat mondial en 1996.. " " .Organisation météorologique mondiale. OMM-n° 858, 11 Traduit de l' allemand par Cyril Aubert Photo aérienne infrarouge de la région de Murtèl-Cor-vatsch. La végétation apparaît en rouge. A côté des pistes de ski de la station intermédiaire du télésiège, on reconnaît bien le glacier rocheux à sa forme de coulée de lave.

La Haute-Engadine, qui s' étend du col de la Maloja à S-Chanf, fait partie de ces régions à la fois archiconnues... par ouï-dire, et en réalité trop souvent ignorées ( surtout des Suisses romands ). Et pourtant, Dieu sait si elle continue de valoir le détour! Ainsi donc, bainvgnü in Engiadin' Ota, pour deux jolies excursions.

Les deux courses proposées ici ont été effectuées à raquettes mais elles conviennent tout aussi bien au ski de randonnée.

1. Plaun da Lej - P. 2088 m En face de l' arrêt du car postal de Plaun da Lej ( 1799 m ), prendre un sentier ( en général, traces de ski ) qui part en direction NW. Remonter un petit vallon en forêt, puis obliquer à la sortie de la forêt en direction SW pour atteindre par des pentes douces Buaira ( 1899 m ). Dans ces parages, ne manquez pas d' ouvrir l' œil: la faune sauvage n' y est pas rare, comme l' at d' ailleurs de nombreuses traces.

De Buaira, s' élever par une petite combe en direction SSW qui conduit à une arête, laquelle va en s' effilant jusqu' au P. 2088, où se trouve un banc de bois. De cet endroit, la vue est superbe sur la Haute-Engadine. Le village de Sils est à vos pieds, tandis qu' au sud on peut admirer le Piz Badile, l' imposant massif de la Bernina ( 4049 m ) ou encore le Piz da la Margna ( 3158 m ) et que, au nord, les Piz Lunghin ( 2780 m ), Grevasalvas ( 2932 m ) et Lagrev ( 3165 m ) s' offrent dans leurs jeux d' ombre et de lumière.

En passant par le village de Heidi

Feedback