Gaspillage: tous responsables

La lecture de l’article consacré aux énergies renouvelables dans l’arc alpin («Les Alpes» 1/2013) m’a réjoui. Je partage en effet votre analyse et vos propositions. Se passer du nucléaire en favorisant les énergies renouvelables n’est pas une utopie. Vous avez parfaitement raison de souligner l’importance du potentiel que représentent les économies. Nous gaspillons en effet près du 40% de l’électricité, et ceci essentiellement parce qu’un nombre considérable d’appareils mis sur le marché sont actuellement trop gourmands. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi nous ne sommes pas capables de renoncer à les importer ou à les produire. Notre comportement peut également influencer la consommation. Nous sommes responsables, et comme le disait si bien le commandant Cousteau: «Nous sommes d’éternels innocents, pointant un doigt accusateur, mais jamais devant un miroir!»

Feedback