Gollots, soleil et spaghetti vongole

Impressions d' escalade estivale dans deux sites mythiques de la grimpe italienne: Arco ( Lac de Garde ) et les rochers de Muzzerone, trônant loin au-dessus de la mer dans la région de La Spezzia.

Au café Trentino, sur la médiévale place centrale, juste à côté de l' église gothique, on cultive le souvenir du passage de deux vedettes déjà mythiques de l' escalade sportive: un t-shirt de Catherine Destivelle, dont elle a fait don en 1992, est pendu au mur, ainsi que la photo de Stefan Glowacz, qui ne tarissait pas d' éloges sur le café servi ici, le meilleur d' Arco, paraît-il. Et à ces deux célébrités s' en ajoutent plusieurs autres, sur des affiches publicitaires de sponsors, dans des cadres interchangeables.

Les rochers du site de Colodri se dressent immédiatement derrière la petite ville, puissants et néanmoins élégants. Avec respect et émotion, je regarde quelques grimpeurs italiens qui essaient une voie de 7 ( cotation française ) au Colodri-Est, dans l' air du soir à peine plus frais, tandis que la barmaid prépare des boules de crème glacée pour une famille allemande. Malgré le malfamé vent de la vallée, qui a fait du lac de Garde tout proche le plus célèbre paradis européen du surf et de la planche à voile, le brûlant soleil de juillet transforme la place et les rochers en fournaise. C' est pourquoi, à cette saison, on ne rencontre dans cette petite ville guère que des voyageurs de passage qui ignorent probablement tout du pouvoir d' attraction magique que le nom d' Arco s' est acquis dans le monde de l' escalade. Et, de fait, les souvenirs-reliques du café Trentino et les rochers, omniprésents autour d' Arco, sont les seuls signes indiquant que nous nous trouvons ici au coeur d' un haut lieu de la grimpe européenne.

Tentative au Colodri Ambiance endormie au camping d' Arco, juste en face des rochers des Colodri. Klaus et Monika, de Davos, sont assis devant leur bus de camping. A l' ombre protectrice des arbres, Klaus trie son matériel. Au petit matin, il est allé se frotter à une voie de 8 ( UIAA ), avec son ami Christian. « Dès la troisième longueur, la chaleur était insupportable », déclare-t-il. Quelques-uns des rochers et jardins d' escalade d' Arco sont orientés à l' est et sont dans l' ombre en fin d' après. Cependant, même là il fait trop chaud et dans les secteurs orientés plus au sud la chaleur devient insupportable en fin de journée.

Une tranquillité suspecte « La tranquillité qui règne sur ces sites de grimpe est suspecte », estime Klaus, habitué par des séjours antérieurs à l' activité débordante, presque à journée faite, d' une foule de grimpeurs. Il l' attribue lui aussi aux fortes chaleurs estivales. Par ailleurs, il semble que, dans la région du lac de Garde, la fièvre du vélo se soit aussi emparée des Italiens du Nord et des touristes étrangers. On en voit souvent passer à Arco.

Dès lors, que reste-t-il de la fameuse réputation d' Arco en tant que paradis de l' escalade? « J' apprécie Arco surtout parce qu' on y trouve une incroyable densité de belles voies difficiles », dit Klaus, « ce qui n' est de loin pas le cas ailleurs. » En effet, la difficulté des voies s' évalue ici plutôt à partir de 7 ( français ) que jusqu' à 7! C' est donc le vaste choix de lignes difficiles qui attire les grimpeurs à Arco. Mais la réputation d' Arco tient-elle peut-être à d' autres raisons encore, plus profondes, à des causes qu' on ne découvrira qu' après les avoir activement recherchées?

Un mythe parfois rouillé Sur la structure artificielle d' esca érigée entre les remparts de la ville, le pont de la route de Trento et le camping, le mythe de la grimpe, cependant, présente une image plus rouillée que florissante. Tel un arc de triomphe moderne, mais quelque peu délabré et n' inspirant pas vraiment confiance, ce mur dresse ses tubulures métalliques devant les tours d' Arco. « Imagine-toi, auparavant les concours avaient lieu dans les rochers; il fallait à chaque fois ouvrir de nouvelles voies », explique Christian Casutt, qui préfère, dans la chaleur brûlante de midi, s' ébattre à la piscine toute proche plutôt qu' aller grimper. Il n' est donc pas étonnant que, même à Arco, le mur d' escalade soit devenu le lieu de ralliement des grandes épreuves de compétition. N' était le coup d' œil sur les hautes faces rocheuses à l' arrière, qui confèrent une certaine atmosphère au lieu, les compétitions pourraient tout aussi bien se dérouler ailleurs.

Suer au-dessus des gorges de Crosano Nous commençons donc, pour chercher le frais, par longer le lac de Garde, direction sud. Klaus nous avertit: « Le lac a l' air propre, mais ses eaux menacent en permanence de tourner !» En effet, nous lisons noir sur blanc dans le journal, à notre retour en Suisse: « Des plages du lac de Garde fermées à cause de matières fécales. » Tandis que le soleil du soir s' approche de l' horizon, nous pénétrons dans l' un des innombrables jardins d' escalade de la région. Sur l' une des nombreuses collines boisées entre Arco et Rovereto se trouve le village de Crosano, typique de l' Italie du Nord. Malgré la gorge profonde qui s' étend juste à côté du site d' escalade, Klaus Büttner, de Davos, à Massone Policromuro. Quelques longueurs dans le soleil du soir, même pieds nus: voilà ce qu' il faut!

il fait une chaleur torride. C' est pourquoi le vent de la forêt et ses odeurs aromatiques sont un stimulant bienvenu. Nous trouvons là, réparties sur trois secteurs, une cinquantaine de voies de 4+ à 8a. Des voies de toutes sortes, présentant des problèmes d' endurance, de bloc et de mouvements et qui sollicitent aussi bien la force des doigts que la technique des pieds. Et malgré l' environnement romantique, le calme et la nature, on sue tant et plus au bout de la corde. Le contenu des bouteilles de « pet » que nous avions pris soin de remplir est rapidement réduit à néant. Ici encore, le fameux « mythe de l' esca » se fait désirer!

Frénésie d' achats, avec monnaie forte Agitation du soir à Arco. Les magasins ( et pas seulement les boutiques de primeurs et les kiosques à souvenirs ) restent ouverts tard, même le samedi. Si l'on ajoute le taux de change favorable à nos solides francs suisses, c' est là la meilleure occasion d' acheter à bon prix toute sorte d' équipement d' escalade. Chez Gob- bisport, Walter Sas, dans son petit magasin, ne sait plus où donner de la tête. Lots de 5 dégaines à 95000 lires ( moins de 70francs !), cordes Mammut ( prix spécial grâce à une importation directe ) pour 210000 lires et, bien sûr, chaussons d' escalade de toutes sortes et de toutes marques, pour un prix de 75000 à 300000 lires: le coeur joyeux, les grimpeurs suisses ne se privent pas.

Ensuite, changement de décor; après plusieurs escalades à Nago, au Passo San Giovanni et à Massone Policromuro, au bord du lac de Garde, il fait décidément trop chaud et nous fuyons sur les plages toscanes où, à l' ombre d' un parasol, nous élaborons de nouveaux projets. Et surgit le Muzzerone, qui s' élève majestueusement de la mer ligurienne, derrière La Spezzia, près de Portovenere.

Rochers au-dessus de la mer Trouverons-nous ici, à la vue du port pittoresque, du village de pêcheurs, des îles et de la mer au bleu profond, quelques restes du « mythe de la grimpe »?

A Arco, Klaus avait déjà secoué la tête en entendant parler de nos intentions. « Pourquoi est-ce que je ne suis pas en train de grimper dans les Cinque Terre ?», se demandait-il. Là-bas, il paraît que c' est au moins dix fois plus beau. Un fana complet de la grimpe ne peut plus se permettre, avec un bus VW plutôt luxueux, de passer tout l' été à grimper. C' est pourquoi les vacances de Klaus se sont achevées sans qu' il ait fait une seule longueur de corde au Muzzerone.

Tard dans la nuit, nous traversons les collines densément boisées pour atteindre le fort dressé sur le Muzzerone, où nous cherchons les plates-formes recommandées pour le bivouac. Des profondeurs monte le bruit incessant des vagues qui se brisent contre les rochers. Nous nous enroulons dans nos sacs de couchage. Nous pensons aux marins italiens qui pénétraient dans le golfe de La Spezzia en contournant ces falaises et aux milices fascistes retranchées ici dans Escalade libre / Compétition a. < leurs bunkers, durant la dernière guerre mondiale; et ces évocations -renforcées par la lumière de nos bougies - font naître enfin, pour la première fois, une ambiance presque... « mythique ».

Le lendemain, nous explorons d' abord le terrain d' un peu plus près. De diverses terrasses, on peut descendre jusqu' à la mer par de raides pentes et à l' aide de cordes fixes. Partout, y compris depuis les plates-formes taillées dans le rocher, des voies de moulinettes s' offrent au grimpeur. On trouve également de nombreuses possibilités de bloc, ainsi que les voies « royales » proprement dites, des itinéraires de 300 m ( 5 à 8 français ) qui montent jusqu' au fort, sur le point culminant. A part les mouettes qui nichent dans les anfractuosités de rochers et quelques bar-casses et bateaux de plaisance qui longent la côte, un silence absolu règne dans ces faces. Ce calme presque inquiétant, lié à la puissance des flots qui assaillent ici les falaises pour ainsi dire à angle droit, emplit d' un sentiment de respect même le grimpeur le plus expert.

Avec Finale et Arco, Muzzerone compte probablement parmi les plus grandes régions d' escalade d' Italie. On s' y trouve souvent absolument seul, en été surtout, où un vent de la mer apporte pourtant une fraîcheur agréable. Dans l' ensemble, les voies semblent bien entretenues, comme en attestent des gollots apparemment neufs. Cependant, on rencontre aussi de temps à autre des points d' assurage passablement rouilles par le sel marin et dont il y a probablement lieu de se méfier.

Le temps passe vite dans la face. Après cinq heures, un bain est plus tentant qu' une longueur de plus. Et une fois encore, notre faim d' escalade se laisse détourner par une faim d' un autre ordre et l' alléchante cuisine italienne: « Camariere, spaghetti vongole et du poisson fraîchement péché, per favore !» Camping sauvage interdit. Passe encore pour un solide petit déjeuner-pique-nïque avant la reprise du boom touristique autour d' Arco Guides De la Suisse centrale ou de la Romandie, c' est par Milan et Brescia qu' on atteint le plus facilement Arco, au bord du lac de Garde. De la Suisse orientale, le chemin le plus rapide passe par le Brenner.

Le guide Arco - le nuove falesie d' arrampicata », de Diego Depretto, est l' accompagnateur incontournable du grimpeur dans les mille et une possibilités de grimpe à et autour d' Arco.

Quant aux rochers de Muzzerone et au fort d' où on parvient à la plupart des voies, on les atteint en prenant à La Spezzia la direction Portovenere. Près du petit village de Le Grazie, une route monte au fort. Pour cette région, le guide d' escalade de Davide Battistella peut être recommandé.

Jost Donauer, Merlischachen SZ ( trad.

tela

>n >ntagne

aussi, calendrier et financement à moyen terme restent peu clairs. On ne s' attaquera donc pas, pour le moment, à l' élaboration de nouveaux protocoles.

Tourisme: un découpage artificiel contesté Au sujet du protocole sur le tourisme et du découpage artificiel dont il a fait l' objet, on est parvenu à trouver un compromis: il est désormais prévu que chaque cas sera examiné individuellement. Pour la France, qui voulait la suppression pure et simple du protocole, ce compromis ne va pas assez loin. Pour les organisations de protection de l' environnement, au contraire, il est en retrait par rapport aux exigences qu' elles avaient formulées. Il n' est d' ailleurs pas possible, pour le moment, d' en estimer les effets concrets, car on ne sait pas bien s' il aboutira à un contrôle effectif des autorisations, propre à empêcher la poursuite d' un développement sauvage, ou s' il ne risque pas, même, de conduire à un assouplissement des restrictions existantes. On ne pourra répondre à cette question que sur la base de quelques exemples d' applica pratique.

La position des organisations de protection des Alpes

Feedback