Guides CAS

Comme auteur de l' un des derniers guides CAS parus, Peter Straub aborde dans sa lettre de lecteur ( Les Alpes, 2/2009 ) un thème qui me tarabuste aussi depuis quelques temps. J' apprécie la belle qualité des nombreuses nouvelles parutions, mais je regrette qu' il ne s' agisse quasiment que de guides spécialisés.

Quelle est la raison de cette situation? L' alpiniste généraliste, qui définit son itinéraire à l' aide d' un guide imprimé, est-il une espèce en voie de disparition? Lors de mes nombreuses excursions, je constate en effet qu' à l' écart des sentiers et itinéraires balisés, loin des sommets connus ou sous la limite magique des quatre mille mètres en haute montagne, on se trouve presque toujours dans la plus grande solitude. En ce qui me concerne, cette pratique assez exigeante de l' alpi nisme me ravit, mais la plus grande partie de ceux qui parcourent les montagnes préfère de toute évidence suivre des itinéraires documentés et balisés. Ils ont pour cela une pléthore de guides dédiés à leur mode de locomotion. Les grimpeurs qui escaladent presque exclusivement des voies bien équipées, trouvent aussi à leur service une riche littérature de guides d' escalade. Je vois bien que la mise à jour des guides vieillis représente une tâche laborieuse et coûteuse, pour laquelle il faut encore trouver des auteurs compétents. Je saluerais avec reconnaissance, et de nombreux clubistes avec moi, une information et une prise de position des organes responsables de nos Editions tant appréciées, au sujet de l' état actuel des projets inscrits à leur programme ( nouvelles éditions planifiées, ou déjà en préparation, avec les délais correspond ants).

Conditions relatives au courrierdes lecteurs

Le courrier des lecteurs relève de la seule responsabilité des auteurs. Il ne reflète pas forcément l' avis du CAS. Les lettres des lecteurs se doivent d' être correctes et de ne pas porter atteinte à la personnalité d' autrui. La rédaction de la revue des Alpes se réserve le droit de refuser de les publier.

Feedback