Himalaya du Népal (La saison de début d'année dans l'-)

Neige et vent font échouer d' ambitieux projets D' abondantes chutes de neige et un vent violent ont causé l' échec, ce printemps, de plusieurs ambitieux projets d' ascension dans les hautes montagnes du Népal et du Tibet voisin. Le Britannique Alan Hinkes, par exemple, avait prévu les ascensions successives du Lhotse, du Makalu et du Kanchenjunga... mais il a dû se contenter du premier sommet. Le Kazakh Les montagnes himalayennes de 6000 et 7000 mètres offrent jourd' hui encore maintes possibilités d' entreprises impressionnantes. Sur la photo, l' Annapurna Sud était attaqué en 1994 mais avait rebroussé chemin au sommet principal du Lhotse. Bashkirov a d' abord gravi l' Everest en tant que guide, tandis que ses compagnons installaient des cordes fixes et des camps au Lhotse. Plusieurs membres de l' équipe et Bashkirov lui-même ont atteint le sommet de cette montagne le 26 mai. La traversée jusqu' au sommet central ( 8410 m ), encore jamais tentée, consiste en une escalade extrêmement difficile et exposée, à très haute altitude. Les Russes sont parvenus au sommet principal du Lhotse par mauvaise visibilité et grand froid - et aucun d' entre eux n' est allé plus loin en direction du sommet central. Au cours de la descente, Bashkirov, un excellent alpiniste, rompu aux très hautes altitudes, s' est effondré et il est mort peu après d' épuisement et probablement d' une infection contractée à Katmandou entre l' ascension de l' Eve et celle du Lhotse.

A la question de savoir si la traversée du sommet principal au sommet central du Lhotse est possible, Vladimir Savkov a répondu: « C' est très, très, très difficile »! L' un des participants à l' expédition, Gleb Sokolov, a estimé pour sa part qu' elle est éventuellement possible, mais plutôt en sens inverse, à partir du Lhotse Shar ( sommet E ). L' arête reliant le sommet E au sommet central est en effet moins raide et étroite que celle qui va du sommet central au sommet princi- Un vent violent peut rendre impossible l' ascension d' un huit-mille. A gauche sur la photo, le Dhaulagiri pal. De plus, une descente y serait également moins problématique.

Succès russe au Makalu Un autre « problème » de huit-mille non résolu est l' ascension directe de la face W du Makalu - encore une entreprise dans laquelle Erhard Loretan s' était déjà lancé il y a quelques années, sans succès, tout comme Jerzy Kukuczka, Voytek Kurtyka et Alex Maclntyre. Or, ce printemps, le Russe Sergei Efimov et un groupe d' excel alpinistes ont réussi l' ascension de cette face par un itinéraire se déroulant sur son bord, près du pilier W, et à parvenir ainsi au sommet du Makalu ( 8463 m ). Ils sont venus à bout d' une ligne à coup sûr extrêmement difficile, mais qui laisse cependant encore vierge la voie directe de la face W. Deux des Russes ont trouvé la mort durant l' ascension: l' un, Salavat Khabiboulline, avait franchi en tête les tronçons les plus difficiles et il est mort d' épuisement environ 250 mètres au-dessous du sommet; l' autre a été tué par une chute de pierres.

Rapport discutable Des nouvelles effrayantes se sont répandues via Internet, un canal radio et d' autres médias, évoquant un désastre analogue à celui qui s' était produit à l' Everest en mai 1996. Il était question de cinq Kazakhs morts dans la tempête et de sept Néo-Zélandais ayant également perdu la vie. Il s' est avéré que toutes ces nouvelles étaient fausses ou imprécises! De fait, il n' y avait même pas eu sept Néo-Zélan-dais sur la montagne et aucun d' eux n' avait perdu la vie; trois Russes sont effectivement morts tragiquement, toutefois pas dans une tempête mais pour d' autres raisons ( chute, altitude ).

On peut tirer les conclusions suivantes des nombreuses fausses nouvelles et des annonces imprécises, induisant en erreur, qui ont été répandues aussi bien au printemps 1996 que cette année sur les expéditions à l' Everest: les informations non vérifiées et trop hâtivement diffusées concernant les événements à l' Everest sont le plus souvent non fiables et souvent même complètement irresponsables ( songeons seulement aux angoisses des proches des alpinistes néo-zélandais )! La plus grande circonspection s' impose donc lorsqu' une nouvelle parvient à une rédaction, par exemple via Internet. Mieux vaudrait renoncer complètement à la publication de nouvelles sensationnelles avant que ses tenants et aboutissants objectifs aient été confirmés.

86 ascensions de l' Everest Huit personnes ont perdu la vie ce printemps à l' Everest - dont l' ascen a été entreprise par 12 équipes sur le versant népalais et 16 sur le versant tibétain: trois Sherpas, les trois Russes mentionnés plus haut, l' Ecos Malcolm Duff et l' Allemand Peter Kowalzik. Ce dernier avait travaillé jusqu' à début 1997 pour l' organisa allemand de trekkings et d' expé IMC ( directeur: Hans Eitel ).

La marche d' approche des huit-mille passe généralement par des chemins fréquentés, comprenant des ponts plus ou moins solides.

Cette organisation, sur le sérieux de laquelle des doutes justifiés planaient depuis assez longtemps déjà, a défrayé entre-temps la chronique de la presse spécialisée en raison de sa conduite peu orthodoxe des affaires. Les personnes intéressées à participer à une expédition commerciale sur un huit-mille ou une autre ascension organisée de toute pièce feront bien, avant de s' inscrire, d' examiner et de comparer attentivement les différentes offres disponibles et de se renseigner auprès de connaisseurs.

Le nombre des humains ayant foulé le sommet de l' Everest a désormais franchi la barre des 700 personnes pour s' établir actuellement à 726, pour un total de 932 ascensions réussies ( de nombreux alpinistes ont en effet gravi la montagne plusieurs fois ). Ce printemps, ce ne sont pas moins de 86femmes et hommes qui ont atteint les 8846 m du sommet de l' Everest. Remarquons à ce sujet que les ascensions sans oxygène en bouteille n' ont que rarement réussi. L' oxygène artificiel procure sans aucun doute une sécurité supplémentaire et limite le nombre des accidents. Mais si l'on évalue une ascension selon des critères uniquement sportifs, il est certain que l' usage d' oxygène en bouteille, qui facilite grandement la montée, lui fait perdre de sa valeur.

« Très belle aventure » au Pumori L' alpiniste français bien connu Christophe Profit avait choisi le Pumori ( 7161 m ), un magnifique voisin de l' Everest, dans le Khumbu népalais, pour une course qu' il a parfaitement réussie: il a d' abord gravi la montagne par la voie normale, avec un compagnon. Il a ensuite escaladé avec trois amis le pilier S de la montagne, qui n' avait pas été repris depuis sa première ascension, en 1972. L' escalade a été entreprise sans camps préalablement installés, sans cordes fixes et sans le soutien de Sherpas - et elle s' est déroulée durant la saison d' hiver. Profit a qualifié son succès de « très belle aventure ». Avec un peu d' imagination, d' impressionnantes entreprises de ce genre restent possibles sur des six-mille ou des sept-mille.

Christine Kopp, Flüelen UR ( trad.. " " .U Les chemins sont le plus souvent l' unique liaison d' un village à l' autre dans les montagnes du Népal. Ici, région de l' Annapurna Nouvelles des ALPES 0.

Assemblée générale du Club alpin allemand ( DAV ) à Eichstätt

Du 6 au 8 juin 1997 ( cette année, les invités étaient MM. Seehofer, ministre fédéral de la Santé, et Thomas Goppel, ministre bavarois de l' Environnement ), ainsi que de festivités, en soirée. Cette année, le site romantique de la bourgade d' Eichstätt, situé dans l' Altmühltal, au centre d' une fameuse région d' esca, a offert, avec sa vieille ville baroque autrefois résidence d' un prince-évêque, un décor impressionnant à cette assemblée générale placée sous la devise « Joie de vivre et ambiance méridionale ».

Certificat de respect de l' environnement Pour la première fois, on a attribué un certificat de respect de l' envi à quatre des 305 cabanes du DAV. Les exigences en sont l' exem des modes d' approvisionne et des installations d' évacuation des déchets, ainsi que la motivation particulière de l' aubergiste ( ainsi qu' on appelle le gardien de refuge en Allemagne ) à respecter le règlement de la cabane et à s' identifier aux idéaux du Club alpin.

L' homme et la nature La question des interdictions d' es et des mises à ban de falaises constitue toujours une pierre d' achoppement pour le DAV, qui s' ef de lutter contre la tendance à l' expulsion de l' homme hors de la nature, consécutive aux interdictions couvrant de grandes régions. On craint de plus en plus que l' inflation de règlements, d' ordonnances, d' in et de mesures dans le domaine de l' environnement ne provoque une mise sous tutelle de chaque individu et une résistance à l' acceptation de ces règles. Une protection de la nature exclusivement fondée sur cette politique d' interdits ne sera jamais aussi efficace qu' un comportement individuel correct, découlant de la persuasion. C' est pourquoi, dans toute ses activités, le DAV s' engage en faveur d' un comportement personnel responsable, soucieux de la sauvegarde de la nature et des égards dus à notre environnement. Cela présuppose cependant que l' homme et ses besoins font également partie du milieu naturel. Il s' agit ainsi de « passer d' une protection ré-pressive de l' environnement à une protection créative ».

En rapport avec la question de la protection de la nature, le discours de Thomas Goppel, ministre bavarois de L' assemblée générale du Club al- pin allemand ( DAV ) offre chaque i^ année des aperçus instructifs sur 1g certains problèmes également débattus au sein du CAS. Toutefois, en raison de sa dimension ( le DAV compte 590000 membres environ ) et de priorités quelque peu différentes, ce club recherche et applique des solutions pas toujours identiques aux nôtres. C' est pourquoi les délibérations de son assemblée générale mettent en évidence tantôt des analogies, tantôt des divergences avec celles de l' AD du CAS; ce qui apporte dans l' un et l' autre cas des éclaircissements toujours intéressants.

L' assemblée générale de cette année a surtout délibéré sur les sujets suivants: l' homme et la nature ( avec la question toujours brûlante des mises à ban des zones d' escalade ), les limites du bénévolat, la surcharge de l' administration centrale, le recrutement de nouveaux membres et l' affi centrale ( affiliation directe à l' association centrale, sans passer par une section ). En outre, on a, pour la première fois, attribué un certificat de respect de l' environnement à quelques cabanes du DAV, introduit une cotisation familiale et présenté le nouveau sponsor du club.

Caractère social de cette manifesta tion Pour les 344 sections du DAV, réparties sur une superficie beaucoup plus grande que celle de la Suisse, l' assemblée générale constitue toujours une occasion bienvenue d' échanges d' opinions, de contacts mutuels et de fête. C' est pourquoi elle s' étend sur trois jours; la première matinée est consacrée aux salutations, au discours de bienvenue du premier président et à la présentation du rapport annuel, assortie d' explica complémentaires. Les délibérations proprement dites occupent une autre journée de travail. La manifestation est agrémentée d' allocutions d' hommes politiques de haut niveau La Residenzplatz d' Eichstätt, avec la résidence des anciens princes-évêques, un bâtiment baroque à trois ailes dû à Jakob Engel et Gabriel de Gabrieli et dont la construction s' étendit de 1700 à 1727 l' Environnement, a apporté une perspective réjouissante: l' orateur a en effet affirmé explicitement que les sports en milieu naturel, y compris l' escalade, l' alpinisme et le ski, pourront toujours s' exercer en Bavière. Ce Land, où l'on attache une grande importance à la coopération avec le DAV et d' autres associations sportives, s' efforce de résoudre les problèmes par des accords conclus de plein gré. Le meilleur exemple de cette politique de règlement à l' amiable est précisément la division en trois différentes zones de protection des régions de Franconie, dont l' Altmühltal et Eichstätt font partie, établie en commun avec le ministère bavarois de l' Environnement.

Les limites du possible Les tâches du DAV augmentent sans cesse et les demandes adressées à l' association faîtière continuent de croître. Le reproche parfois formulé par la base, selon lequel l' administra centrale occupe trop de personnel, ne correspond donc absolument pas à la réalité. Tout devient plus complexe et les sections confient de plus en plus de travail à la centrale. Cette situation conduit à une surcharge des bénévoles et des professionnels de l' association centrale qui Dans la vieille ville d' Eichstatt, au charme presque méridional dans cette intention, on leur a distribué, lors de l' assemblée générale d' Ei, un document de travail de quinze pages intitulé « Comment gagner de nouveaux membres ». En second lieu, on a délibéré sur la question de l' affiliation centrale.

Affiliation centrale Lorsque le premier contact avec le DAV s' effectue par l' intermédiaire du secrétariat ( ce qui arrive souvent ), les personnes intéressées à une affiliation sont dirigées ( comme c' est le cas au CAS ) vers une section. Cette procédure nécessite donc du nouveau membre potentiel la négociation d' un obstacle supplémentaire et comporte aussi, comme conséquence, la perte du contact direct avec l' intéressé. En effet, personne ne sait si une demande d' affiliation a été présentée et ce qu' il en est advenu. En outre, appui et conseil à la candidature font totalement défaut. On pourrait donc résoudre ce problème en introduisant, comme l' a proposé la direction du DAV, la notion d' affiliation centrale, offrant la possibilité d' une acceptation directe du candidat par celle-ci, sans passer par une section.

Les délégués des sections ont formulé de nombreuses réserves contre la fondation d' une « section centrale », atteint les limites du possible, et parfois même les dépasse. Les collaborateurs du secrétariat sont actuellement submergés de tâches à un point tel que le club, en tant qu' employeur, ne peut plus tout assumer. Comme l' ac des demandes risque encore d' augmenter, il faut absolument que chaque membre y mette du sien pour contrecarrer cette évolution.

Recrutement de nouveaux membres et affiliation centrale Recrutement L' augmentation des effectifs du DAV s' est ralentie, et même stabilisée à 1,3 % en 1996. En outre, la pyramide des âges montre que la classe d' âge de 55 à 60 ans est la plus représentée. En dépit d' une augmentation forte des enfants ( 11,. " " .5et - un peu plus faible - des adolescents ( 4,. " " .5 % ), un calcul prévisionnel tenant compte de l' évolution démographique annonce une diminution sensible du nombre des membres pour 2010. Il faut donc renverser cette tendance et activer le recrutement de membres, si l'on veut que le DAV puisse continuer à faire face à ses tâches et à les gérer dans la limite de ses possibilités actuelles. Il est donc primordial de faciliter l' affiliation au DAV. En premier lieu, les sections sont conviées à s' adresser, par des mesures publicitaires les plus larges possibles, à tous les alpinistes et randonneurs actifs; la plupart motivées par la crainte d' un bouleversement de la répartition actuelle des pouvoirs et d' une utilisation des offres d' activités des sections sans contrepartie financière. Cependant, une forte majorité s' est prononcée pour la rédaction d' un projet d' affiliation centrale, à présenter à la prochaine assemblée générale. Toutefois ce mandat est lié à plusieurs conditions visant à limiter l' attracti de la procédure envisagée: la contribution des membres centraux devrait être nettement supérieure à la cotisation de section la plus élevée, l' affiliation centrale ne devrait être, si possible, qu' une « étape intermédiaire » sur le chemin de la candidature à une section, et les membres centraux ne devraient pas jouir du droit de motion et de vote au sein des sections et de l' association centrale.

Introduction d' une cotisation familiale La cotisation familiale doit abaisser la charge financière des familles et, simultanément, gagner de jeunes membres au club, améliorer la pyramide des âges et favoriser l' esprit de famille. La seule condition en est l' ap des deux parents à la même section du DAV.

Parrainage Dans le cadre de ses efforts de marketing, le DAV a recherché un sponsor qu' il a trouvé dans l' entre Bad Heilbrunner Reform-Diät-Arznei, GmbH & Cie ( chiffre d' affaires annuel de 90 millions de DM ), active dans le domaine des infusions médicinales et des tisanes, des préparations de vitamines et d' éléments minéraux, et autres médicaments naturels. Il a conclu avec ce partenaire un contrat de coopération pour les années 1997 et 1998, avec option de prolongation. Cet appui ne concerne que les projets du DAV de sauvegarde de la nature -actuellement, le projet « Alpinisme à ski et environnement ». Cette collaboration s' effectue sous la devise « Partenariat pour la nature » et doit soutenir financièrement le DAV, particulièrement dans ses campagnes de publicité, dont la nécessité est indiscutable. Ce genre de parrainage pose cependant quelques problèmes, déjà sous-jacents lors de l' exposé prononcé par un important représentant de cette firme. La présentation de sa panoplie de produits par un long et assez pénible monologue publicitaire a rapidement érodé les dispositions fa- 01 Q.

Nouvelles des ALPES Ambiance et camaraderie L' agréable et joyeuse ambiance de la vieille ville d' Eichstätt, empreinte d' un certain charme méridional découlant de ses magnifiques places aménagées, de ses étroites rues bordées de façades baroques et de ses petits restaurants, invitant à la détente et à la discussion, a facilement relégué à l' arrière l' aspect administratif lié à toute assemblée générale. La modeste mais très active section d' Eichstätt ( 900 membres environ ) a beaucoup contribué à la réussite de cette manifestation, qu' elle a organisée avec autant de compétence que de discrétion. Aucune ombre n' a terni ces journées qui resteront pour chaque participant un lumineux souvenir, rehaussé par la réception dans les jardins de l' ancienne résidence d' été des princes-évêques. Ce fut l' occasion idéale d' établir de nombreux contacts. Que le DAV et sa section d' Eichstätt en soient ici vivement remerciés!

eg ( trad.. " " .M

Zours centraux semaines du CAS

lorsi centrali e settimane del CAS

Zentrale Kurse ind Tourenwochen

Avis

Le cours CC97307, Erste-Hilfe-Kurs in Schattdorf UR, sera reconduit ( en allemand ) du 28 au 30 novembre 1997. Il reste quelques places.

Inscription: jusqu' au 21 octobre au secrétariat du CAS.

Feedback