«je la voulais à tout prix»

La Pointe Marie-Christine, sur l’arête nord du Balfrin, ne se trouve pas sur la carte, du moins pas son nom. Cependant, elle revient plusieurs fois dans la bibliographie du CAS, notamment dans le Guide des Alpes valaisannes, Strahlhorn – Simplon (1937) de Marcel Kurz. Emile-Robert Blanchet (1877-1943), pianiste, compositeur et alpiniste, décrit la première ascension de cette tour de gneiss d’une trentaine de mètres dans les revues Alpina et L’Echo des Alpes de 1921. Il l’a gravie le 9 septembre 1920, lors de la première descente du Balfrin par l’arête nord, en compagnie du guide Peter Maria Zurbriggen. «Je la voulais à tout prix», avoue l’alpiniste dans L’Echo. Il révèle dans l’Alpina pourquoi il l’a baptisée «Pointe Marie-Christine»: «En l’honneur de ma femme.» On la trouve sur https://map.geo.admin.ch à 140 mètres au sud-est du P. 3641, sur la photo aérienne, grâce à l’ombre qu’elle projette. Son altitude peut aussi être déterminée en cliquant avec le bouton droit de la souris: environ 3600 mètres. Le petit cairn que Zurbriggen a érigé avec des éclats de rocher brisé par la foudre s’y dresse-t-il toujours?

Feedback