Jeunesse du CAS (La -)

Editorial

La Jeunesse du CAS

Depuis deux ans environ, le thème de la jeunesse est souvent évoqué au sein du CAS - ce qui est très heureux! Même si des décisions sont tombées et l' inté dans le CAS réalisée, au moins sur le papier, la discussion se poursuit sur certains détails. Bonne chose également, car l' éla des nouveaux statuts et règlements offre encore l' occa de procéder à des ajustements.

Mais au juste, qu' est que la « Jeunesse du CAS »?

Voyons d' abord quelques faits qui n' ont de lien direct ni avec l' alpinisme, ni avec le CAS.

La jeunesse L' évolution du petit enfant à l' adulte passe par plusieurs stades, obéissant à des lois naturelles. Une de ces phases, la plus importante probablement, est la puberté, cette grande mutation de l' enfant en adolescent, qui intervient entre 13 et 15 ans environ. Tous les éducateurs savent qu' elle ne va pas sans difficultés! Durant les années qui suivent, les adolescents mûrissent, pour devenir adultes vers 18 ans environ. La plus grande partie du processus naturel du détachement de l' enfant de ses parents tombe également dans la période entre 10 et 18 ans.

Vue sous l' angle du sport, cette évolution signifie que les besoins des adolescents sont très différents de ceux des enfants: les premiers sont surtout intéressés par la performance et l' autonomie, tandis que les seconds ont besoin de jeu et d' encadrement. Aux deux extrémités, en revanche ( autour de la 10e et de la 18e années ), les différences sont moins prononcées et plutôt graduelles. De plus, les modifications de l' environnement social entraînent de nouvelles exigences à l' égard des « fournisseurs de Depuis plus de deux ans, la jeunesse est l' une des préoccupations premières du CAS... et c' est tant mieux! Montée au Hockenhorn ( camp du CC à Laucheren-alp ) prestations » en faveur de la jeunesse. Sans entrer dans les détails, signalons quelques situations typiques: familles déséquilibrées, enfants uniques, perte de contact avec la nature, consommation passive de jouets ( ou de télévision... ). Ces phénomènes sont connus de toutes les associations sportives sérieuses.

La « Jeunesse du CAS » En ce qui concerne l' alpinisme, on peut souligner deux de ses particularités: il offre une activité physique et des possibilités d' adaptation si nombreuses qu' on peut le pratiquer durant toute une vie; il comprend une richesse au-dessus de la moyenne en éléments éducatifs et en valeur sociale. Il en découle une chance extraordinaire pour le CAS, mais aussi une lourde tâche.

On saisit facilement l' étendue des fonctions qui attendent les personnes auxquelles sont confiés la conduite et l' encadrement de cette jeunesse. Il ne suffit pas d' instruire les jeunes à l' escalade, de les amener en montagne, d' assurer leur sécurité ( ce qui est déjà une responsabilité énormenon, la tâche fondamentale consiste dans l' accompagnement d' êtres humains durant une période cruciale de leur évolution. Or, le moniteur OJ, lui-même peut-être encore jeune, ne pense probablement pas trop à ces choses - les aspects techniques priment souvent pour lui. Certes, les besoins d' ordre social sont plus prononcés dans l' alpinisme pratiqué avec des enfants qu' avec des adolescents. On pourrait y voir une explication de la moyenne d' âge plus élevée des moniteurs d' alpinisme juvénile par rapport aux moniteurs d' adolescents. Ce qui est sûr, c' est que tous les moniteurs engagés dans la Jeunesse du CAS ont une très importante mission sociale à remplir, consciemment ou non.

L' intégration au sein du CAS A la lumière de ces considérations fondamentales, où en sommes-nous dans l' intégration de la jeunesse mentionnée au début de cet article?

La mesure la plus spectaculaire que nous ayons prise est sans doute l' abaissement de l' âge d' admission au Editorial Q.

< CAS à 10 ans, mais elle ne modifiera pas beaucoup l' activité pratique... Par contre, la reconnaissance « officielle » de l' alpinisme juvénile et de l' OJ est très réjouissante! Mais pourquoi 10 ans pour l' entrée au CAS? Cet âge correspond à l' un des paliers de l' évo: la transition du premier âge scolaire à l' âge scolaire moyen. Les enfants ont alors atteint un degré d' autonomie permettant leur éloignement des parents ( même pour plusieurs jours ) sans trop de problèmes. Ce n' est probablement pas par hasard que J+S a également choisi 10 ans comme nouvel âge d' entrée.

Le document Instructions pour la Jeunesse du CAS, qui vient d' être adopté, mentionne dans son article premier les tâches importantes en matière de politique sociale. De même, il consacre la division en deux groupes d' activités distincts ( sous forme de recommandation aux sections ). Une telle organisation tient compte de la phase de la puberté, moment de l' évolution qui peut cependant survenir à un âge très variable ( jusqu' à trois ans de décalage ) d' un individu à l' autre. D' où la nécessité d' une transition souple ( la pratique devra peut-être s' écarter un peu des règles administratives... ) Une autre limite d' âge est fixée dans les statuts: celle de l' acquisition du droit de vote, dès 16 ans. Elle ne se fonde toutefois pas sur un palier naturel de l' évolution de la personne, mais plutôt sur des considérations de politique d' association. La même remarque vaut pour l' appartenance à la Jeunesse du CAS jusqu' à 22 ans, tout comme la réglementation de l' exemption de la cotisation centrale et de l' abonnement à la revue Les Alpes.

Dans cet article, on cherchera en vain une référence au recrutement de membres. Nous sommes convaincus que la perception des chances offertes par la promotion de la jeunesse et l' accomplissement correct des tâches y relatives sont la meilleure propagande à long terme pour le CAS!

Ruedi Meier, vice-président de la commission « Jeunesse » et préposé à l' alpinisme juvénile du CAS

Feedback