La grimpe réservée aux propriétaires

Petronella Grobler est présidente de l’Association d’alpinisme d’Afrique du Sud. Elle nous explique entre autres pourquoi son club possède ses propres sites d’escalade.

De quelle popularité jouit l’alpinisme dans votre pays?

En Afrique du Sud, les sports les plus populaires sont le rugby et le football. Il y a peu d’adeptes de l’alpinisme, mais ils sont fidèles.

Qu’est-ce que vos membres apprécient le plus?

L’Afrique du Sud se prête de manière idéale aux treks de plusieurs jours. Et nous avons de très bonnes falaises pour le bloc et l’escalade sportive.

Où se trouvent les meilleurs spots?

On raconte que l’Afrique du Sud regroupe le monde entier dans un seul pays. Il en va de même pour l’alpinisme. L’univers sauvage des Drakensberge se prête à de longues aventures à pied assorties de grimpe exigeante. La région à l’ouest du Cap est fascinante en raison de ses falaises à couper le souffle. Enfin, c’est à Waterval Boven que les grimpeurs sportifs trouveront de quoi satisfaire leurs aspirations.

En quoi consiste pour vous un pique-nique typique?

Nous adorons les barbecues! Même lors de courses, on allume souvent un feu pour faire des grillades.

Quelles sont les plus grandes difficultés que rencontre votre association?

L’accès au rocher est un sujet brûlant en Afrique du Sud. La plupart des sites d’escalade appartiennent à des propriétaires privés. Nous devons donc, en tant qu’association, acheter du terrain si nous voulons avoir la moindre chance de grimper. Cependant, comme nous sommes une petite association, nos finances sont maigres. C’est pourquoi nous voulons à l’avenir avant tout gagner des nouveaux membres, et ceci dans toutes les catégories d’âges.

Feedback