La saison des premiers championnats du monde. La Coupe suisse indépendante du Swiss team

La saison des premiers championnats du monde.

La Coupe suisse indépendante du Swiss team

Il n' est jamais facile de chasser deux lièvres à la fois. Jusqu' à présent coiffée par une seule personne, la direction technique des compétitions suisses de ski-alpinisme et celle du Swiss team seront séparées dès cet hiver. Cette volonté de la commission ad hoc du CAS doit permettre d' atteindre plusieurs buts.

Claude Défago a rencontré, pour Les Alpes, les deux responsables de ces secteurs désormais distincts. Philippe Bonnet, le chef technique des compétitions suisses de ski-alpinisme, lui a confié sa volonté de rendre les épreuves plus séduisantes pour les coureurs, plus populaires. Un effort de communication sera engagé pour mieux les faire connaître. Pour Raphy Frossard, entraîneur national, le Swiss team doit confirmer ses excellents résultats de la saison écoulée, en cette année qui sera celle des premiers championnats du monde, fin janvier à Serre-Chevalier ( F ). Entretiens.

La saison des populaires Les Alpes: Philippe Bonnet, vous êtes l' un des patrons du Trophée du Muveran, compétiteur aussi parfois, vous vous retrouvez à la tête d' une véritable commission technique composée de sportifs et de guides. Quelle est votre attente?

Philippe Bonnet: Notre but sera de développer notre sport et les courses en Suisse, en étant séparés du Swiss team. Nous pourrons ainsi maintenir la compétition pure, tout en favorisant les coureurs dits populaires. Pour l' évolution du ski-alpinisme, c' est indispensable. Quant à la commission, elle aura l' avan de permettre plus de réflexion grâce au partage des idées.

Qu' est que ça veut dire « populaire »? En tout cas pas changer les parcours car, sur le plan technique, l' évolution est bonne. Un exemple: les dénivellations qui ont été réduites, notamment pour les femmes et les jeunes. En revanche, nous voulons mieux faire connaître nos courses par un effort de publicité. Nous

Le trophée des Gastlosen, épreuve de Coupe suisse, aura lieu le 17 février. En 2001, les concurrents avaient bénéficié d' un temps splendide et de parcours superbes Photos: Gérard Berthoud Philippe Bonnet, le nouveau chef technique des compétitions suisses, aimerait rendre les courses suisses plus populaires grâce à un effort de publicité LES ALPES 12/2001

devons aussi inciter les coureurs à se déplacer, découvrir d' autres régions du pays. Il faut constater qu' ils ont de la peine à le faire.

Le niveau des coureurs a par ailleurs augmenté ces dernières années en Coupe suisse et le « populaire qui débarque » peut être dégoûté. Faudra-t-il séparer les départs? Offrir des parcours moins longs mais tout aussi beaux? Nous devrons y réfléchir.

La saison dernière, la descente en sorcière a été interdite et les skis larges rendus obligatoires. Votre bilan?

Cela s' est très bien passé. Tous les organisateurs sont unanimes – et moi le premier, qui étais parmi les réticents. Reste à analyser, cette année, la Patrouille des Glaciers qui n' applique pas ce règlement. Ce sera un signe.

Le calendrier de la Coupe suisse est peu chargé...

Sept courses, c' est un bon rythme. S' y ajoutent des épreuves organisées hors du CAS. Parmi elles, la Patrouille des Glaciers arrive un peu tôt et influence notre calendrier.

Les jeunes coureurs reviendront à la course par équipes. Sauf les filles?

Effectivement, la course, qui était individuelle pour les juniors 1 ( 16–18 ans ), se fera à nouveau par équipes. Donc de 16 à 20 ans, on courra à deux. C' est dans l' esprit de notre sport. En revanche les jeunes filles qui sont, hélas, encore peu nombreuses, continueront à skier individuellement.

On remarque que le règlement sera plus strict sur le plan des contrôles, de matériel notamment. Des sanctions sont prévues. Il est inutile d' avoir un règlement et des contrôles, s' il n' y a pas de sanctions. Bien que la tricherie soit rare, certains coureurs avaient pris l' habitude de « s' alléger » en renonçant à une partie du matériel obligatoire, notamment celui lié à leur sécurité. Se passer de coupe-vent ou de couverture de survie peut avoir des conséquences graves en cas d' accident.

Le non-respect de l' environnement sera aussi sanctionné.

Cela se fait déjà à l' étranger. Un papier de chocolat abandonné sur la trace coûte des minutes de pénalité. En Suisse, nous ne constatons pas d' abus, mais nous entendons répondre à un souci exprimé par les milieux environnementaux.

Dans les règlements qui devraient être harmonisés ( enfin !) entre les courses, le casque apparaîtra comme « recommandé ». Pour quelle raison?

Nous skions en terrain vierge où il peut y avoir des rochers ou des arbres. Nous montons des couloirs, skis sur le sac. Un mauvais coup est vite arrivé. Un bloc de neige ou de glace peut tomber. C' est une sécurité supplémentaire pour

Cette saison sera marquée par les premiers championnats du monde de ski-alpinisme. Les compétiteurs se disputeront le titre du 23 au 27 janvier, à Serre-Chevalier ( F )

Calendrier 2002

Coupe suisse 12 janvier Trophée de la Tête de Balme Trient ( VS ) 3 février Valerette Altiski 2000 Choëx ( VS ), indiv.

17 février Trophée des Gastlosen Charmey ( FR ) 10 mars Diamir-race Diemtigtal ( BE ) 17 mars Trophée des Dents-Blanches Champéry ( VSchampionnat suisse 7 avril Trophée du Muveran Les Plans/Bex ( VD ) 14 avril Trofeo di Bivio Bivio ( GR ) Open 3 mars Patrouille de la Maya St-Martin ( VS ) 24 mars Défi des Faverges Montana ( VS ) 25–27 avril Patrouille des Glaciers Zermatt–Verbier ( VS ) Championnats du monde 23–27 janvier France Serre-Chevalier Coupe d' Europe 6 janvier France 24 mars Andorre 16 février Autriche 31 mars Grèce 3 mars Espagne 14 avril Italie Nocturnes Ces courses se déroulent le soir sur des pistes. De faible dénivellation ( de 400 à 1000 m ), elles se courent uniquement en montée. Elles permettent de découvrir le ski-alpinisme de compétition. Elles sont ouvertes à toute personne équipée de skis et de peaux de phoque. 28 décembre 01 Morgins ( VS)* 15 février 02 Leysin ( VD ) 18 janvier 02 Mayens-de-Riddes ( VS)* 22 février 02 Thyon – Les Collons ( VS ) 25 janvier 02 La Berra ( FR)* 8 mars 02 Vercorin ( VS)* 1 février 02 Moléson ( FR ) 15 mars 02 Les Mosses ( VD ) 8 février 02 d' Œx ( VD)* L' astérisque signale les courses du Challenge romand. Renseignements et calendrier détaillés des courses: Secrétariat central du CAS, à Berne, ou sous www.cssa.ch LES ALPES 12/2001

le coureur et les organisateurs. De plus le casque, de type VTT, n' est pas gênant. La preuve a été faite en France et en Italie, où il est parfois obligatoire.

Un mot sur l' essor des courses nocturnes, simples montées sur pistes, de faible dénivellation. Peut-on les considérer comme des courses de promotion?

Ce ne sont pas des courses de promotion, mais plutôt des sprints. Cela va vraiment très vite. Pour être une véritable promotion, elles devraient être plus ouvertes à Monsieur Tout-le-monde. Il faudrait aussi que les coureurs passent ensuite aux courses de ski-alpinisme en montagne. Là aussi, un effort d' informa est nécessaire.

Le rendez-vous de Serre-Chevalier Les Alpes: Raphy Frossard, avec un titre européen chez les dames et la victoire masculine en Coupe d' Europe, le Swiss team sera surveillé cette saison... Raphy Frossard: C' est certain et cela rendra notre tâche encore plus difficile. La saison dernière, lors de la première course à Gavarnie, nous avons créé la surprise. Personne ne nous attendait. Leur victoire a mis Jef Cuennet et Heinz Blatter sur l' orbite de la Coupe d' Europe. On a pu voir que, par la suite, leur tâche a été plus difficile. Chez les dames, malheureusement, le duo Catherine Mabillard – Sandra Zimmerli ne sera pas reconstitué. La seconde a souhaité quitter le circuit international.

Est-ce dire que la saison sera plus difficile? Elle le sera aussi parce de nouvelles nations arrivent sur le circuit. On attend notamment une équipe nationale italienne. Toutefois, nous avons la chance d' avoir un important réservoir de coureurs de grande valeur. La génération des 25–28 ans, l' âge idéal, arrive en force avec plusieurs éléments que de nombreux pays nous envient. La vague suivante, plus jeune, est aussi très performante. Nous avons de belles années devant nous. Certains pays n' ont pas cette relève. Cette saison sera celle des premiers championnats du monde...

C' est le signe de l' évolution du ski-alpinisme que chapeaute l' UIAA, l' Union Internationale des Associations d' Alpi. Seize pays et une vingtaine de fédérations font partie de son organisme spécialisé, l' ISMC ( International Council for Ski Moutaineering Competitions ). Des compétitions se déroulent aussi en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Ce n' est que logique si des championnats du monde se mettent sur pied. Ils resteront toutefois très européens pour cette première édition.

C' est la France qui organisera ces championnats.

Oui, et dans l' une de ses stations les plus prestigieuses, Serre-Chevalier. Du 23 au 27 janvier, les épreuves par équipes et individuelles seront placées sous le patronage du skieur le plus célèbre de cette région, le descendeur Luc Alphand. C' est la rencontre du ski alpin et du ski-alpinisme.

Pho to s: Gé ra rd Be rt ho ud LES ALPES 12/2001

Qu' attendez de ces compétitions? Dans toutes les catégories, y compris chez les jeunes, nous pouvons espérer des médailles. Un ou l' autre succès n' est pas exclu. Les parcours annoncés sont relativement courts, mais rythmés et techniques. Nous aurons à soigner ce deuxième aspect qui n' a jamais été notre point fort.

Ces championnats arrivent en début de saison. Ne vont-ils pas occulter la Coupe d' Europe?

Pas pour nous, en tout cas, car nous avons un titre à défendre. Nous pourrons aussi engager des coureurs plus jeunes qui pourront acquérir de l' expé. Nous nous rendrons donc en Espagne, à Andorre, en Grèce et en Italie, avec une grande motivation.

Vous devez vous passer de quelques excellents coureurs suisses. Pourquoi?

Nous n' avons pas les moyens d' une véritable fédération sportive. Nos coureurs s' engagent beaucoup à titre personnel. Ils sont donc limités dans leur choix. Aussi certains se fixent d' autres objectifs que ceux du Swiss team, qui se concentre sur le calendrier international. D' autres butent sur des obstacles professionnels. Nous le regrettons, mais c' est ainsi.

Le Swiss team manque-t-il vraiment de moyens?

Ce n' est pas que le Swiss team, mais tout le ski-alpinisme suisse. Nous avons l' appui important du CAS, mais il ne suffit pas. Nous ne parvenons pas, pour l' instant, à trouver des sponsors. Savez-vous que le Swiss team réalise toute sa saison internationale avec moins de 40 000 francs! C' est là notre principal problème. Nous cherchons des solutions, mais pour l' instant l' heure est plutôt à la débrouillardise. Pensez que le public s' inquiète de hockeyeurs qui passent cinq heures dans un car, alors que nos coureurs y dorment deux nuits qu' ils vont à l' étranger.

Vous êtes pessimiste?

Pas du tout. Si nous sommes confrontés à des difficultés matérielles, notre plus grande richesse, ce sont nos coureurs. Dans toutes les catégories, ils sont parmi les meilleurs. Ils vont nous offrir de belles satisfactions. L' intendance finira bien par suivre! N' oublions pas non plus le travail fait avec les plus jeunes ( 16–20 ans ). Trois centres de formation sont en place. Tout jeune, membre de l' OJ ou non, peut y découvrir la compétition avec des moniteurs compétents. Pour en savoir plus, il suffit de s' adresser aux sections ou au secrétariat central du CAS à Berne. a

Claude Défago, Monthey Pour répondre à un souci exprimé par les milieux écologistes, le non-respect de l' environne sera sanctionné. Un papier de chocolat abandonné sur la trace coûtera des minutes de pénalité L' Ovronnalpski ne se courra pas cette année. Le calendrier de la Coupe suisse a en effet été allégé: sept épreuves seulement, contre neuf la saison dernière, se disputeront Le Valerette Altiski 2000, épreuve de Coupe suisse autrefois connue sous le nom de Trophée de Valerette, se courra le 3 février LES ALPES 12/2001

La posta dei lettori

Leserbriefe

Courrier des lecteurs

Feedback