La situation au Népal. Lueur d'espoir à l'horizon?

Lueur d' espoir à l' horizon?

La situation au Népal

Depuis fin janvier 2003, le cessez- le-feu conclu entre l' armée et les re- belles maoïstes a été respecté. Cet état de fait n' a pas les mêmes consé- quences pour les touristes que pour les indigènes.

Parallèlement au cessez-le-feu, des pour- parlers de paix ont été engagés. Ceux-ci n' ont pas apporté de résultats pour l' ins tant, mais la discussion a lieu et les armes se taisent. 1 Vu de l' extérieur, la Attendre des temps meilleurs auprès du lac Rara: l' avenir du Népal n' est pas encore assuré malgré le cessez-le-feu Petra Müller dans la voie de la finale au Gaswerk-Open 2003 situation semble réjouissante. Même les festivités qui ont entouré le cinquante- naire de l' ascension de l' Everest se sont déroulées pacifiquement et ont donné l' image d' un Népal paisible.

Développement déplorable Pour la population des campagnes rési- dant dans les régions occupées par les maoïstes – soit environ 60 % du pays –, cette « paix » signifie que les rebelles peuvent tout simplement agir à leur guise. Ces zones sont des sortes de terri- toires hors-la-loi. La situation dans les villages s' est dégradée de manière dra- matique. Des exigences impudentes de toutes sortes, la corruption, l' enrichisse ment, le pillage, l' arbitraire et l' exode sont à l' ordre du jour. Il ne reste, dans les villages, que les anciens et les pauvres.

La production de denrées alimentaires s' est, elle aussi, détériorée. Les prix aug- mentent et le ravitaillement ne peut pas toujours être assuré. A Katmandou, les grèves et les couvre-feux sont devenus courants. Effets sur le tourisme On peut constater un certain regain d' intérêt des touristes pour le Népal.

De manière générale, ceux-ci sont traités correctement par les maoïstes bien que les groupes soient parfois rackettés et doivent s' acquitter, contre reçu, de cer- taines sommes destinées à leur « protec- tion ». A l' heure actuelle, ces sommes peuvent s' élever jusqu' à 20 000 roupies népalaises par personne, soit environ 330 francs suisses. Il arrive aussi de temps en temps que les maoïstes exer- cent des pressions sur les groupes dans les camps de base afin de leur soutirer de l' argent. De façon générale, les touristes individuels peuvent se déplacer sans gros problèmes dans les régions très fréquen- tées – Annapurna, Langtang, Everest.

Les groupes, par contre, sont plus expo- sés aux risques. Actuellement, il est pru- dent de ne pas s' aventurer dans les ré- gions reculées. a B e r n h a r d R u d o l f B a n z h a f, S a a s Fe e ( t r a d. ) Kang Taiga et Tramserku: la région de l' Everest peut être visitée sans problème par les touristes individuels. Pourtant, les adeptes du trekking s' y font encore rares Le rêve de beaucoup de Népalais: de nombreux touristes admirant le soleil couchant à Nagarkot Photos: Bernhar d R udolf Banzhaf Nouvelle réglementation Visa pour le Népal officier de liaison Le gouvernement népalais a décidé que les frais de visa seraient abandonnés pour les touristes qui, après avoir pas- sé au minimum 15 jours au Népal, re- viendraient dans le pays au cours de la même année. Pour ceux qui ne passe- raient que trois jours ou moins dans le pays, les frais de visa ont aussi été sup- primés. Cette décision est effective de- puis le 18 juillet 2003.

Afin de relancer le tourisme, le gouver- nement a décidé d' abolir l' obligation d' emmener un officier de liaison dans les « restricted areas » comme Upper Mustang, Far Western Népal-Vyas ( Dar- chula ) et Humla.

1 Juste avant la mise sous presse de ce numéro, les pourparlers de paix entre le gouvernement et les Maoïstes ont été rompus. Au même moment, de nouveaux combats ont repris en divers endroits du pays. C' est un triste revers que subit le Népal. La situation pour la population et pour le tourisme reste donc instable.

L E S A L P E S 9 / 2 0 0 3

Feedback