L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

A propos du courrier de lecteur «Traces damées par les raquetteurs» paru dans «Les Alpes» 6/2019

Vous avez manifestement vécu de mauvaises expériences avec des randonneurs à raquettes, mais votre plainte n’est pas du tout cohérente. Vous évoquez les premières traces que les skieurs font dans une pente de poudreuse, ce qui laisserait supposer que nous, randonneurs à raquettes, ferions mieux d’utiliser une trace déjà existante pour la montée et la descente, afin qu’il vous reste le plus possible de poudreuse. Toutefois, nous ne devrions pas casser la belle trace des randonneurs à skis. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. En outre, sachez que mon cœur de randonneur à raquettes bat aussi plus vite lorsque je peux faire une descente dans la poudreuse. Je ne vois pas pourquoi cela aurait moins de valeur que pour un randonneur à skis. En fin de compte, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, et les meilleures conditions aussi, peu importe le moyen de locomotion. Et les raquettes ont été inventées avant les skis, soit dit en passant.

Feedback