Le développement durable : à la trappe ?

Je me suis souvent demandé dans quelle mesure le sport de compétition est conciliable avec l' esprit du CAS. Je suis tout à fait conscient qu' on peut avoir différents points de vue à ce sujet.

Cependant, en lisant l' article sur les compétitions en Asie et en Amérique du Sud ( Les Alpes, 10/2007, p. 32 ) auxquelles ont participé nos équipes, je m' interroge: le développement durable, idée centrale dans les objectifs du CAS, est-il passé à la trappe? D' une part, notre club demande qu' on utilise le plus possible les transports publics pour ses courses en Suisse, afin de préserver l' environnement. Et d' autre part, nos athlètes de pointe se rendent, en quelques mois, en Chine puis en Equateur, sans qu' on se pose de questions... Le CAS peut-il se permettre d' être aussi incohérent? Une telle implication dans les sports de compétition est-elle compatible avec les idéaux de notre club.

Feedback