Le secours en montagne du CAS est centenaire

Médias et autorités conviés à Grindelwald

Le secours en montagne du CAS est centenaire

C' est en 1901 que le CAS s' est chargé pour la première fois des secours en montagne et de la prévention, sur motion de la section de Berne ( cf. « Les Alpes » 4/2000 ). Cent ans plus tard, une démonstration à Grindelwald montre ce qu' implique d' hui le sauvetage.

Dans le cadre de son centième anniversaire, le service de secours du CAS a organisé, à la fin du mois de mai dernier, une journée d' information et de démonstration à Grindelwald à l' attention des médias et des autorités, dans le but de faire connaître ses activités dans un plus large cercle. Dans le sauvage Gletscherschlucht à Grindelwald, la zone de sauvetage 6 a montré de quoi le quotidien du sauveteur était fait. Kira, la chienne de recherche, a vite dépisté le randonneur « égaré ». Le parachutiste pris dans un sapin et le parapentiste emprisonné dans des câbles ont rapidement retrouvé une position plus confortable grâce à l' intervention d' un spécialiste. Quant aux sauvetages de l' adepte du canyoning accidenté dans les eaux tumultueuses de la Lütschine et de l' alpiniste en détresse sur la falaise surplombant la gorge, ils étaient tous les deux impressionnants. Le trépied utilisé pour les sauvetages dans les crevasses d' un glacier montrait la quantité de matériel technique nécessaire aux sauveteurs. Enfin, l' alpiniste accidenté sur une paroi du massif de l' Eiger, à peine plus visible qu' une mouche, donnait une idée de la précision requise par les sauvetages en hélicoptère à l' aide de la Longline: il a été dégagé de la paroi, suspendu au long câble, en un temps record. Cet exercice montrait aussi toute l' importance de la collaboration dans le sauvetage.

Cent ans de sauvetage Lorsque, dans la seconde moitié du XIX e siècle, l' alpinisme est devenu un sport, les pouvoirs publics ont refusé d' intervenir en cas d' accident. Le CAS a donc pris en main lui-même, dès 1901, le sauvetage des alpinistes accidentés – celui de ses membres, dans un premier temps. Parallèlement, il s' est également engagé dans la prévention. Ainsi, à la suite d' une motion de la section de Berne, « des panneaux exposant les dangers de la haute montagne ainsi que les règles fondamentales de l' alpinisme et des premiers secours en cas d' accident » ont été placés à des endroits bien visibles. Aujourd'hui, le service de secours du CAS comprend 9 zones régionales, 102 postes de secours répartis dans toute la Suisse et près de 2500 sauveteurs. Ces derniers interviennent neuf fois sur dix pour des non-membres et se chargent ainsi d' une tâche d' utilité publique, comme les pompiers ou les ambulanciers. Ce service public, dirigé à peu de frais comme un système de milice, est à la merci du soutien des pouvoirs publics.

Conférence de presse à l' occa des cent ans du sauvetage du CAS: Adriano Censi ( à droite ), chef du secteur Sauvetage au CC, a souhaité la bienvenue aux 70 représentants des médias et des autorités qui avaient fait le déplacement à Grindelwald; à ses côtés, Franz Stämpfli, président du CC, et Walter Stünzi, représentant de la Rega Démonstration d' un sauvetage en crevasse à l' aide du trépied sous un soleil radieux, pas très représentatif des conditions connues par les sauveteurs Démonstration du sauvetage d' un parapentiste suspendu à un câble, dans le décor impressionnant du Gletscherschlucht à Grindelwald

Sécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, Rettungswesen

Feedback