Les Alpes sous surveillance rapprochée. Réseau de capteurs et structures informatiques

Réseau de capteurs et structures informatiques

Les Alpes sous surveillance rapprochée

Pour mieux comprendre les effets des changements climatiques sur l' espace alpin, une équipe de recherche multidisciplinaire s' est réunie dans le projet « Swiss Experiment ». Il mettra sur pied des réseaux de capteurs sans fils et une structure informatique permettant une gestion intelligente des données collectées.

Le réchauffement de la planète a des manifestations visibles dans les Alpes. Les glaciers reculent et il est rare que la neige persiste pendant une longue période à basse altitude. Mais en raison de l' im diversité de l' environnement montagneux, il est difficile de quantifier ces changements et de les prédire. Des chercheurs provenant de différentes institutions reliées aux EPF se sont réunis pour réaliser un dense réseau de capteurs qui fourniront des données pour mieux mesurer et interpréter l' évolution du climat alpin. Leur projet, intitulé « Swiss Experiment », a été lancé officiellement en novembre dernier à l' EPFL.

Réseau de mesures et centralisation des données

Au cœur du projet se trouvera une infrastructure informatique qui permettra de sauvegarder une quantité énorme de données, de les traiter et de les analyser. Ces données proviendront soit de bases de données existantes, soit du nouveau réseau de capteurs. Des chercheurs de l' EPFL ont testé cette solution cet automne en installant dans le Bas-Valais des capteurs qui communiquent entre eux grâce à une technologie sans fils. Le projet est soutenu d' une part par le Fonds national suisse de la recherche scientifique et d' autres institutions de recherche étatiques, et par Microsoft d' autre part. Pour le géant de l' informa, l' intérêt est de trouver une solution logicielle capable de gérer une quantité énorme de données, reliées les unes aux autres de multiples façons. Pour « Swiss Experiment », il est essentiel qu' on puisse à tout moment trier ces données et en choisir une partie, selon des critères précis. De plus, les usagers doivent pouvoir mettre en lien des données et les évaluer en fonction des besoins du moment. Toutes les données environnementales collectées seront mises à disposition de diverses institutions de recherche et d' autorités helvétiques. Les responsables du projet y voient un moyen de développer des modèles plus fiables pour prédire les dangers naturels – inondations, avalanches ou glissements de terrain par exemple. Des informations plus détaillées sont disponibles sur http://www.swiss-experiment.ch/. a Christoph Meier ( trad. ) Malgré une forte automatisation, les stations de mesure doivent être entretenues. Celle-ci se trouve sur le glacier rocheux du Génépi/VS Mesures en pleine montagne: station de mesure sur le glacier rocheux proche du Génépi/VS Photos: Copyright by SensorScope/E PF L, 2007

Feedback