Les éditions du CAS au service des alpinistes | Club Alpin Suisse CAS

Les éditions du CAS au service des alpinistes

Les éditions du CAS au service des alpinistes

Le service offert par les Editions du CAS jouit d' une faveur toujours plus grande: en 2000, plus de 50000 articles ont fait le bonheur des alpinistes, tant à l' intérieur qu' à l' extérieur de nos frontières, soit 10000 de plus que l' année précédente! Dans ses lignes directrices, le CAS s' engage à fournir « une large palette de guides et d' ouvrages spécialisés ». Les Editions tiennent parole, avec, actuellement au catalogue, 47 « guides » couvrant l' intégra des reliefs suisses – choix d' itinéraires sur CD-ROM – des « guides d' escalade » avec topos, des « guides de randonnée pédestre ou à ski » – d' après les ventes, les deux activités préférées du public – des « manuels d' instruction pratique » et, comme best-seller, le guide des « cabanes des Alpes suisses ». La qualité des guides du CAS, largement reconnue, contribue à la réputation de professionnalisme du club. Elle a aussi son coût... Pour couvrir les frais, nous avons dû, comme le montre le nouveau catalogue des publications en annexe, hausser modérément les prix. A noter que les membres du CAS passant directement commande auprès du service d' ex à Coire bénéficient toujours de prix préférentiels et que les bibliothèques de sections continueront à recevoir, sur demande, un exemplaire gratuit des nouveautés.

Les auteurs et la commission des publications vous souhaitent une bonne lecture pour des courses en montagne réussies!

Martin Gur tner, président de la Commission des publications ( trad. )

CAS · un alpinisme responsable

SA C CA S

Re vu

lub

Alpin Su

lpe s

Riv ist

a d el

Clu b A

lpino Sv

izz

Alpi

Re va

isa da

lub

Alpin Sv

lps

Zei tsc hr

ift

s Sc hw

eiz er

Alpen-

Die

Alpen

LE TOUR DU DOLENT

Le Dolent, à l' est du massif du Mont-Blanc, chevauche la France, la Suisse et l' Italie. En trois jours, on peut en faire le tour, un tour forcément alpin et international...

Pho to :eg

QUELLES CABANES, ET POUR QUI?

Plein feu sur l' évolution des cabanes du CAS: exigences, désirs et réalités

CA

BANE

S

ET

BIV

OU

AC

S

19

LES ALPES 11/2001

Cabanes et bivouacs

Rifugi e bivacchi

Von Hütten und Biwaks

Exigences, désirs et réalités

Quelles cabanes, et pour qui?

Points de départ de pratiquement toutes les grandes courses, abris sûrs en cas de mauvais temps et de retraite, éléments constitutifs de l' alpinisme classique et centres de la vie de la section, les cabanes ont toujours joué un rôle déterminant au sein du CAS. A la suite des changements survenus aussi bien dans les sports de montagne que dans tout le secteur de l' hôtellerie, la fonction des cabanes s' est modifiée, tout particulièrement au cours de ces dernières années, de telle sorte qu' il s' impose désormais de la redéfinir.

Centre de la vie de la section Les sections qui possèdent une cabane y consacrent une part importante de leurs activités, en particulier lorsqu' il s' agit d' entreprendre des travaux d' envergure. Dans la majorité des cas, les discussions durent plusieurs années: des plans sont établis, puis modifiés, de nouvelles idées sont admises, puis réalisées... C' est surtout dans les petites sections que l' enga des membres est impressionnant et très divers. Ils accomplissent différentes corvées et autres travaux bénévoles – un concept qui semble tout droit sortir des livres d' histoire – et offrent de l' argent, du matériel, du savoir-faire et même des semaines entières de vacances pour la réalisation d' un projet. Le bénévolat, dont on a beaucoup parlé au cours de l' année, est un des piliers de l' existence et du maintien des cabanes. C' est pourquoi les festivités et manifestations d' inaugu de cabanes reconstruites ou rénovées sont si importantes pour les sections qui en sont les propriétaires. Besoins actuels contre romantisme? Les exigences actuelles à l' endroit des cabanes sont le résultat d' une évolution touchant de multiples domaines. Les prescriptions légales – entre autres – se sont multipliées, non seulement pour la conservation des denrées alimentaires mais aussi pour les installations sanitaires, les cuisines, les installations d' ap en énergie et diverses autres parties des bâtiments. Les exigences en matière de confort ont par ailleurs augmenté. Les clients veulent désormais des chambres à quelques lits – et non plus de grands dortoirs. Les douches ne sont plus considérées comme un luxe; elles sont demandées non seulement pour des raisons d' hygiène, mais encore comme un élément faisant normalement partie du mode de vie et du bien-être des vacances. L' équipement des sportifs et les hôtes eux-mêmes ont changé. Grâce au matériel plus léger, au meilleur équipement des itinéraires et aux facilités d' accès, les courses en montagne réclament moins de temps que par le passé. Les courses d' un jour, qui se passent de nuitée préalable en cabane, connaissent une faveur certaine. Les séjours en montagne sont souvent organisés dans la vallée. Là, en effet, les infrastructures sont bien plus nombreuses et, en cas de mauvais temps, il est possible de repartir rapidement vers une autre région.

Bien que la composition de la clientèle des cabanes n' ait pas fait l' objet d' une enquête, on peut admettre, sur la base d' observations courantes, que la part des randonneurs et des touristes a augmenté dans de nombreuses cabanes – au détriment de celle des alpinistes – à l' excep toutefois des cabanes de haute altitude dont l' accès reste long et pénible. Les sections propriétaires sont en conséquence confrontées à un changement de fonction de leur cabane. Il peut arriver, par exemple, qu' une cabane soit utilisée

Les membres du CAS ont des attentes diverses, et souvent même contradictoires, vis-à-vis de « leurs » cabanes. Vue contre le nord-ouest de la cabane Albigna, entièrement rénovée, sise dans le massif du Bergell, aux Grisons Pho to :eg LES ALPES 11/2001

comme restaurant où l' office du tourisme de la région organise une « soirée fondue ». Que signifie cette évolution pour l' alpi qui y passe aussi la soirée, pour l' activité et le caractère de la cabane?

Nostalgie du bon vieux temps L' idée plus ou moins romantique que l'on peut se faire des cabanes s' est, elle aussi, modifiée et se modifie en permanence. Autrefois, on était déjà content, lors d' une course qui revêtait toujours un peu le caractère d' une expédition, de trouver un lieu protégé où passer la nuit. Faute d' autre chose, on se contentait de ce qui existait. La construction de nouvelles cabanes et la modernisation des anciennes ont été unanimement saluées comme des progrès. Mais entre-temps, notre quotidien est devenu tellement confortable que des voix s' élèvent pour regretter, dans une vision romantique, la simplicité du bon vieux temps.

Qu' est que le romantisme? Mais qu' est que le romantisme, et le romantisme des cabanes, à l' heure où la plupart des clients arrivent avec un téléphone portable? Le « bon vieux temps » est-il celui des installations sanitaires insuffisantes, des dortoirs aux paillasses étroites, de la conservation à peine hygiénique des denrées alimentaires, autant de choses qui, dès qu' elles ont quelque effet désagréable, sont d' hui vivement critiquées? Le romantisme n' est pas, si nous considérons le progrès sans préjugés, compatible avec une cabane qui offre un certain confort? Une cabane pourvue de locaux clairs, de petites chambres à quatre ou six lits, d' ins sanitaires modernes ( et pourquoi pas de douches, si c' est possible ), d' une cuisine bien aménagée, de congélateurs, de lumière en suffisance et, enfin, de conditions de vie et de travail agréables pour le gardien et sa famille? Une cabane sympathique et propre avec un éclairage électrique et de bonnes conditions d' accueil n' est certainement pas un obstacle au romantisme tel qu' on peut le vivre aujourd'hui encore.

Idéal et réalité Cette conception nostalgique et idéaliste du romantisme n' est pas, en l' occur, purement rhétorique? La question mérite d' être posée car lorsqu' il s' agit, par des actes et des décisions, de choisir concrètement entre les offres de confort et les impressions romantiques, le premier terme de l' alternative l' emporte très nettement.

Evidemment, dans certaines régions peu fréquentées, il est possible, et souhaitable même, de conserver des cabanes rappelant le temps passé. Mais il ne faut pas se bercer d' illusions. Ces cabanes-là ne pourront jamais rapporter assez d' argent pour payer ne serait-ce que les travaux d' entretien. Ceux qui croient qu' une cabane romantiquement fruste pourrait aisément « se vendre » à des hôtes potentiels oublient deux faits essentiels: d' une part que la « vente » du romantisme passe aujourd'hui par une organisation touristique qui ne s' adresse certainement plus aux alpinistes et, d' autre part, que la cabane en question devrait disposer d' aménagements modernes – même s' ils ne sont pas apparents.

Inaugurations en 2001 Au cours de l' année, plusieurs cabanes ont été inaugurées après une reconstruction ou une rénovation allant plus ou moins dans le sens des récents développements. Il convient de mentionner la cabane Kesch, qui s' est positionnée parmi les cabanes les plus modernes du CAS, notamment grâce aux moyens financiers dont a pu disposer la section Davos, sa propriétaire. La cabane Albigna, propriété de la section Hoher Rohn, a, par ailleurs, elle aussi été inaugurée, après des travaux qui ont exigé un grand engagement des membres de cette petite section, travaux qui ont fait de la cabane un lieu à la fois romantique, accueillant et moderne. a

Etienne Gross ( trad. )

Moderne et sympa

Feedback