Les falaises du Brunnital L'escalade comme à ses débuts

Le Brunnital, dans le canton d' Uri, offre des paysages marquants et des escalades des plus diverses. Les possibilités vont de parois calcaires de 1000 m de haut dans les versants nord de la chaîne des Windgällen – il y a 100 ans, elles ont vu les débuts de l' escalade extrême – aux falaises du Wiss Stöckli, dont la longue marche d' approche exige une excellente condition physique.

Cette vallée encaissée et poétique est encadrée de parois de calcaire qui s' élèvent jusqu' à 1000 m de haut: leurs points culminants sont les sommets de la chaîne des Windgällen, dont les plus élevés sont le Gross Windgällen, 3187 m, et le Gross Ruchen, 3138 m. Du Brunnital, on est dominé par leurs faces nord qui s' élèvent vers le ciel, sombres et inquiétantes. Il n' est pas étonnant, dès lors, que ces sommets aient d' abord été explorés par le sud, depuis le Maderanertal, au milieu du XIX e siècle. Les faces nord ne furent découvertes qu' un demi-siècle plus tard. En 1906, le Club alpin académique de Zurich ( AACZ ) fit construire la cabane de Windgällen en bas du flanc sud du Gross Windgällen. Par la suite, ses membres firent de la région l' un des hauts lieux de l' escalade extrême en Suisse et ouvrirent de grandes voies dans les parois nord de la chaîne des Windgällen. Aujourd'hui, personne ou presque ne se risque dans ces décrochements – si ce n' est dans les falaises du Gross Ruchen, parcourues par une voie extraordinaire qui ne dépasse jamais le 3 e degré et se termine dans le névé sommital. Vu d' en bas, il semble à peine possible que la face nord de cette montagne – au départ du Brunnital, c' est l' une des randonnées à ski les plus généreuses de Suisse centrale – puisse accueillir une voie si accessible. D' ailleurs, on ne saurait s' y risquer sans être sûr de son chemin et l' idéal est Photo: G ab y Bricker Kurt Grüter, pionnier de l' esca, a ouvert de nombreuses voies dans les parois extrêmement raides du Brunnital dans les années 1960 et 1970 d' être accompagné d' un connaisseur. Mais qui sait: un jour viendra peut-être où le terrain d' aventure fera à nouveau plus d' adeptes!

En 1973, Kurt Grüter, Walter Müller et Erwin Saxer franchirent pour la première fois la face nord du Stäfelstock, 2918 m, dans la chaîne du Windgällen – un véritable « big wall » dans lequel ils passèrent huit jours. Les cotations sont VI, A3 – Kurt Grüter se souvient d' une course « amusante et incroyablement belle ». Aujourd'hui, il souhaite que les versants nord de cette chaîne et leurs voies anciennes soient laissés en l' état: en effet, « le jour viendra peut-être où il y aura à nouveau une demande de voies peu assurées, isolées, et d' un type d' escalade plus aventureux que l' escalade sportive d' aujourd. Le Brunnital a encore beaucoup à offrir aux grimpeurs en mal de solitude! Par ailleurs, même si on les assainissait, les voies dans les impressionnantes falaises entre le Ruchen et le Windgällen n' attireraient probablement pas beaucoup de cordées. Peut-être qu' un jour cette zone et ses voies historiques seront « interdites d' assainissement »? Kurt Grüter maîtrise son sujet: il a ouvert non seulement la face nord du Stäfelstock, mais aussi la face ouest du Schlossberg ( 1971 ) et la paroi est du Wiss Stöckli ( 1974 ) ainsi que – des années auparavant – le pilier Villiger ( 1959 ) des tours jumelles du Salbit. Il connaît le Vue de la Sittlisalp sur la Brunnialp

Le téléphérique Brunnital– Sittlisalp a été rouvert en 1999. Vue de la Sittlisalp Brunnital depuis 1964, année où, avec Seth Abderhalden et Franz Anderrüthi, il réussit la troisième ascension de la face nord du Höhlenstock. « Diablement raides »: voilà son souvenir de ces parois. Aujourd'hui, ce Zurichois né en 1937 préfère le deltaplane à l' escalade. Une année après l' ascension du Stäfelstock, il revint dans cette vallée accompagné de Walter Müller: « le compagnon de cordée idéal, parfaitement fiable et passionné de la région ». En huit jours environ, ils ouvrirent la voie Grüter-Müller qui traverse le versant est du Wiss Stöckli. « Pour les cotations, pas de doute: c' était du VI, comme toutes les voies de l' épo, et A2, voire A3 pour l' artif », se souvient Grüter. « Nous voulions assurer la voie de manière à ce que les grimpeurs puissent vraiment se faire plaisir. Nous n' avons placé des spits qu' aux endroits où c' était la seule solution. Ainsi, nous sommes montés peu à peu. Walter, un lève-tôt, s' y mettait toujours une heure avant moi. » Récemment, Sepp von Rotz – membre, comme Grüter, du légendaire Bergsteigergruppe Alpina ( BGAet des amis ont assaini cette voie après discussion avec les ouvreurs, avec le soutien de la fondation Emil Huber-Stockar à Zurich. L' assurage répond à présent aux exigences actuelles, mais le nombre de points n' a pas augmenté, conformément à la volonté de Kurt Grüter et Walter Müller, qui tenaient à ce que la voie conserve son caractère d' origine.

Une chose est sûre: le Wiss Stöckli, une colonne de calcaire de 2406 m entre le Firnband, le Brunnital et le Griesstal, n' a pas grand-chose à offrir aux débutants. Les approches sont souvent longues et la plupart des itinéraires exigent des connais -sances solides et une longue expérience de l' escalade en montagne, ainsi qu' une bonne endurance. Au total, on y trouve une quinzaine de voies de 5 à 21 longueurs. Si celles qui parcourent les faces est et nord font penser aux Dolomites – des terrasses d' éboulis s' alternent avec un rocher sensationnel –, la paroi sud est plus homogène. D' ici, on embrasse du regard un ruban neigeux nommé « Firnband » et les parois de calcaire lisses du Gross Ruchern et du Hölenstock. Le contexte est à la fois plus chaleureux et plus homogène. On l' aura compris: le Brunnital se mérite. Mais le grimpeur verra ses efforts récompensés par une

La paroi sud du Wiss Stöckli: cannelures, dalles, tout y est... Sur la photo, la voie Bächlirinnä Le Wiss Stöckli et le Zinggen. Ces parois dissimulées au fin fond du Brunnital sont quelque peu tombées dans l' oubli actuellement. Pourtant, l' ambiance de ce lieu est inoubliable. La face est du Wiss Stöckli, 650 m de haut, est une classique. C' est l' une des plus grandes parois de calcaire de Suisse centrale. Sur la gauche, les mètres de la face sud ambiance unique, loin des foules. Cette vallée fera le bonheur de celui qui recherche une expérience authentique de la montagne. Il s' agit d' un lieu qui permet de se ressourcer. Un paradis en miniature dans une région qui n' a pas oublié ses racines. Que demander de plus?

Feedback