Lorqu'il pousse des ailes aux sacs à dos

A la mi-janvier, je faisais un tour en peaux de phoque et j' avais – comme c' est l' usage – déposé mon sac à dos avec tout le matériel nécessaire pour la randonnée à skis et des vêtements de rechange au bord du chemin. Lorsque je suis revenue au dépôt, je me suis heurtée au vide: le sac à dos n' était plus là. Son contenu est certainement inutilisable pour la personne qui a « emprunté » mon sac – ou, pour appeler un chat un chat, qui l' a volé – et sera probablement jeté au débarras d' une manière ou d' une autre. Pour moi, au contraire, cette perte signifie des désagréments et des frais supplémentaires.

Bilan: il n' est malheureusement plus sûr de déposer ses skis ou son sac à dos dans les dépôts prévus à cet effet. Manifestement, il y a des moutons noirs dans les rangs des alpinistes. a

Inge Frischknecht, Siebnen ( trad. )

Feedback