Lorsqu'avenir rime avec tolérance

Lorsqu' avenir rime avec tolérance

Comme vous pourrez le lire plus en détail en page 52 de la présente édition, la Conférence des présidents a voté la planifi cation annuelle et le budget 2010, pour le moins serré. Dans le secteur des fi nances, le CAS évolue dans la zone des chiffres noirs proches du zéro, ce qui ne nous laisse que très peu de marge de manoeuvre et nous empêche de constituer des réserves. D' un côté, le nombre de membres augmente, ce qui est réjouissant, et avec lui la notoriété du CAS. D' un autre côté, ce dernier phénomène a pour conséquence une montée des exigences envers notre association. Pour prendre un exemple, la nouvelle cabane du Mont Rose a provoqué un écho médiatique gigantesque et fait naître des attentes quant aux autres cabanes. Cependant, elle n' est que l' une des 153 cabanes du CAS, et c' est justement dans le secteur des Cabanes que les fi nances causent le plus de soucis au Comité central ( CC ). C' est l' une des raisons pour lesquelles le CAS devrait étudier la possibilité d' une légère augmentation de la cotisation des membres. La Conférence des Présidents se doit aussi de discuter des objectifs du CAS et de faire circuler des informations entre les sections, le CC, les commissions et le Secrétariat administratif. A cette occasion, j' ai compris encore une fois combien d' activités, d' opinions et d' intérêts différents le CAS doit être à même de réunir sous son toit. Le double rôle de notre association, à la fois utilisatrice et protectrice du monde alpin, était également à l' ordre du jour. Bien qu' il soit diffi cile de trouver le bon chemin, je suis convaincu que le CC s' en est plutôt bien tiré jusqu' ici. Toutefois, ceci n' est possible que si l' esprit du CAS, fait de tolérance, souffl e dans le club tout entier. Dans cette optique, je vous souhaite à toutes et tous de bonnes fêtes de fi n d' année et avant tout un bel hiver riche en randonnées.

Frank-Urs Müller Président central ( trad. )

LES ALPESRevue du Club Alpin Suisse CAS

Photo: R ober t Bösch Ueli Steck est un phénomène. Le grimpeur de l' extrême repousse les limites, par exemple en gravissant la face nord de l' Eiger plus vite que ce que l'on considérait comme possible jusqu' ici. De telles performances seraient inconcevables sans un dur entraînement, proche de celui que suivent les autres sportifs de haut niveau.

page30

Le quotidien d' Ueli Steck

Namibie rime avec safaris plutôt qu' avec courses à skis. Pourtant, le désert du Namib se prête à la perfection à la pratique du ski sur sable, un excellent moyen de découvrir cet immense désert autrement.

page54

A skis sur les dunes

Suggestions de courses

Proposte di gite

Feedback