Menace sur la flore alpine

L’impact du réchauffement climatique sur les écosystèmes alpins a été sous-estimé par la plupart des modèles climatiques. Alors que l’on prévoyait une remontée sans histoire de la végétation avec le réchauffement, une étude parue en février dans la revue Nature révèle que les plantes pourraient ne pas trouver les conditions nécessaires à leur croissance en prenant de l’altitude. Les 16 chercheurs de cette étude coordonnée par l’Université d’Umeå en Suède sont partis du constat que la température à une altitude donnée sera la même dans 80 ans que 300 mètres plus bas aujourd’hui. Ils ont analysé le sol et la végétation sur une bande de 300 mètres à cheval sur la limite de la forêt dans sept massifs répartis sur la planète. Résultat: en descendant vers des altitudes inférieures, là où les températures sont supérieures, l’équilibre entre azote et phosphore dans le sol et dans les plantes change. Une hausse des températures en altitude provoquerait donc un déséquilibre entre ces deux nutriments essentiels à la croissance des plantes, entraînant une baisse de productivité des écosystèmes de montagne.

Feedback