Népal (La saison d'automne 97 dans les montagnes du -)

Au contraire du Karakoram, où le temps a été nettement meilleur durant la haute saison 1997 que l' année précédente, les conditions météorologiques dans les hautes montagnes du Népal au cours de l' automne de l' année passée n' ont autorisé qu' un petit nombre d' ascensions. Parmi les premières ascensions, celle de la face ouest du Nuptse mérite une mention particulière.

Mauvais temps Au cours de ce dernier automne, le temps a souvent été mauvais dans les hautes montagnes de l' Himalaya népalais. La période de beau qui s' installe d' habitude après la mousson, fin septembre, jusqu' à l' arrivée, mi-octobre, des vents tempétueux, ne s' est pas produite en 1997. C' est ainsi que les amateurs de premières aussi bien que les collectionneurs de huit-mille, sans parler des groupes Une pierre « mani » au cise-lage particulièrement fin, près de Gap, au-dessous du Manaslu, un huit-mille réen Park Young-Seok, par exemple, a réussi l' ascension de cinq huit-mille en six mois seulement, jusqu' à octobre 1997. Entre-temps, tout comme l' Espagnol, Juanito Oyarzabal, il est parvenu à un total de douze. Les Italiens Sergio Martini et Fausto De Stefani ont raté de très peu le sommet du Lhotse, qui devait être pour chacun d' eux leur treizième huit-mille.

Dangers de la farine et présence du diable On ne peut pas dire non plus que les projets du Britannique Alan Hikes, qui cherchait lui aussi à ajouter en 1997 quelques sommets à sa liste de huit-mille, aient été vraiment couronnés de succès. En juillet, il était au Nanga Parbat. Mangeant un chapati au camp de base, la farine dont la galette était couverte lui est montée au nez. Il a éternué si fort... qu' il s' est bloqué le dos. En proie à de vives douleurs et incapable de se mouvoir, Hinkes a été évacué par hélicoptère et ramené en Grande-Bretagne dans un hôpital. On ne l' a donc pas vu au Népal, où il avait de grands projets pour l' automne. Conclusion: grands alpinistes, méfiez-vous de la farine!

Un groupe qui projetait l' ascen de l' Everest par la voie normale du versant népalais n' est parvenu que jusqu' au camp de base. Cette petite expédition de quatre membres, intitulée « Summit for Peace - Everest 1997 » et placée sous la conduite de la Mexicaine Ana Mendez, avait l' inten tion de prier sur le Toit du Monde pour la paix et contre la pauvreté sur la Terre. Mendez avait annoncé que 50 millions de personnes dans le monde entier se joindraient aux prières de son équipe lorsque celle-ci cé-lébrerait sa petite cérémonie au sommet. Elle admettait cependant qu' au membre de son groupe n' avait de grande expérience alpine. Comme on pouvait s' y attendre, le groupe n' a pas reçu d' autorisation d' ascension et s' est donc contenté de marcher qu' au camp de base. Là, les activités de ses membres n' ont cependant pas manqué d' attirer l' attention: ils ont déclaré avoir pour but de chasser le diable du sommet de l' Everest, afin que Dieu vienne au Népal et que la population hindouiste et bouddhiste du pays puisse être convertie... Sur le chemin du camp, ils avaient découvert un gouffre dans lequel ils ont vu la porte de l' enfer et ils ont supplié Dieu de la fermer - sans résultat.

Aucun succès à l' Everest Pour la première fois à cette saison depuis 1987, personne n' a foulé Les Himlung ( 7126 m ), dont les belles formes s' élèvent ici au-dessus du campement d' un groupe de trekking, n' est que rarement le but d' ex Maisons gurung près d' Arughat ( région du Manaslu ) le sommet de l' Everest en automne 1997. Parmi les tentatives avortées, citons celle du Suisse bien connu Jean Troillet, qui est toutefois monté plus haut ( 8700 m ) que tous les autres et a mené à bien son projet, qui consistait à descendre en surf l' itinéraire de montée.

Christine Kopp ', Bürglen UR ( trad. ) M 1 Sur la base d' un rapport complet d' Elizabeth Hawley Katmandou.

L' imposant Ngadi Chuli, une montagne qui en raison de son altitude de seulement » 7871 mètres n' est pas aussi prisée, en tant que but d' ascension, que son célèbre voisin le Manaslu ( 8156 m ) Nouvelles des ALPES s Q.

Latok I, 7145 m ( à gauche ) et Latok III 6946 m ( à droite ) Au premier plan, le Su-mayar ( 5598 m ). A l' arrière, de g. à dr.: Lupghur Sar ( 7200 m ), Momhil Sar ( 7342 m ) et Trivor ( 7720 m ). Photo prise de la face nord du Diran Le Masherbrum ( 7821 m ), de la vallée de Hushe

Feedback