Nouvelles du Népal | Club Alpin Suisse CAS

Nouvelles du Népal

Le gouvernement népalais a supprimé le permis obligatoire de trekking, sauf pour les régions spéciales du Mustang, du Dolpo, du Manaslu et du Kangchenjunga. Pour l' an 2000, les participants à des trekkings ou à des expéditions doivent s' attendre à des difficultés notables en raison de la fermeture temporaire des terrains d' atterrissage de Luglha ( accès à l' Everest ) et de Jomosom ( tour de l' Annapurna ).

Toutes les régions du Népal (à l' exception de celles nécessitant une autorisation spéciale) sont enfin accessibles sans permis de trekking. Le gouvernement a supprimé avec effet immédiat le permis obligatoire pour les secteurs suivants: Népal-ouest, lac Rara, tour du Dhaulagiri, Gurkha Himal tour du Manaslu, Ganesh Himal, Rolwaling, Makalu et Népal-est. Cette mesure est déjà en vigueur depuis quelques mois pour les régions de l' Annapurna, du Langtang et de l' Everest. Les entraves limitant qu' ici l' accès aux autres régions sont donc levées.

Les régions dites exclusives restent soumises au permis obligatoire: Mustang, Dolpo intérieur ( 70 US-$ par semaine et par personne ) et tour du Manaslu ( 95 US-$ par semaine et par personne ). Pour pénétrer dans ces zones situées à la frontière du Tibet, il faut par ailleurs avoir contacté un officier de liaison. Pour le Dolpo extérieur et le Kangchenjunga ( 10 US-$ par semaine et par personne ), seule l' autorisation de trekking est prescrite. Ces permis sont généralement délivrés par une agence de trekking à l' office d' immigration ( nouvelle adresse: Naya Baneshwor ), à Katmandou.

Lughla était autrefois un calme pâturage à moutons. En l' espace de quelques décennies, elle est devenue une très grande agglomération en raison du terrain d' aviation aménagé par Edmund Hillary, qui joue d' hui le rôle de porte d' entrée pour accéder à la région de l' Everest. La plupart des participants à des trekkings et à des expéditions font l' aller et retour en avion entre Katmandou et Luglha ( généralement par manque de temps ). Dès la fin avril 2000, le terrain d' aviation sera entièrement reconstruit et goudronné à neuf, ce qui prendra environ 14 mois. La circulation des avions du type « Twin Otter » sera de ce fait considérablement restreinte jusqu' en juin 2000. Même si l'on compte sur les hélicoptères pour Langtang: plus besoin de permis pour cette région de trekking située relativement près de Katmandou assurer le maintien du trafic, il faut s' attendre à des réductions sensibles des capacités. La route de trekking de Jiri à Luglha ( environ sept jours ) et le terrain d' aviation de Phaphlu, au Solu, sont des solutions de rechange. De Phaphlu à Luglha, il faut compter quatre journées de marche. Par ailleurs, la route passant par Okhaldhunga qui relie Katari à Salleri et Phaphlu sera ouverte en 2001.

Situé dans les gorges du Kali-Gan-daki, le Jomosom Airstrip va également faire l' objet de travaux d' agrandissement à partir du mois d' avril 2000. Cet aérodrome est surtout utilisé par les touristes comme point de départ au retour d' un trekking autour de l' Annapurna. Les travaux projetés laissent escompter ici aussi de nettes restrictions des vols, qui dureront jusqu' au printemps 2001.

Feedback