«Pas vraiment toute la face nord» Arrêt sur histoire

 

«Ecriture fluide, piquante par endroits.» Ainsi commence la recension par Max Oechslin, rédacteur des «Alpes», du livre de Toni Hiebeler Im Banne der Spinne. Im Winter durch die Eigerwand dans l’édition de juillet 1961. Le second sous-titre de l’ouvrage s’intitule «6. März bis 12. März 1961. Der erste Dokumentar-Bericht».

Cela s’avère cependant inexact: Walter Almberger, Toni Hiebeler, Toni Kinshofer et Anderl Mannhardt réussirent la première hivernale de la face nord en deux étapes. En effet, le 28 février, ils durent interrompre leur première tentative à la hauteur du Stollenloch (2770 m). Le 6 mars, ils poursuivirent leur escalade à partir de ce dernier. Toni Hiebeler a initialement tu le fait qu’il n’avait pas escaladé la paroi d’une seule traite, ce qui souleva l’incompréhension: «La cordée menée par Hiebeler n’a donc pas vraiment escaladé toute la face nord, mais seulement ses 1420 mètres supérieurs.» S’ensuivirent alors des pages et des pages de débat sur l’alpinisme extrême dans «Les Alpes». Le contraire s’était produit en 1938, lorsque Heckmair et ses comparses avaient réussi en juillet la première de cette face: l’événement était relaté en tout juste six lignes.

Feedback