Plus que du sport en montagne

«Plus que de la montagne», telle était la devise du CAS en 2013, l’année de ses 150 ans. Ce slogan renvoie aux idéaux et aux activités du CAS qui dépassent sa compétence de base, comme la promotion de la culture ou la sauvegarde de la montagne.

Mais le sport de montagne, n’est-ce «que» du sport? Pour être proche de la nature, il faut renoncer aux moyens motorisés et se déplacer par ses propres forces. N’entendre par «sport de montagne» que «performance devant un décor impressionnant» est un peu réducteur. Nous autres qui allons en montagne voulons presque tous aussi y trouver une nature intacte, des paysages non urbanisés, la tranquillité. Affronter le vent et les intempéries. Avancer dans l’inconnu, surmonter des obstacles, oser. Etre présent et attentif.

Certes, à l’époque des informations météorologiques en temps réel et des selfies par drones, ces mots demandent à être relativisés. Oui, le sport de montagne aussi est le fruit de son époque. Néanmoins, il offre de nombreuses possibilités devenues rares dans notre quotidien fébrile, «technologisé» et sécurisé. La préservation de montagnes intactes a toujours été essentielle pour le CAS, qui s’engage pour l’environnement depuis 1907. A la mi-juin, l’assemblée des délégués a adopté les «lignes directrices CAS Environnement et Développement territorial» (cf. p. 54). Je suis persuadé que le CAS pourra poursuivre avec succès ses objectifs ainsi que le maintien du libre accès ou la sauvegarde de paysages non équipés s’il continue à promouvoir ces aspects qui dépassent la dimension purement sportive et touristique.

Même si le sport de montagne entraîne aussi des répercussions négatives, par exemple de nombreux trajets, il peut aussi profiter à l’environnement. On apprend à apprécier la nature et on veut donc la protéger. La montagne nous montre à quel point nous sommes petits, nous les hommes, ou à quel point un simple bout de fromage peut s’avérer délicieux. C’est une bonne base pour gérer de manière responsable les ressources, au quotidien aussi.

Feedback