Quand la boisson gèle dans la gourde

A propos de l' article « Ingestion de liquide en course ( Ve partie ) », Les Alpes 1/99, p. 11 J' aimerai apporter une mise en garde à propos de cet article intéressant et de l' illustration de la page 11 qui a pour légende: « Les gourdes normales sont en principe adaptées à nos excursions en montagne. » Lors d' une randonnée à ski en haute montagne, la personne qui, comme moi, a déjà fait l' expérience de n' avoir presque rien à boire pendant toute une journée, parce que le liquide avait gelé dans sa gourde en plastique, emmène toujours sa boisson dans un thermos. Ceci ne veut pas dire, et je rejoins ici l' opinion exprimée dans l' article, que la boisson doit être chaude. Mais que l'on est sûr de pouvoir se désaltérer, sans dépendre de la solidarité et du bon vouloir des camarades de course. En conclusion: les gourdes normales ne sont adaptées que si l'on est sûr que la température extérieure ne chutera pas en dessous de zéro sur toute la durée de la course, même dans les cas d' urgence, comme, par exemple, la nuit. Reto Wyler, Berikon ( trad. ) 12

Feedback