Que valent les Apps de sauvetage?

Annoncer une situation d’urgence avec son natel: au lieu de téléphoner, cela peut aussi s’effectuer par App. Mais elles présentent aussi des inconvénients. Et la plupart ne fonctionnent que sur le réseau du natel.

Grâce à diverses Apps (miniprogrammes), on peut consulter un ho-raire sur son smartphone, jouer à des jeux, ou justement demander de l’aide en cas d’urgence en montagne.

App d’alarme

L’App d’alarme la plus connue en Suisse est probablement celle de la Rega. Elle permet de lancer manuellement un appel d’urgence sur le réseau GSM1. Elle enregistre automatiquement les coordonnées de l’emplacement émises par le GPS2 du smartphone et les transmet à une centrale d’engagement qui fonctionne 24 heures sur 24. Selon la si­tuation, cette dernière déclenchera ou non un sauvetage. Grâce aux données GPS, les sauveteurs savent exactement où se trouve la personne en détresse. Cependant, en l’absence de couverture réseau GSM de la part de son propre provider, aucun appel d’urgence n’est possible. Concrètement, cela signifie qu’un abonné Swisscom qui se trouve dans une région sans couverture GSM va pouvoir téléphoner, mais pas donner l’alarme via une App.

App de recherche de personnes

La plus connue est iSis (Intelligent Rescue System), une App utilisée en France qui ne fonctionne pour l’instant que sur les iPhones de dernière génération. Ses concepteurs la destinent essentiellement à la recherche de personnes ensevelies sous une avalanche. Elle fonctionne par Wi-Fi ou Bluetooth3. Il est cependant indispensable que Wi-Fi, Bluetooth et App soient branchés en permanence sur le natel et que ce dernier se trouve à 50 mètres au maximum des autres personnes. De plus, l’App de ceux-ci doit aussi être activée pour que l’alarme leur parvienne. L’App fait aussi appel au GPS, mais cette fonctionnalité devient inutilisable en cas d’ensevelissement sous une avalanche.

App de service de sauvetage

L’entreprise suisse Uepaa! combine plusieurs fonctions dans son App du même nom. Connectée à une centrale d’alarme fonctionnant 24 heures sur 24 et à une interface du sauvetage professionnel, elle transmet l’alarme par GSM ou par Wi-Fi. Si, par exemple, il n’y a pas de réseau GSM sur les lieux de l’urgence, l’alarme «saute» automatiquement par connexion Wi-Fi (max. 450 m) d’un utilisateur actif à l’autre jusqu’à ce qu’elle atteigne un smartphone qui dispose d’une connexion au réseau GSM.

Dans sa version complète, cette App peut aussi déclencher une alarme automatiquement. Par exemple, lorsque la personne en situation de détresse ne parvient plus à se servir de son natel. Pour ce faire, l’appareil doit être doté de capteurs de mouvement. Grâce à ces derniers, l’App enregistre ensuite si le natel ou le corps n’a pas bougé pendant un certain laps de temps. Si elle constate une immobilité d’une durée anormale, les autres utilisateurs d’Uepaa! dans les environs reçoivent l’alarme et sont enrôlés dans les premiers secours.

Inconvénients des Apps

Les fonctionnalités d’une App de sauvetage sont séduisantes. En effet, on porte généralement son natel sur soi, et la couverture GSM s’est fortement améliorée ces dernières années. Mais justement en montagne, où les Apps sont particulièrement utiles, la couverture réseau n’est pas seule à poser problème. Outre la dépendance au signal GSM de ces trois types d’Apps, on dénombre les points faibles suivants:

• Uepaa!: cette App doit pouvoir disposer de plusieurs utilisateurs dans un rayon d’environ 450 mètres, qui correspond à la portée d’un réseau Wi-Fi. Mais si l’on se trouve dans une région de montagne isolée, sans couverture GSM, il devient difficile de trouver d’autres personnes ayant l’App activée. Le Secours alpin suisse (SAS) a testé l’App Uepaa! en vue d’un éventuel emploi dans le sauvetage professionnel. Plusieurs tests n’ont toutefois pas donné entière satisfaction. Pour cette raison, le SAS ne recommande pour l’heure pas la poursuite de son utilisation. Il a cependant équipé certains de ses sauveteurs avec la version complète payante et continuera à en suivre l’évolution.

• Activées, les fonctionnalités GPS et Wi-Fi consomment beaucoup d’énergie. Si elles restent enclenchées pendant toute une course, l’accu du smartphone va se retrouver dangereusement vide en quelques heures.

• Rega/iSis/Uepaa!: les signaux GPS ne peuvent être captés que lorsque la vue en direction des satellites concernés est dégagée. Cette condition n’est pas remplie lors d’un ensevelissement sous une avalanche.

• Bien que les Apps présentées ici fassent office d’alarme, elles ne sont pas compatibles entre elles.

Toujours avec DVA, sonde et pelle

Les Apps de sauvetage constituent une possibilité intéressante d’obtenir une aide plus rapide et mieux ciblée en cas de situation de détresse. Cependant, elles ne remplacent pas l’équipement sécuritaire de base, particulièrement dans les courses de sports de neige. Celui-ci doit encore et toujours comprendre un DVA moderne à fréquence internationale unifiée de 457 kHz, une pelle et une sonde!

Pour en savoir plus…

Rega:www.rega.ch/de/multimedia/mobile-app.aspx

Intelligent Rescue System iSis:www.isis-application.com

Ueepa!:

www.uepaa.ch

Feedback