Randonnées alpines : une évolution dangereuse

L' article « Les nouveaux ‹ randonneurs alpins expérimentés › » ( Les Alpes, 6/2009 ) me remplit d' inquiétude et suscite ma réprobation. Les associations alpines de Suisse, d' Autriche et d' Allemagne insistent toujours sur la recommandation d' éviter autant que possible de quitter les sentiers balisés, afin de ménager la végétation et la faune. L' article cité ici n' avance pas la moindre critique à l' en de la pratique de la marche à l' écart des sentiers, et de l' effet désastreux, sur la flore et la faune alpines, d' un piétinement massif des zones non aménagées pour le parcours. Seuls sont mentionnés les avantages de la randonnée hors des sentiers balisés, et surtout le plaisir de la découverte. Cette manière de représenter les choses pourrait amener quelques « amoureux de la nature » et « randonneurs » à imaginer qu' un individu isolé ne peut guère causer de dommage à la montagne. Je pense au contraire qu' il s' agit là d' une évolution dangereuse de l' attitude à l' égard de la nature. a Dominik Scheck, Zurich ( trad. )

Feedback