Respecter l'environnement... et savoir en tirer profit

L' article sur l' écologie dans les cabanes du CAS paru dans le numéro 7/97 des Alpes ( p. 38 ss ) souligne le bon état général de nos cabanes et l' importance de leur contribution au maintien d' un milieu montagnard intact. Ne devrions-nous pas tirer un meilleur profit de ce fait, compte tenu en particulier des problèmes financiers de nos cabanes et de notre volonté de pratiquer nos loisirs favoris dans une belle nature?

Dans la plupart de ses cabanes, le CAS consacre des sommes considérables à une gestion propre des déchets, des installations sanitaires écologiques, des économies d' énergie, des alentours propres et une intégration optimale des bâtiments et chemins dans le paysage. Les visiteurs paient pour cet ensemble de prestations, mais nombre d' entre eux ne les remarquent que trop peu, voire pas du tout, estiment les taxes de nuitée élevées ou adaptent assez peu leur comportement aux buts écologiques que nous poursuivons. Je trouve que nous devrions rendre plus visibles les efforts consentis.

On peut les signaler sur des prospectus, les factures, des affiches. Les parties bien visibles d' installations solaires, d' isolations thermiques, ou des installations sanitaires écologiques, incitent à la réflexion. Des équipements de confort tels que douches solaires pourraient rappeler que confort et écologie ne s' excluent pas. Actuellement, de telles installations ne peuvent être dimensionnées pour les jours de pointe, mais seulement pour l' exploitation en semaine; ainsi, elles pousseraient peut-être l' un ou l' autre visiteur à prolonger un peu leur séjour et à contribuer à une occupation plus régulière de la cabane et à la réduction des voyages d' accès et de retour. Certes, l' efficacité du fourneau de la cuisine continuera de rester pour l' essentiel cachée aux visiteurs. A ce propos, une brochure sur la technique et l' exploitation pourrait familiariser les visiteurs avec la cabane et provoquer la discussion sur l' éner, l' écologie et les taxes de nuitée.

Il ne faut bien sûr pas exagérer l' alpinisme reste notre objectif prioritaire - mais on devrait au moins mettre en évidence les prestations fournies, et les développer lorsque cela se justifie. Des hôtels gérés écologiquement le font et ne s' en portent pas mal. Nombre de ces mesures ne coûtent pas cher, mais certaines exigent des investissements. De plus, le moment est favorable: les prix de la construction sont bas; par ailleurs, Confédération et cantons fournissent souvent des aides dans le but de créer des emplois ou de ménager les ressources. Elles peuvent concerner des réfections de l' enveloppe du bâtiment, des installations solaires, des systèmes de production d' électricité hydraulique ou éolienne. J' espère que le CAS saura profiter de ces possibilités et, bien entendu, je recommande aussi à tous ceux qui en ont la possibilité d' assainir dès maintenant leur propre maison dans cet esprit.

Les instances régionales ou cantonales responsables de l' énergie fourniront certainement tout complément d' information.

Ernst Jakob, Oberdorf SO ( trad.m

Feedback