Sauvetage: technique et sentiments | Club Alpin Suisse CAS

Sauvetage: technique et sentiments

Cours de formation des sauveteurs du CAS C' est sur le thème des relations avec les victimes d' accidents et leurs proches que s' est achevé le cours central « Sauvetage en hiver » de l' an dernier. L' attitude à adopter en pareilles circonstances constitue un problème des plus difficiles, rarement abordé, même par ceux qui sont chargés des sauvetages. Toute opération de sauvetage devrait être guidée par deux axes: agir en tant que technicien professionnel et laisser leur place aux émotions et aux sentiments.

Les premières réactions des personnes impliquées dans un accident oscillent entre l' insécurité, la peur, l' oppression, l' espoir, l' incertitude ou l' impuissance. Lorsque l' incerti devient certitude surviennent alors - selon les conséquences de l' accident - les états de choc et d' abattement ou, au contraire, les sensations de libération.

Catastrophes et situations de crise Quel comportement les sauveteurs doivent-ils adopter face à ces diverses réactions? Peter Faessler-Weibel, psychothérapeute à Winterthour, a rendu attentifs les sauveteurs alpins aux implications de cette difficile question en évoquant notamment les expériences faites avec les victimes et les proches des victimes de l' attentat de Louxor et de la catastrophe aérienne de Halifax. Il a également pas- sé en revue les différentes phases des crises et situations graves. A l' aide d' exemples tirés de situations vécues, il a montré comment ces phases surgissent et se suivent, comment les personnes concernées ( sauveteurs, proches, personnes extérieures ) réagissent et quels comportements sont indiqués en ces circonstances. On a ainsi pu se rendre compte de l' influence positive de certains petits gestes ou, inversement, des effets négatifs de déclarations irréfléchies.

Manières d' agir Les sauveteurs doivent créer autour des victimes et des proches une atmosphère de confiance, leur demander ce qu' ils ressentent et les informer de l' avancement des opérations de sauvetage. Il est indiqué de permettre aux proches de prendre part au sauvetage; par exemple, en cas d' avalanche, de leur confier une sonde. Ces personnes ne doivent pas être laissées seules avec leurs peurs et leurs espoirs. Elles ne doivent en aucun cas être critiquées pour leur comportement, car c' est ce comportement qui doit dicter l' attitude morale à adopter à leur égard.

Selon le psychothérapeute, la distribution de médicaments tranquillisants aux personnes impliquées est à déconseiller, le vécu du stress et de la détresse faisant partie du processus de maîtrise de l' événement. Solidarité, expression de ses propres sentiments, disponibilité constante, conversations personnelles: tout cela, expériences faites, se révèle plus efficace que les médicaments.

Montrer ses émotions Pour le conférencier, rôles et conventions doivent être remis en question pour faire place à une action guidée par la situation elle-même, au-delà des normes et des règles. Les sauveteurs alpins, qui sont la plupart du temps des hommes, ne doivent pas craindre de montrer leurs émotions. D' où une question: « Lorsque, en tant qu' homme, vous êtes ébranlé et triste, pourquoi ne pleurez-vous pas ?». Les sauveteurs ont ainsi la difficile tâche de se mettre à la place des proches des victimes sans pourtant jamais les charger de leurs propres problèmes.

Etre humain Etre créatif dans les situations de crise, selon Peter Fässler-Weibel, signifie dépasser les conventions et, avant tout, agir avec humanité. « Montrez votre humanité, avec cordialité et chaleur », a-t-il déclaré.

Les réactions à ces directives -pour une part provocantes voire irritantes - ont amené à discuter des situations complexes auxquelles doivent faire face les sauveteurs, par exemple sur le champ d' une avalanche, et combien il est difficile de dépasser les règles. Finalement, c' est l' attitude de fond qui compte mais il faudra certainement encore du temps pour que les comportements stéréotypés changent. Il n' en reste pas moins que le service de sauvetage du CAS, grâce à cette séance, a découvert une nouvelle dimension à ses activités.

Peter Donatsch, Maienfeld ( trad. ) M La solitude, après la perte d' un proche, est particulièrement pénible Sécurité, médecine, sauvetage Photos: Marco Volker

Feedback