Secours en montagne (Mise en scène d'interventions de -)

Démonstration des possibilités actuelles En conclusion du Congrès international de médecine de montagne d' Interlaken, les stations de secours du CAS de Lauterbrunnen et de Grindelwald, en collaboration avec Air-Glaciers et la Rega, ont donné une grande démonstration de secours en montagne. Plusieurs accidents de montagne de cet été ayant attiré l' attention sur le travail des secouristes, un nombreux public s' est déplacé à Lauterbrunnen.

Scénarios d' accident instructifs En approchant du sol, un parapentiste entre en collision avec un câble du téléphérique du Schilthorn, sa voile s' y emmêle et le pilote se retrouve pendu dans ses sangles. Le guide de montagne Hansruedi Gertsch, directeur du Centre d' alpi de Grindelwald, s' approche de l' accidenté le long du câble à l' aide du Rollgliss, l' assure, le libère de son parapente et le descend à la corde en direction de la centaine de spectateurs ébahis. Peu après, on met en scène la mésaventure d' utilisateurs d' une télécabine. En raison d' une défaillance technique, la cabine à grande capacité s' immobilise dans la montée à Gimmelwald. Comme un orage menace et que la nuit tombe, l' évacuation a lieu par hélicoptère. Planant au bout de la corde descendue de l' hélicoptère Lama, les touristes bloqués sont ramenés sur le plancher des vaches au cours d' une action éclair.

Le scénario devient plus dramatique. Un alpiniste blessé est étendu sur une vire rocheuse. Air-Glaciers amène un médecin sur place au moyen d' un hélicoptère Alouette III et récupère le blessé dans un sac de sauvetage grâce au treuil extérieur. Enfin, les secouristes se rendent maîtres d' une situation encore plus délicate en récupérant une cordée dans la Mürrenflue grâce à la technique de la longue ligne - une corde de 130 mètres pendant sous l' héli.

On renonce à la démonstration du treuil électrique En raison du tragique accident survenu le 30 juillet à Leysin, la Rega n' a pas pu faire la démonstration d' inter avec treuillage qu' elle avait prévue. L' utilisation du treuil électrique n' est pas autorisée jusqu' à elu-cidation de la cause de cet accident. « Ce qui ne signifie pas que nous restons inactifs au sol », déclare le médecin Johannes Walther, anesthésiste à l' hôpital régional de Thoune et engagé pendant son temps libre au service de la Rega. Il ajoute que les sauvetages ont lieu pour le moment à l' aide d' une corde fixe et d' un tire-fort. On ne sait pas exactement quand reprendront les vols avec le Collision d' un parpentiste avec câble du téléphérique du Schilthorn ( Exercice de sauvetage Lau-terbrunnen/ Grindelwald ) treuil électrique. On recherche activement des solutions, qui se concrétise-ront soit par l' acquisition d' un autre produit soit par la modification du treuil existant.

Utilité de la manifestation Au terme de ces actions parfaitement réussies, Kurt Amacher, chef des secours de Grindelwald, souligne que les démonstrations de ce genre sont très précieuses car, outre l' entraîne, elles permettent d' importants contacts avec les compagnies aé- Procédé de sauvetage en crevasse ( Exercice de sauvetage Lau-terbrunnen/Grindelwald ) riennes et les collègues des stations de secours voisines. Il mentionne en particulier la collaboration harmonieuse avec le poste de secours de Lauterbrunnen, dont le chef, Urs Schäfer, a assumé la responsabilité Evacuation de passagers bloqués dans une télécabine ( Exercice de sauvetage Lau-terbrunnen/Grindelwald ) « J' en ai redescendu tout un tas... » Il sera question de quelques-uns de ces cas dans son livre, qui doit sortir de presse prochainement.

Beat Straubhaar, Heimberg BE ( trad.m

Martin Schori se retire

A fin 1996, notre ami et camarade clubiste Martin Schori a quitté ses fonctions de président de la commission Sécurité de I' UIAA.

Depuis 1978, Martin Schori représentait le CAS dans cet important organe de l' association faîtière internationale des clubs alpins, qu' il a présidé pendant plus de dix ans. Durant toute cette période, Martin Schori a conduit la commission Sécurité avec une détermination et une habileté qui lui ont valu l' estime générale.

L' engagement de Martin Schori en faveur de l' alpinisme apparaît d' ail également dans d' autres domaines: de 1978 à 1985, en effet, il a été membre de la commission Secours en montagne du CAS et du groupe de travail J+S; depuis 1978, il est membre du comité de l' Interassociation pour le ski de fond; depuis 1986, représentant du CAS au comité de l' Interasso du sauvetage ainsi que, depuis 1987, président de la Commission internationale du secours alpin ( CISA ).

Le Comité central du CAS remercie Martin Schori de son engagement infatigable en faveur de l' alpinisme et lui souhaite plein succès et satisfaction personnelle dans la poursuite de ses diverses activités.

Hanspeter Schmid, président central ( trad. d' une grande partie de la démonstration. Ce dernier était également assisté par d' éminents représentants du CAS et alpinistes - tel Albert Eggler, chef de l' expédition suisse victorieuse à l' Everest en 1956.

Le secours en montagne dans le passé En contraste au sauvetage moderne par hélicoptère, une petite exposition d' anciens appareils a ramené les spectateurs aux débuts du secours en montagne. Brillant exemple des « héros » de cette époque, l' ancien guide de montagne Fritz Jaun, de Stechelberg, était présent en chair et en os. C' est lui qui, le 9 juillet 1959, effectua à l' aide du treuil mis au point par Erich Friedli, de Thoune, l' une des récupérations les plus spectaculaires, celle de l' alpiniste italien Stefano Longi, mort dans la face nord de l' Ei. A la question de savoir comment se sont déroulées les maintes actions de sauvetage qu' il a effectuées durant ses 34 ans d' activité, Fritz Jaun, aujourd'hui octogénaire, répond:

Martin Schori

Feedback