Si les montagnes ne s’envoleront pas, l’âge n’attendra pas

A propos de l’éditorial d’Alexandra Rozkosny intitulé «Les montagnes ne vont pas s’envoler», paru dans «Les Alpes» 4/2020

J’ai commencé l’alpinisme assez tard, ayant déjà plus de 40 ans, et j’ai passé les 30 dernières années à «collectionner les 4000». Je suis arrivé deux fois à 5895 mètres, mais chaque fois que j’ai essayé de dépasser 6000 mètres, j’ai été arrêté par la neige ou une autre condition météorologique. Ainsi, j’avais 71 ans quand j’ai enfin atteint ce nombre magique. J’ai également participé à des expéditions photographiques et me suis rendu dans de nombreux pays lointains. En Patagonie, j’ai maintes fois transporté sur mon dos 22 kg de matériel de camping et de photographie. Cependant, jusqu’à ce qu’un vaccin contre le SRAS-2 arrive et qu’il soit de nouveau sûr de voyager dans des endroits éloignés, je crains que beaucoup de temps ne s’écoule. Ainsi, je suis d’accord sur le fait que les montagnes ne s’envoleront pas, mais mes années restantes, elles, peuvent le faire.

Feedback