Souvenirs de l'expédition de 1956. Cinquantenaire de l'expédition suisse à l'Everest et au Lhotse

Souvenirs de l' expédition de 1956

Le 23 mai 1956, Hans Rudolf von Gunten se trouvait au sommet de l' Everest avec Dölf Reist. Voici quel-ques-uns de ses souvenirs, qui montrent à quel point nos perceptions du monde ont évolué depuis lors.

« L' expédition suisse à l' Everest s' était rendue de Gênes à Bombay par la mer. A son arrivée en Inde, les douaniers ouvrirent toutes les caisses et examinèrent leur contenu. Ne connaissant pas le matériel d' alpinisme, ils le laissèrent passer généreusement pour cacher leur ignorance. Seules les caisses d' explosif destinées à la traversée de la cascade du Khumbu furent interceptées. Fritz Luchsinger contacta un colonel de l' armée indienne, lui proposant de lui céder un kilogramme de plastic, encore inconnu en Inde. Le résultat ne se fit pas attendre: peu après, nous pûmes emmener nos caisses d' explosif.

Cette matière nous rendit de précieux services. Elle nous permit de nous défaire des structures de glace les plus dangereuses et d' améliorer la sécurité de la trace. Les sherpas adoraient les explosions: tous les matins, ils nous demandaient: ‹ Sah' b, today, bumPour améliorer leur résistance à la pression, nous avions entouré nos bonbonnes d' oxygène en aluminium de fil d' acier. Afin de réutiliser ces précieuses fournitures, les sherpas ôtaient les fils des bonbonnes une fois vides. Par contre, lorsqu' ils s' en sont pris également aux bonbonnes pleines, la peur nous a glacé le sang. Lorsque Norbu Sherpa arriva à l' en sud, plutôt épuisé, nous lui offrîmes de l' oxygène pour se remettre. Il refusa énergiquement: ‹ No Oxy, Sigary ( cigarette ) please » a Hans Rudolf von Gunten, Nussbaumen ( trad. ) Acculé entre les pentes du Nuptse et de l' Everest, le glacier du Khumbu se déverse dans un passage étroit. Il s' y trouve une cascade de glace terriblement morcelée, en constant déplacement. Vue de la partie inférieure de la cascade du Khumbu ( à g. )

Feedback