Stradivarius de Choëx

Il est dommage qu' Aurélie Luther termine un article écrit avec un si grand soin par une affirmation que nous devons malheureusement contredire de manière catégorique. Le cor des Alpes connaît depuis quinze ans environ une magnifique renaissance en produisant une musique agréable, intéressante et couvrant tous les registres. Vous relevez vous-même l' importante extension des possibilités offertes par des instruments plus modernes, développés avec l' aide de musiciens comme Hansjürg Sommer, Balthasar Streiff et Hans Kennel. Cette nouvelle vague, ainsi que ses racines traditionnelles, sont documentées dans un magnifique film de Stefan Schweitert intitulé Das Alphorn ( Le cor des Alpes ). Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à sa vision. a Anna-Regula Briner et Nicholas Deichmann, Ebmatingen ( trad. )

Activités jeunesse

Attività dei giovani

Jugend-Infos,Berichte,Aktivitäten

Snowdays 2010 S' initier aux rudiments d' une pratique sûre et respectueuse du freeride, c' est ce que peuvent expérimenter les jeunes skieurs et snowboarders âgés entre 16 et 24 ans durant le week-end Snowdays. Une bonne condition physique et une certaine aisance dans la pratique du ski ou du snowboard sont vivement recommandées pour se présenter au cours. L' offre comprend une nuitée en demi-pension dans un agréable gîte de montagne, une formation assurée par des guides de montagne et le CAS, ainsi que du matériel de test mis gratuitement à disposition. Dates: 30-31 janvier 2010, Schwarzwaldalp/BE 6-7 février 2010, Lidernenhütte/SZ 13-14 février 2010, Sulzfluh/GR La finance d' inscription aux camps s' élève à 190 francs. Pour de plus amples ren seignements, prière de contacter Andrea Fankhauser, responsable Jeunesse au CAS, au 031 370 18 30 ou par courriel à l' adresse andrea. fankhauser@sac-cas.ch. Plus d' infos et inscriptions sur www.snowdays.ch.

« Respecte la nature! » est une devise centrale des Snowdays.

Week-end de freeride Snowdays

« A partir de 30°, ça devient délicat! »

Pratiquer le « freeride » en sécurité et avec respect: de jeunes adultes en apprennent les bases sur deux jours avec le Club Alpin Suisse.

Les conditions annoncées pour ce week-end sont idéales pour la pratique du freeride: il neige sans interruptions, et les flocons sont bien gras. La Schwarzwaldalp, située non loin du célèbre hôtel Rosenlaui, dans le romantique Reichenbachtal ( Oberland bernois ), est recouverte d' une épaisse couche de neige. Les pentes douces du Wildgärst et les raides étendues ponctuées d' arbres au pied du Grindelgrat sont encore immaculées. Mais il reste quelques détails à régler avant que les jeunes âgés de 16 à 24 ans ne s' élancent snowboard aux pieds. La devise « Ride hard, ride free, respect nature » des Snowdays du CAS promet en effet bien plus que des descentes effrénées sur des pentes raides recouvertes de neige poudreuse. On y reçoit en plus une solide formation sur les risques liés aux avalanches dispensée par deux guides de montagne diplômés. Andrea Fankhauser, responsable Jeunesse au CAS, s' explique: « Le freeride n' a jamais été aussi populaire chez les jeunes. Les snowboards et autres skis modernes à larges spatules rendent la pratique du ski dans la haute neige plus facile. Cependant, un freerider responsable vaut bien plus que des super skis et des habits à la mode. » C' est dans cette optique que le CAS en parle dans les écoles et les médias, afin d' enseigner au plus grand nombre possible de jeunes adultes les rudiments d' une pratique sûre du freeride. Les participants à un week-end Snowdays ont la possibilité de tester les équipements de sécurité les plus récents et de les acheter à des prix très avantageux. Ainsi, des détecteurs de victimes d' avalanches ( DVA ) de la marque Tracker, des pelles et des sondes Black Diamond, des sacs à dos Dakine et des raquettes à neige MSR sont mis à disposition.

Quand y a-t-il un risque de formation d' une plaque?

La neige s' accumule sur les capuchons et autres bonnets en laine. Dres Abegglen, le jeune guide de Grindelwald, questionne son assemblée: « Quelles sont les conditions préalables au détachement d' une plaque? » Un silence gêné s' installe parmi les participants désemparés, à tel point que l'on entend le crépitement des flocons qui se déposent sur les fiches que les jeunes gens et jeunes femmes étudient. « Il faut de la neige », ose finalement un jeune homme de 16 ans, dont c' est déjà la quatrième participation à un cours sur les dangers d' avalanches. Les autres acquiescent d' un signe de tête ap-probateur. Le guide sourit et complète cette explication quelque peu légère: « Il n' y a des avalanches que lorsque la neige Photos: Bernhar d van Dier endonck est liée, que la pente dépasse les 30° d' in et qu' une couche potentiellement glissante se cache dans le manteau neigeux. » Pendant ce temps, son collègue Dominik Suntinger a creusé dans la pente un profil de neige. Les apprentis en font l' analyse afin d' y déceler une couche potentiellement glissante.

Etre attentif aux zones de protection de la faune

Le groupe se met en marche en file indienne, croise tout d' abord quelques érables isolés, avant de traverser une forêt de conifères clairsemée. Ici, au fin fond du Reichenbachtal, il n' y a pas de remontées mécaniques et chaque mètre de descente se mérite. Bien qu' il entre en contradiction avec le plaisir procuré par le freeride, ce rapport 1: 1 entre montée et descente ne semble pas déranger les participants.

« Pour cette formation de base au freeride, la randonnée est un moyen idéal. Elle laisse le temps de se confronter aux éléments théoriques durant la marche et d' observer la nature, lance Andrea Fankhauser, car les avalanches ne constituent pas le seul objet du cours. La protection des animaux vivant dans les Alpes et de leur milieu de vie en est une préoccupation centrale. Rien n' est pire pour l' image du freeride qu' un skieur traversant nonchalamment des zones de protection de la faune. » Les guides profitent de la halte suivante pour distribuer, à l' abri de l' avant d' une bergerie ensevelie sous la neige, des fiches didactiques sur le tétras, le bouquetin, le chamois et la perdrix des neiges. Qui savait déjà qu' un tétras effrayé durant la période du rut ne pourra plus s' accou durant une année, ou que le stress accumulé chez les chamois à force d' être dérangés les affaiblit, ce qui peut avoir des conséquences mortelles pour eux? Les nuages sont très bas, les flocons de neige dansent dans le vent et personne n' aurait remarqué que le groupe avait atteint le sommet du Grindelgrat si le terrain ne s' était pas aplani un peu. Quelque peu maladroits durant la montée, lors de l' arnachage des planches sur le dos ou durant les leçons théoriques, les participants retrouvent leur élément. Il est temps de ranger raquettes à neige et bâtons, d' enfiler son casque et d' ajuster son masque. Le doux murmure des planches glissant sur la neige tendre se fait entendre et l'on trace les premières courbes sur la pente immaculée. Andy effectue un « Backside Grab » sur une congère, Anita se penche tellement dans la courbe que ses épaules viennent effleurer la neige et que le panache de plusieurs mètres qu' elle projette reste longtemps encore suspendu dans le ciel gris. Andreas ralentit juste avant d' atteindre le gîte typique situé sur la Schwarzwaldalp et lance enthousiasmé à son amie Anita: « Une randonnée comme celle-là, c' est super facile! On s' en refait une bientôt, d' accord ma chérie? » Mais qu' est que ce jeune homme aux boucles blondes a retenu de ce week-end? « Vers à peu près 30° de déclivité, ça devient délicat. Et pour savoir s' il y a un danger d' avalanche, il suffit d' appeler, où que l'on soit. J' ai déjà mémorisé le numéro sur mon portable. » C' est déjà un débuta Bernhard van Dierendonck, Zurich ( trad. ) « Ride hard, ride free, respect nature »: la devise du cours devient réalité. Recherche de victimes au moyen d' un DVA. Le matériel prêté ( DVA, pèle, sonde ou sac de snowboard ) peut être acheté à l' issue du cours à des prix très avantageux.

Voies et sites nouveaux

Vie e siti nuovi

Neue Routen und Gebiete

Feedback