Succès sur glace et rocher

Les grimpeurs suisses sont si actifs que notre édition du mois de janvier n’a pas suffi pour énumérer tous leurs exploits. Voici donc la seconde partie de la rétrospective de l’automne passé.

L’automne dernier, quelques tentatives d’envergure ont été couronnées de succès : fin septembre, Stephan Siegrist, Denis BurdetetDavid Lama1 ont réussi un nouvel itinéraire dans « le plus pur style alpin » au Cerro Kishtwar (6155 m), en Inde. Il conduit au sommet nord par la paroi nord-ouest, puis, de là, au sommet principal, plus élevé de 5 mètres. Les trois alpinistes ont baptisé leur voie Yoniverse (1200 m, WI5, 6a). Ensuite, ils en ont gravi une autre dans la face nord-nord/ouest du White Sapphire (6040 m), La virée des contemporains (850 m, WI5/Crux 2 L WI6, M6, A2), avant de redescendre par l’arête sud. Le trio a été le premier à pouvoir accéder à cette région, de fait interdite aux alpinistes pendant plus de 18 ans. Les premiers à avoir atteint le sommet du Cerro Kishtwar ont été Mike Fowler et Steve Sustad, en 1993.

Un autre « Cerro » a aussi porté chance à Michael Lerjen-Demjen2. Le 7 novembre, le Zermattois a réitéré la voie Ragni (1500 m, AI5+ M4 MI6), dans la face ouest du Cerro Torre en compagnie de l’Italien Korra Pesce. « Michi » est ainsi le sixième alpiniste à avoir conquis les quatre sommets du massif des Torre et le second à l’avoir réussi sans recourir aux pitons de Maestri.

L’équipe Alpinisme de haut niveau du CAS a également engrangé des réussites. David Hefti a gravi en août l’éperon Walker (Grandes Jorasses) en compagnie de Sven Schärer3, achevant ainsi sa propre trilogie de faces nord.

Automne aride

Les vacances consacrées à l’escalade ne sont pas uniquement l’apanage des alpinistes : le 21 novembre, après dix jours passés dans les surplombs du nord de l’Espagne, Barbara Büschlen4 a réussi sa tentative la plus difficile, après quelques échecs : elle s’est adjugé Le Paradox, dans les Gast­losen, son premier 8b.

La Bernoise Christina Schmid5 a franchi ce degré avec succès en grimpant son premier 8b+ à Gimmelwald, avec Hexenküche.

Nicola Vonarburg6 s’est distingué dans Gioco di Squadra (8c), une voie relativement difficile à Caslano/TI.

Début novembre, Cédric Lachat7a réalisé une nouvelle combinaison. Il a relié Speed (8c+) de Beat Kammerlander avec Lucys Fortschritte(8a+). Résultat : Speed intégrale (9a).

Fin novembre, Ronny Birchler8 s’est adjugé Dulcifer sit down (Fb 8b), un bloc impressionnant au col du Susten. Après Le Rêve de Faire de Fred Nicole, c’est son second bloc dans ce degré de difficulté. Faute d’un grand et espéré exploit, Martin Keller, son ami et grand amateur de bloc, doit en revanche se contenter momentanément d’une découverte, laquelle ne semble toutefois pas des moindres : « L’échec est plus constant que le succès, et il t’apprend beaucoup. C’est ainsi que ça fonctionne – qui n’atteint jamais ses limites ne connaît pas l’échec. »

Feedback