Trekking au Népal. Quelques instants pris sur le vif en 2004

Trekking au Népal

Le Solu Khumbu, au cœur du Népal, est une région très prisée pour le trekking et beaucoup de Suisses s' y rendent. Mais pour combien de temps encore?

Nous arrivons à Lukla. Un message radio nous apprend que nous ne pourrons pas atterrir: la piste est couverte de brouillard. Le pilote décide de poser son Twin Otter sur une piste herbeuse, quelque part sur le haut plateau népalais. Quelques minutes plus tard, nous sortons de l' appareil dans l' herbe sèche et dorée. Face à nous, des barbelés, des tranchées, des tours de guet, des pièces d' artillerie, des soldats. Au-delà de l' abattis, des enfants courent vers nous. Quelques touristes saisissent leur appareil photo. Le pilote traduit: « photos interdites ». Nous obéissons, car les soldats sont armés. Et ils sont nombreux.

Le Khumbu: une île

Peu après, nous nous baladons dans Lukla. Ce village, qui bourdonne de vie pendant la haute saison, ressemble à une forteresse. Les sacs de sable entassés ont l' air d' avoir été placés là le matin même. Des bruits de marteau viennent de l' aéro, dans tout le village, on construit des barricades. Les soldats de garde sont partout. Pendant la nuit, il faut respecter le couvre-feu. Pour aller aux toilettes dans le jardin, on doit lever les bras et crier « Swiss, Tourist, Toilet »! Quand on voit la lumière rouge du laser sur sa poitrine, on n' a pas envie de plaisanter. Les trekkeurs doivent s' en tenir aux régions de Solu Khumbu, de Langtang et de l' Annapurna, qui entourent l' Ama Dablam, non loin de l' Everest. Mais même ici, les choses ont bien changé. Le trek de 10 jours de Jiri à Lukla, un classique, est fortement déconseillé. Dans la ville principale de Namche Bazar, tout comme à Lukla, l' armée fait partie du paysage et dans la prochaine vallée, il faut être prêt à payer un droit de passage aux guérillas maoïstes.

Malgré les sacs de sable empilés, la magie de l' Himalaya reste entière. La chaîne de l' Himalaya, de l' Everest au Baruntse Aéroport de Lukla. En atterrissant ici, on est frappé de voir ces fils barbelés, ces canons recouverts et ces sacs de sable entassés Photos: Charles Mori

Livres / Médias

Libri / Media

Bücher / Medien

Feedback