Un grand monsieur de la montagne

Bruno Messerli (1931-2019)

«Béatrice et moi sommes rentrés hier soir de cinq jours de vacances dans les Grisons: nous avons simplement invoqué le droit des retraités et sommes partis. C’était merveilleux, et nous nous sommes dit: ‹Pourquoi ne faisons-nous pas cela bien plus souvent?›» Voilà ce que Bruno Messerli m’écrivait début mai 2009. Cela faisait déjà 13 ans qu’il était retraité. «Mais maintenant, les sollicitations pleuvent de nouveau, une conférence à Milan approche [...], et il faut que je termine une histoire sur la naissance du Centre de la montagne à Katmandou. Après avoir refusé, le cœur gros, une invitation au Ladakh, j’essaie d’organiser un peu plus sereinement la deuxième partie de cette année. Y parviendrai-je?» Forcément, il n’y est parvenu qu’à la fin d’une vie incroyablement remplie, riche et efficace. En voici quelques mots-clés: Bruno Messerli fut professeur ordinaire à l’Institut de géographie de l’Université de Berne de 1969 à 1996, et cofondateur du prestigieux Centre for Development and Environment de cette même institution. Il joua un rôle essentiel dans l’élaboration du chapitre sur la montagne de l’Agenda 21, établi lors de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement à Rio de Janeiro en 1992, ainsi que dans l’intégration du site «Alpes suisses Jungfrau-Aletsch» au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2001. Il fut également un pionnier pour l’Année internationale de la montagne proclamée par l’ONU en 2002, ainsi que pour la Journée internationale de la montagne, fêtée depuis lors le 11 décembre. Cet engagement inlassable pour le développement durable dans les montagnes du monde et pour la protection de leurs fragiles écosystèmes n’est pas passé inaperçu: Bruno Messerli a notamment reçu le Prix Marcel-Benoist et la médaille d’or de la Royal Geographical Society. Il était par ailleurs membre d’honneur et docteur honoris causade nombreuses académies et universités. Cet alpiniste de grande taille, membre de la section CAS de Berne depuis 65 ans, était particulièrement fier d’une de ses distinctions: son statut de membre honoraire décerné par l’Alpine Club en 2007. Bruno Messerli est décédé le 4 février dernier après une longue maladie. Il avait 87 ans.

Feedback