Un nom arabe?

Dans la région du Saastal, une série de noms de sommets, comme Allalin, Balfrin, Mischabel, ont une consonance étrangère. Depuis longtemps, on dit qu’il pourrait s’agir d’un héritage des Sarrasins. Mais est-il possible que jadis, une population arabe ait vécu ici? Certainement pas: au Moyen Age, les Sarrasins venus de la côte méditerranéenne ont envahi les régions alpines et pillé l’abbaye de Saint-Maurice, le monastère de Disentis, ainsi que l’évêché de Coire. Cependant, comme ils ne sont apparus qu’au 10e siècle et qu’ils ne se sont pas sédentarisés, ils n’auront pas eu le temps de gravir des sommets ou d’exploiter des alpages. Par conséquent, aussi arabes les noms Allalin, Balfrin et Mischabel puissent-ils sembler, ils ne proviennent pas de ala aïn, «sur la source», ni de bal aïn, «grande source», ni de muschbil, «lionne avec des petits». De leur origine, on ne sait rien, sinon qu’ils viennent du vieil allemand. Seul Mischabel pourrait contenir un mot aujourd’hui disparu, que l’on retrouve dans le dialecte Walser d’Alagna: Mischobla, «fourche à trois pointes».

Feedback