Une montagne de livres dans les abysses La Bibliothèque centrale du CAS à Zurich est ouverte à tous

Des rayonnages remplis de livres sur la montagne, des récits pionniers aux guides les plus récents. S’y ajoutent des cartes, panoramas, gazettes, revues et autres imprimés. La Bibliothèque centrale du CAS à Zurich est une mine aux filons d’une richesse inégalée.

La décision a été emportée de justesse: à 32 voix contre 31, la 27e Assemblée des délégués du CAS a décidé, le 13 octobre 1890, d’héberger la nouvelle Bibliothèque centrale du CAS à la Bibliothèque municipale (Stadtbibliothek) de Zurich plutôt qu’à celle de Berne. C’est au cinquième sous-sol que notre collection documentaire est logée, dans l’institution qui se nomme aujourd’hui Zentralbibliothek Zürich.

Une infinité de trésors

Et que trouve-t-on dans la Bibliothèque centrale du CAS? Des guides et périodiques actuels traitant de randonnée et d’escalade, de VTT et de parapente, de via ferrata et de courses de haute montagne: toutes les activités sportives en montagne y figurent. Les régions les mieux représentées sont les montagnes suisses, et plus généralement les Alpes orientales et occidentales. D’autres régions de pratique des sports de montagne en Europe ont également leur place ici, ainsi que des massifs montagneux du monde entier. De plus, la bibliothèque recèle des ouvrages scientifiques traitant de différents thèmes liés à la montagne: gestion des avalanches, médecine d’altitude, alimentation adaptée aux sports de montagne, histoire de l’alpinisme. Une place est aussi accordée à la littérature alpine et à la bande dessinée. Les langues principales sont l’allemand, le français, l’italien et l’anglais.

La Bibliothèque centrale du CAS ne se limite cependant pas à ces articles: on y trouve aussi une collection unique de panoramas. La collection Müller-Wegmann de 167 vues et 51 panoramas a été complétée l’année passée et ses images mises en ligne sur les plateformes www.e-manuscripta.ch et www.e-rara.ch. Il y a également une vaste collection d’anciennes cartes ainsi que d’innombrables bijoux culturels tels le coffret «Sigristiana. Alpiner Humor des alten Uto», le Fremdenbuch des S.A.C. für die Göscheneralp, 1886-1890 ou les belles convocations à des soirées de sections, ainsi celle de la section Uto pour la soirée familiale au Kaufleuten de Zurich le 20 janvier 1934.

«Un total de 594 numéros»

De 1874 à 1877, le CAS disposait déjà d’une bibliothèque centrale. Entretenue sans conviction, elle fut démantelée et les livres distribués aux sections. Le pasteur Ernst Buss, vice-président du CAS, en fait le constat dans le 26e rapport annuel du CAS pour suggérer la centralisation: «Il s’agit d’une part de mettre la richesse croissante de la littérature alpine à disposition d’un public toujours plus nombreux, d’autre part et surtout de faciliter et d’encourager dans notre association l’étude d’un matériel dont l’éparpillement a rendu la consultation difficile. C’est pourquoi, sur proposition du Comité central, l’Assemblée des délégués a décidé la création d’une bibliothèque générale dédiée à la montagne et au tourisme, et, sur la base d’un contrat ad hoc, d’en confier la gestion à la bibliothèque municipale de Zurich.»

Une telle bibliothèque avait évidemment (et a encore) un coût. Pour l’année 1891, le crédit de 1000 francs a servi à de nouvelles acquisitions et à des travaux de reliure. Le premier rapport annuel de la «Bibliotheks-Commission des S.A.C.» a été publié dans le Jahrbuch des S.A.C. de 1891. Ernst Walder, membre de la commission, y présente l’inventaire suivant: «357 volumes, 139 brochures, 8 rapports, 65 feuilles isolées (panoramas, vues, etc.) et 25 cartes. Au total, 594 numéros.» Dans son enfance, la Bibliothèque centrale du CAS offrait donc une bonne vue d’ensemble sur son contenu.

Aujourd’hui, c’est l’une des plus grandes bibliothèques alpinistiques du monde avec ses quelque 60 000 livres, revues, brochures, cartes et panoramas dont le nombre croît d’année en année. En 2018, la Bibliothèque centrale du CAS s’est enrichie de 356 nouveaux ouvrages auxquels se sont ajoutées 379 acquisitions par dons et legs de diverses provenances. Il faut bien voir que ces cadeaux ont aussi un coût, si l’on ne se contente pas de les poser sur un rayon. Il s’agit de les cataloguer et de les rendre accessibles. Selon le rapport annuel 2018, les coûts occasionnés par les nouvelles acquisitions, les reliures et la gestion du fonds se sont montés à plus de 23 000 francs.

Demander les livres souhaités

Une histoire vivante du monde de la montagne. Hier et aujourd’hui, et sûrement aussi demain. Car les montagnards ne manient pas seulement la corde et le piolet, mais heureusement aussi le crayon. Pour eux-mêmes et pour les suivants.

Si l’on ne trouve pas dans le catalogue un livre que l’on recherche et que l’on estime avoir sa place dans la Bibliothèque centrale du CAS, il faut adresser une demande d’acquisition à la Commission de la bibliothèque. Il y a de bonnes chances qu’elle y trouve un écho favorable.

Accès à la Bibliothèque centrale du CAS

L’utilisation de la Bibliothèque centrale du CAS est gratuite. Il faut cependant commander en ligne les ouvrages souhaités et aller les chercher à la Zentralbibliothek de Zurich. Les exemplaires anciens et précieux ne peuvent être consultés que dans la salle de lecture. Les livres disponibles en prêt peuvent aussi être commandés par courrier ou par l’intermédiaire de toutes les bibliothèques universitaires, cantonales et communales. Les coûts de port sont facturés à la personne qui a sollicité l’envoi. L’utilisation du service de prêt nécessite la possession d’une carte d’utilisateur.

Bibliothèque centrale du Club alpin suisse CAS, Zentralbibliothek Zürich, Zähringerplatz 6, 8001 Zurich, téléphone 044 268 31 00, e-mail zb(at)zb.uzh.ch

www.zb.uzh.ch, www.nebis.ch

Demander les livres souhaités

Si l’on veut que le CAS acquière un ouvrage pour sa bibliothèque, le plus simple est d’envoyer un e-mail au président de la commission de la bibliothèque Hans Grimmer, hans.grimmer(at)bluewin.ch.

Feedback