Uneannée anniversaire couronnée de succès Rapport annuel 2013 du CAS

Théâtre d’une quantité de grands moments, le 150e Anniversaire a été célébré aussi bien dans toutes les régions du pays que dans toutes les sections. A part ça, l’année 2013 s’est également déroulée de manière positive pour le club.

Les préparatifs du grand anniversaire du CAS ont pris trois ans. Son lancement a eu lieu le 19 avril 2013, au buffet de la gare d’Olten, où les sections fondatrices se sont rassemblées. C’est là que le CAS est né, et c’est donc là aussi que les sept sections ont inauguré une plaque commémorative. Durant la matinée, une grande conférence de presse au Musée alpin suisse a marqué l’ouverture officielle des festivités du 150e du CAS. Ensuite, les événements se sont enchaînés: plus de 200 manifestations ont eu lieu en Suisse. A elles seules, les sections ont organisé plus de 150 manifestations qui étaient aussi ouvertes aux non-membres. Avec «Plus que de la montagne» comme slogan, elles ont attiré l’attention sur les multiples facettes du CAS: elles ne se sont pas contentées d’organiser des courses en montagne, elles ont aussi proposé des formations, des hébergements et des manifestations culturelles, elles se sont engagées pour la sauvegarde de l’environnement, elles ont fait des démonstrations de sauvetage et organisé des compétitions.

Grand succès dans la presse

Du côté de l’Association centrale, les grands moments du festival anniversaire ont été la Coupe du monde de ski-alpinisme aux Marécottes, l’exposition Helvetia Club au Musée alpin suisse, ainsi que l’édition du livre éponyme. Les Championnats d’Europe de bloc Jeunesse en mai à Grindelwald et l’inauguration en juin de la Grünhornhütte, transformée en musée, ont suivi. En guise de conclusion, le CAS a organisé en octobre à Pontresina l’Assemblée générale de l’UIAA, une conférence au sommet ainsi qu’un camp national de jeunes, «BaseCamp13» au Tessin. Les médias ont fait preuve d’un intérêt formidable: pas moins de 900 reportages sur le 150e du CAS ont été publiés dans la presse écrite, les médias en ligne, la radio et la télévision. La Migros, partenaire de l’anniversaire, a aussi contribué au renforcement de la présence du CAS à l’échelon national, que ce soit par la vente de pains des Alpes du CAS et de sacs anniversaire en papier ou par des articles dans son magazine.

Jalons importants pour le futur

Mais le CAS ne s’est pas contenté de faire la fête. Par l’adoption de la Stratégie 2020, l’Assemblée des délégués (AD) 2013 a posé d’importants jalons pour l’évolution du CAS dans les années à venir.

Le projet de gestion des géodonnées, mis en route en 2013, traite également de l’avenir du CAS, dans une optique numérique cependant. Son but est de mettre à disposition des membres sur une plateforme les nombreuses données que le CAS possède. Un groupe de travail en a évalué les différentes modalités d’application et doit élaborer une solution concrète pour 2014 (voir aussi p. 49).

Système de réservation des cabanes en ligne

L’année écoulée s’est avérée plutôt médiocre en termes de nombre de nuitées dans les cabanes. Les conditions météorologiques en sont les raisons principales (voir p. 58). La tournée d’illumination de 26 cabanes du CAS de l’artiste Gerry Hofstetter à l’occasion du 150e Anniversaire du CAS a malgré tout bénéficié d’un écho retentissant. Son entreprise intitulée «Coup de projecteur sur les cabanes du CAS» ne s’est pas contentée de montrer les cabanes sous un éclairage particulier, elle a aussi démontré qu’il est possible de visiter une cabane en respectant la nature et l’environnement. Lui et son équipe ont acheminé l’ensemble du matériel dans quasi toutes les cabanes à la sueur de leur front.

L’introduction d’un système de réservation en ligne est un événement à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du CAS. Une sélection de cabanes a soigneusement testé le système. Il est gratuitement à disposition de toutes les cabanes depuis le début de la saison d’hiver 2013/14. Celui-ci doit, d’une part, simplifier les réservations pour les hôtes, et diminuer l’administration des réservations pour l’équipe de cabanes, d’autre part. Plus de 20 cabanes ont déjà recours à ce système.

Arrêt d’esa

Il a fallu se montrer conséquent dans la formation en sports de montagne. En effet, après deux ans de collaboration, le CAS a mis un terme au partenariat qu’il entretenait avec le Sport des adultes Suisse esa de l’Office fédéral du sport (OFSPO). Pour le CAS, l’évolution de ce projet n’allait pas dans la bonne direction. L’investissement administratif était trop important par rapport aux avantages retirés. Dans le domaine de la formation, le reste de l’année s’est très bien déroulé malgré les caprices météorologiques: avec 2142 participants, le CAS a atteint son second meilleur résultat après 2010. Les cours de formation et de perfectionnement pour chefs de courses ont été particulièrement demandés. 471 personnes y ont été formées. Le taux de fréquentation des offres de J+S a repris l’ascenseur avec 342 participants.

Pour la seconde fois seulement dans l’histoire du CAS, un camp national de jeunes a eu lieu en automne 2013. Près de 200 jeunes se sont retrouvés à ce «BaseCamp13». Outre l’escalade, le bloc et la slackline, c’est aussi le partage les uns avec les autres, au-delà des frontières des sections, qui a été au premier plan.

Grand écart entre protection et utilisation

Avec la campagne «Respecter, c’est protéger», le CAS s’engage en faveur d’une pratique des sports de montagne respectueuse de la nature en hiver. En 2013, le site Internet de la campagne a été remanié afin de cibler les randonneurs à skis. Outre la création d’un nouveau dépliant, une campagne de sensibilisation adressée tout particulièrement aux freeriders a été lancée. Elle a débouché sur la création du site www.respect-wildlife.ch et la projection d’un spot vidéo dans diverses stations de ski.

En parallèle, le CAS exige aussi d’être entendu suffisamment tôt lors de la planification de zones de tranquillité afin de pouvoir trouver des solutions localement adaptées. Une telle prise en compte fonctionne très bien par endroits et quasi pas ailleurs. Le transfert partiel du district franc du Hutstock (OW/NW) a particulièrement fait parler de lui en 2013. L’Association centrale, les sections locales et d’autres acteurs s’y sont engagés pour une solution qui sauvegardait les intérêts du tourisme doux et, ainsi, aussi des sports de montagne. Malheureusement, ni les deux cantons, ni le Conseil fédéral ne l’ont acceptée.

En 2011, le CAS a déposé un recours contre l’agrandissement du domaine skiable d’Andermatt-Sedrun. En janvier 2013, le CAS, les associations de protection de l’environnement, le Canton d’Uri, la Commune de Tujetsch et la société Andermatt-Sedrun Sport AG ont convenu et signé un accord. Le CAS est satisfait des optimisations atteintes par rapport au projet initial. La décision de l’Office fédéral des transports est attendue au printemps 2014.

Rêve d’olympisme gelé

En mai 2013, le rêve d’olympisme pour l’escalade sportive s’est pour le moment éteint. En effet, le Comité international olympique a recommandé l’introduction du baseball/softball, du squash et de la lutte en tant que nouvelles disciplines sportives possibles pour les Jeux olympiques d’été 2020. L’escalade sportive, discipline plutôt récente, ne dispose visiblement pas encore d’un lobby approprié.

Les athlètes ont en revanche pu remporter des succès. En escalade sportive, les athlètes de la relève, Sacha Lehman et Gian-Luca Grichting, ont marqué les temps forts de la saison avec en tout trois médailles. L’équipe nationale de ski-alpinisme CAS a remporté 13 médailles aux Championnats du monde et s’est classée troisième meilleure nation derrière l’Italie et la France. La médaille d’or de Mireille Richard en sprint ainsi que le titre de champions du monde en relais de Martin Anthamatten, Yannick Ecoeur, Andreas Steindl et Marcel Marti sont particulièrement impressionnants.

Les sections Davos, Prättigau et Tödi ont marqué d’une pierre blanche la promotion de la relève en fondant le premier centre régional de ski-alpinisme du CAS. D’autres centres sont prévus.

«Le Alpi» toujours dans le négatif

La revue des «Alpes» a célébré le 150e du CAS en publiant quatre éditions spéciales. La rédaction a produit en avril, juin, août et octobre des magazines à thème qui ont rencontré un écho important, majoritairement positif. Le succès du CAS est aussi mesurable au nombre de ses lecteurs qui ne cesse d’augmenter: avec ses près de 261 000 lecteurs, le tirage est désormais certifié à 107 161 exemplaires (+2%). Le tirage de «Le Alpi» a évolué moins favorablement. Il manque en effet encore quelque 500 abonnés pour couvrir les frais.

Le chiffre d’affaires des Editions n’a pas non plus été équilibré. Bien qu’il ait augmenté de 14% par rapport à l’année précédente, les Editions du CAS sont à nouveau dans les chiffres rouges. Apparemment, le principe de vouloir décrire l’ensemble de l’arc alpin suisse dans des guides topographiques imprimés pose problème: il existe une demande pour des produits différents. Dans le cadre du projet de management de géodonnées, plusieurs possibilités sont en cours d’examen, comme par exemple une publication exclusivement numérique des guides. Le nombre d’utilisateurs du site Internet du CAS était largement supérieur à celui de l’année précédente (+16%), grâce notamment à l’ampleur de la communication à propos de l’anniversaire. Les visites de l’E-shop ont aussi sensiblement augmenté, probablement en raison des envois réguliers de lettres d’information de la part des Editions.

Sauvetages de grande envergure

Les postes de secours CAS ont effectué 675 interventions. 895 personnes au total ont sollicité les secours. Le nombre d’interventions de grande envergure est frappant. Cela a déjà commencé en début d’année avec l’opération près de Habkern, dans le canton de Berne, où 60 sauveteurs du SAS et de Spéléo secours sont intervenus. Le sauvetage d’une spéléologue accidentée y a duré trois jours. Durant l’année, d’autres interventions importantes ont suivi. 24 randonneurs ont dû, entre autres, être tirés d’une situation fâcheuse dans le Tessin. Surpris par des quantités de neige, un orage et une mauvaise visibilité, ils étaient bloqués.

Réserves importantes dû à un excédent de recettes

Durant l’année anniversaire, le nombre de membres a augmenté de 4200 personnes, atteignant un total de 142 787 membres. Le nombre d’adhésions et de départs reste dans des proportions similaires à celui des années précédentes: pour 10 825 adhésions, il y a eu 6700 départs. L’augmentation la plus importante a été enregistrée chez les membres individuels et les familles. La proportion de femmes a également progressé en 2013 et s’élève désormais à un réjouissant 36%.

Enfin, le meilleur en guise de conclusion: les comptes annuels se présentent de manière exceptionnellement positive. Ils se soldent par un excédent de recettes de 298 618 francs, alors que l’on budgétisait 52 170 francs. Des excédents de recettes dans les cours de formation, des frais d’expédition des «Alpes» inférieurs ainsi qu’une diminution des dépenses dans le secteur des Sports de compétition en sont la raison. 51% des recettes sont issues, comme les années précédentes, des cotisations des membres.

Rapport annuel complet

Le rapport annuel complet et les comptes annuels, les statistiques et les rapports détaillés des activités et des projets sont disponibles sur www.sac-cas.ch → Service → Portrait

Comité central 2013

Feedback