A quoi bon tout cela ?

L' édition d' août 2009 des Alpes me déçoit: à quoi bon ces murs de grimpe et ces bibelots? En tant qu' ancien clubiste aux expériences variées, avant tout comme militaire, j' aurais espéré du CAS qu' il devienne autre chose qu' une association de consommateurs. Les anciens millésimes des Alpes, comme celui de 1946, laissaient une bonne place à la culture, aux hommes, aux animaux et à la nature en général. Aujourd'hui, le CAS s' est aligné aux autres sports: stress, distinctions et exhibition. L' être humain continue à évoluer de branche en branche, comme un singe, et il semble qu' il n' ait pas encore digéré sa descente dans la savane.

Feedback