Alpinisme juvénile (Onze ans d’-).

Il ne s' agissait pas de créer une OJ en miniature, mais de mettre l' enfant de 10 à 13 ans au centre des préoccupations, en considérant ses potentialités ainsi que sa manière d' être réceptif à tout apprentissage. L' enfant apprend mieux en jouant ou en exécutant les tâches qu' en regardant le moniteur lancé dans une brillante démonstration. Partant de ce constat, la priorité a été accordée à la pédagogie et au jeu plutôt qu' à la technique.

Une quinzaine d' années s' est écoulée depuis les balbutiements de l' alpinisme juvénile au Comité central. Petit à petit, les sections ont pris le relais. Là aussi, il a fallu tenir compte des nouvelles tendances sportives chez les jeunes, de l' évolution des techniques, de l' amélioration du matériel, sans oublier les nouvelles compétences techniques des 10-13 ans. Une tâche peu aisée en raison de la difficulté à recruter une équipe de moniteurs aptes à répondre aux aspirations et aux demandes de tous les enfants en quête de montagne. L' exemple de la section Säntis, qui figure parmi les pionnières en la matière, en témoigne.

Yves Diacon, Tavannes ( BE )

Onze ans d' alpinisme juvénile

La section Säntis, pionnière, raconte La section Säntis compte plus d' une décennie d' alpinisme en famille. Avec, à la clé, nombre de découvertes sur la création et le développement de cette activité dans la section, sans en oublier la spécificité incontournable liée aux enfants. Bilan.

Un nouvel atout pour le CAS

Une foule d' expériences S' amuser dans une pente neigeuse, rayonner de fierté après un rappel, transporter une quantité de pierres pour construire un barrage, gagner en assurance après avoir franchi la voie rouge de la halle d' escala ou contempler, les yeux écarquillés, le brouillard et le vent qui remontent le long d' une paroi rocheu- Expérience partagée: le soir, on cuit du pain et on grille des saucisses sur le feu de camp se: voici quelques exemples parmi la foule d' expériences des enfants de 10 à 14 ans qui font de l' alpinisme juvénile ( AJ ).

A la section Säntis, on a rapidement compris le besoin des enfants de se retrouver ensemble pour partager des aventures dans la nature, sous la surveillance de moniteurs engagés.

Introduction de l' Ai Après les premières tentatives de proposer des activités avec les enfants, en 1987 et 1988, l' intérêt a grandi pendant les deux ans d' essai qui ont suivi. En 1989, les membres se sont prononcés à une forte majorité en faveur de l' introduction officielle d' un groupe AJ à la section, preuve de l' attitude largement favorable envers le travail avec les jeunes. Les membres espéraient par la même occasion opérer un rajeunissement de la section. Des parents alpinistes ont pu rejoindre le CAS et l' OJ a enregistré une augmentation du nombre de ses membres et de ses chefs de course. Chaque année en effet, près de six enfants s' inscrivent à l' AJ et près de la moitié poursuivent plus tard leur activité au sein de POJ.

Ce regain d' intérêt est sans conteste le fait d' une équipe de moniteurs dynamique, qui s' est investie corps et âme et avec beaucoup de systématique pour la mise en place d' un alpinisme juvénile. L' équipe a d' abord déterminé quels étaient les objectifs de l' apprentissage. Elle a ensuite choisi une méthode pédagogique et des activités en montagne adaptées aux enfants. Puis elle a réalisé un programme annuel, qui comprenait une initiation à l' escalade, des soirées pour les parents, une journée consacrée à l' apprentissage des nœuds, des courses le week-end, un camp d' esca et des randonnées à ski.

tivement selon le précepte du philosophe chinois, Lao-Tseu, qui dit que « le cheminement est le but en soi ». Les enfants ramassent des cristaux sur le sentier du jardin d' escalade, prolongent la pause pour observer des chamois, etc. Souvent, un igloo construit lors d' une course à ski ou une glissade le long d' une corniche restent bien plus en mémoire que la course elle-même.

Les avancés, cependant, manifestent rapidement le désir d' obtenir des résultats. Dans la voie Jugend-weg, au Susten, ils ne se contentent pas de la première longueur, mais grimpent jusqu' à la sortie. Les moniteurs ont pour tâche de fixer un cadre qui permette aux enfants de tester leurs limites sans danger et de voir leurs efforts récompensés.

Aventure, jeu et sécurité Les enfants sont curieux. Ils aiment le changement et l' aventure autant que le jeu. La combinaison idéale allie donc ces aspects. Ils passent d' un bloc de rocher à l' autre avec des sauts de grenouilles ou des pas de mille-pattes et descendent les pentes du glacier en crampons, en s' accroupis comme des nains.

Jouer c' est apprendre. Inconsciemment les enfants enregistrent des mouvements, le sens de l' équilibre et un comportement. Apprendre signi-

Possibilités et limites

Des activités adaptées Les enfants bougent volontiers et possèdent en général une bonne coordination des mouvements. Les activités qui mettent ces facteurs à contribution ont donc leur faveur. Celles, par contre, qui exigent beaucoup de régularité et d' endurance, comme une longue marche d' ap, un sommet difficile ou une longue course à ski, lassent les enfants qui trouvent tout cela monotone. De ce fait, la conquête forcée des sommets, motivée par l' orgueil des parents ou des moniteurs, n' est pas adaptée à l' alpinisme juvénile. Pour l' enfant, le sommet n' est pas le but ultime. L' enfant vit, semble-t-il, intui- Le soir, on organise des jeux aux alentours de la cabane. Camp AJ au col du Susten Moment de détente devant la cabane: certaines montures ne se laissent pas facilement apprivoiser. Dans le Wäg ita I fie aussi exercer l' attention et la concentration. Lorsqu' on doit franchir un passage étroit, par exemple, il faut attendre d' être de l' autre côté avant de raconter une histoire drôle.

Idéale pour apporter un zeste d' aventure, la visite des grottes du Nidlenloch, dans le Jura, est également parfaite en cas de mauvais temps. Avant notre passage, peu d' enfants avaient visité des gorges et leur cœur s' est mis à battre - tout comme celui de leur monitrice - dès qu' ils ont pénétré dans l' endroit. Equipés de lampes frontales et de casques, ils sont descendus jusqu' au point de retour. Dans les profondeurs, à 160 mètres sous terre, l' ours de la grotte les attendait ( Bruno, notre moniteur ). Il a distribué des ours en pâte de fruits à tous les aventuriers qui ont entonné un Sierra Madre pour le remercier. Revigorée, la petite troupe a pris le chemin du retour. Les enfants qui ont le plus apprécié cette journée sont ceux qui ont trouvé refuge la veille chez leur moniteur préféré. Ils étaient tellement excités qu' ils se sont plaints de maux de ventre et de ne pas pouvoir trouver le sommeil.

Le libre choix fait aussi partie de l' aventure. Si un enfant ne veut pas faire un rappel, on le laisse d' abord observer la situation, on cherche un endroit qui est moins impressionnant Activités jeunesse ou un moniteur effectue le rappel avec l' enfant. Il faut ensuite faire g preuve de tact pour que ces enfants ï ne soient pas exclus et qu' ils se sen-« tent encouragés par le groupe.

„, Créer un lien avec la natureAu camp, le soir, les enfants reçoi-

Tâche exigeante pour l' équipe de moniteurs

Les questions de sécurité Les enfants oublient de se protéger du soleil; ils sont rapidement épuisés; ils manquent de concentration; ils ont rapidement froid et sont facilement impressionnés par le brouillard et les rafales de vent. Il faut prendre ces facteurs naturels en considération en même temps que les aspects liés directement à la pratique de l' alpinisme pour assurer la sécurité des enfants en montagne. Les lignes directrices émises par J+S pour la technique alpine sont appliquées communément pour l' alpinis juvénile et il y a toujours un moniteur pour trois enfants. Les moni- Sur la glacier du Rhône. Camp AJ à la Furka Exercice d' orientation dans les environs de la cabane Sidelen: où se trouve-t-on? où va-t-on?

teurs sont encadrés par un responsable technique engagé qui organise leur formation en matière de sécurité et qui diffuse les lignes directrices de la section. Au lieu de faire de longs discours, il choisit de débattre de différents thèmes comme, par exemple: « En halle d' escalade, est-il concevable de faire des exercices de chute si les enfants le demandent ?» « Doit-on autoriser les enfants avancés à faire un rappel seuls sur le huit en s' as sur un prussik ?» Les nouvelles exigences Le programme de l' AJ a subi d' im modifications ces dernières années, notamment à cause de la place désormais prépondérante de l' es. Ainsi, la halle est devenue un Course d' été dans l' Alp. Les participants doivent affronter des conditions hivernales. Sur le sentier qui conduit de Meglisalp au Säntis avec l' Altmann, à l' arrière endroit fort apprécié. Les enfants la considèrent comme une place de jeu et d' aventure sans danger, car ils sont à l' abri des éléments naturels impressionnants tels une vue plongeante, un passage exposé, le vent et les précipitations. L' escalade est ludique, le long des prises de couleurs réparties selon les difficultés. Difficultés qu' ils ne sont pas encore à même d' affron dans la nature. Suivant le nombre d' enfants, l' escalade en halle demande beaucoup de vigilance de la part des moniteurs, à cause des nombreux facteurs de distraction.

Les moniteurs visent en permanence à favoriser l' apprentissage d' un comportement social: « Atteindre un but ensemble », « prendre des camarades sous sa responsabilité », « faire attention aux plus faibles ». Les enfants apprennent ce comportement social dans toutes les activités de l' AJ, qu' il s' agisse de nettoyer la cuisine au camp, dans une cordée ou lors de la préparation de la dernière soirée.. " " .Vu l' évolution actuelle de notre société, l' équipe de moniteurs est d' avis que ces composantes forment une part importante et valable des activités de l' AJ. Elles contribuent au développement de la prochaine génération, à laquelle on s' ef d' apprendre à ne pas être de simples consommateurs, mais à participer activement.

Les facteurs de réussite Préparer un camp d' alpinisme en famille revient à réunir les pièces d' un puzzle: endroit propice, courses pour reconnaître les itinéraires, équipe de moniteurs et de cuisiniers, programme de courses et croquis des itinéraires pour les moniteurs, programme en cas de mauvais temps, soirées d' information pour les parents, inscriptions, pharmacie de secours, etc. Sans oublier de déléguer une partie des tâches à chacun des chefs AJ ou des moniteurs qui participent au camp! Outre l' enthousiasme pour une telle aventure et de l' expé en alpinisme, les moniteurs AJ doivent faire preuve de flair au niveau pédagogique, de fantaisie et de talent d' improvisation. Lorsque le groupe des moniteurs fonctionne bien, ceux-ci bénéficient de temps libre ( après 22 h... ), source de moments inoubliables.

Les points principaux Faire de l' alpinisme adapté aux enfants implique de posséder beaucoup de psychologie, de méthode, de compréhension et de respect des be- soins spécifiques des enfants, de fantaisie et d' improvisation, sans oublier la sécurité. L' expérience a montré que pour un développement harmonieux, les enfants ont besoin d' aven, de jeu, de sécurité et d' effort adapté. Considérer l' enfant comme un être à part entière implique d' être prêt à s' adapter à ses besoins, de lui laisser suffisamment de liberté de prendre ses propres décisions et de le rendre responsable.

Participer à l' affermissement de la personnalité de l' enfant, en plus de lui transmettre l' amour de la nature et la fascination pour la montagne, est une motivation importante pour un moniteur AJ. C' est cette motivation qui a fait pencher la balance, lorsque l'on a songé pour la première fois, il y a onze ans, à introduire l' al juvénile à la section Säntis.

Andrea Heckman-Wurzer, Suhr ( AG ) ( trad. ) Pause sur le névé du glacier du Brunni, le sommet est encore loin Montée à ski à la cabane Chammhalden. Paysage hivernal avec le Säntis à l' arrière

fie du club

Lecture de carte passionnée près de la « banquette de Niesen »

fita del club

Uis dem Clubleben

Feedback