Année internationale des Volontaires. Sans bénévoles, le CAS n'existerait pas

Sans bénévoles, le CAS n' existerait pas

Le CAS est une association sportive qui ne pourrait survivre sans le bénévolat. Aux mille fonctionnaires officiels qui s' engagent bénévolement pour notre club s' ajoutent encore toutes les collaborations épisodiques qui restent souvent dans l' ombre.

L' année qui se termine restera entre autres dans l' histoire comme l' année ONU des Volontaires – ou des collaborateurs honorifiques, selon le terme consacré au sein du CAS. Sans le bénévolat, le CAS ne pourrait tout simplement pas exister. Le nombre d' heures de travail bénévole accomplies pour notre club n' est pas connu, mais reflète certainement les chiffres publiés par l' Office fédéral de la statistique dans le cadre de l' année internationale des Volontaires: 41% des personnes résidant en Suisse font du bénévolat, ce qui correspond, par mois, à près de 44 millions d' heures de travail ou à 248 000 emplois à temps complet. Le bénévolat, au sein du CAS, c' est près de mille fonctionnaires qui travaillent pour notre club, en tant que présidents de section, chefs de courses, gestionnaires de membres, responsables jeunesse, moniteurs d' alpinisme en famille, chefs de cabane, rédacteurs des bulletins de section, etc., etc. Sans compter toutes les mains qui se tendent volontairement en cas de besoin. En bref, la vie du club serait tout simplement impensable sans ces engagements bénévoles, car le CAS ne pourrait jamais rémunérer le travail accompli.

Le temps, c' est de l' argent! Le temps est-il vraiment de l' argent? Cette déclaration n' est vraie que si nous ne lui opposons pas d' autres valeurs. Le temps est un bien, qui appartient à chacun. Il est évident que tout le monde ne peut en disposer de la même manière, car l' emploi du temps est avant tout déterminé par des facteurs extérieurs. Pensons simplement au nombre d' heures, très variable, qu' il faut pour assurer seulement sa subsistance. Ce n' est qu' une fois ces heures décomptées que le temps restant devient un bien. Les valeurs à la base du bénévolat prennent alors toute leur importance: il s' agit d' investir son temps non pour de l' argent, mais pour un idéal, pour plus d' humanité. Et l' année prochaine? Le bénévolat ne se termine pas avec l' an des Volontaires, dont l' idée était de manifester une fois au grand jour la reconnaissance à l' égard de la somme de travail accompli bénévolement, année après année, de remercier les bénévoles pour leur immense engagement, et de les encourager, en même temps, à continuer sur cette voie. Pour que notre club reste vivant et humain. a

Margrit Sieber ( trad. ) Hiver sur l' Oberland bernois. Vue sur le Schreckhorn Pho to :T orst en Krü ge r

La direction du CAS et la rédaction Les Alpes souhaitent à tous les membres du club et à leurs proches de joyeuses Fêtes et beaucoup de bonheur pour l' an 2002!

Feedback