Anniversaire de la cabane Concordia. 125 ans d’une histoire mouvementée

125 ans d' une histoire mouvementée

Elle est située à 2850 m d' altitude, au milieu de la région protégée Jung-frau–Aletsch–Bietschhorn, reconnue au titre de patrimoine mondial par l' UNESCO, à 8 km exactement du sommet de la Jungfrau et à 4848 km du pôle Nord. C' est la cabane Concordia, de la section Grindelwald. Elle fête, cette année, ses 125 ans.

De la « vieille cabane » au « pavillon Cathrein » C' est au pluriel qu' il faudrait parler de la cabane Concordia. L' histoire étonnante de ce refuge d' altitude est liée, en effet, à diverses étapes de construction et de transformation. Il n' a fallu que cinq semaines, en 1877, pour monter la « vieille cabane ». Sa construction avait été décidée par le Comité central Genève et Emil Cathrein, propriétaire de l' hôtel Jungfrau de l' Eggishorn. La cabane, avec ses vingt couchettes, fut placée sous la responsabilité de la section Monte Rosa, mais c' est principalement Emil Cathrein qui s' oc de son entretien. Dès ses débuts, elle attira de nombreux visiteurs, à tel point que, vingt ans après son installation, Cathrein ouvrit, pour son propre compte, un « pavillon-auberge » situé un peu en dessus de la « vieille cabane », avec 12 lits et un dortoir. Réagissant aussitôt, le Comité central fit rénover la « vieille cabane ». Ainsi, dès 1898, les alpinistes eurent donc le choix entre la cabane du CAS et le pavillon Cathrein. Pendant dix ans, le « pavillon », auberge de montagne fermée en hiver, et la « vieille cabane » co-habitèrent. En 1907, sur la proposition de son président, l' alpiniste alors bien connu Gustav Hasler, la section nouvellement créée de Grindelwald demanda la construction d' un nouveau refuge. Un accord fut alors passé avec Cathrein, accord qui rendait possible la coexistence de son auberge avec la construction du CAS. Ce n' est qu' en 1946 que la section Grindelwald acheta le pavillon à Jules Cathrein, fils d' Emil, pour le prix de 45 000 francs.

Tout d' abord, l' argent manqua pour la construction d' une cabane neuve. Ce n' est que lorsque Gustav Hasler prit en charge une partie des coûts que la construction put démarrer – à toute vitesse, d' ailleurs. En effet, il ne fallut guère que cinq semaines pour transporter les matériaux nécessaires et une seule pour monter le bâtiment! La nouvelle cabane, érigée en 1908 à côté de l' ancien, prit le nom de « cabane Hasler ».

L' eau, le problème En 1951, la « cabane du haut », c'est-à-dire l' ancien pavillon Cathrein, fut transformée une première fois. Trois autres transformations suivirent, dont la quatrième et dernière en date, en 1996, a coûté 2,2 millions de francs à la section Grindelwald, somme qui alourdit jourd' hui passablement ses comptes. Les alpinistes qui se rendent dans cette cabane accueillante et moderne ne se préoccupent pas de la dépense consentie: ils ne voient que les bons côtés du refuge. Et, les bons côtés, ce n' est certainement pas ce qui manque: situation magnifique, panorama exceptionnel, placé au départ de courses faciles ou difficiles, de roche ou de glace, tant en été qu' en hiver. On trouve même une école d' escalade à proximité. La cabane offre également une salle de théorie avec moyens de projection et un service complet de restauration.

Le couple de gardiens, Rosmarie et Christian Bleuer, et leurs aides sont habitués à la clientèle. En effet, ce ne sont pas moins de 6300 nuitées que la cabane en-

Cabanes et bivouacs

Rifugi e bivacchi

Von Hütten und Biwaks

Informations cabane Concordia

Situation: Alpes bernoises, au centre d' une région sous protection de l' UNESCO; 2850 m; coordonnées: 647.200 / 15O.100; CN 1:25 000 feuille 1249, Finsteraarhorn; feuille 1269, Aletschgletscher; 1:50 000, feuille 264 S, Jungfrau Topo-guides: Ueli Mosimann: Hochtouren Berner Alpen: Vom Sanetschpass zur Grimsel, SAC-Verlag 1999. Schnegg Ralph / Anker Daniel: Skitouren Berner Alpen Ost; Lötschepass bis Grimsel, SAC-Verlag 1999 Réservations/renseignements: Rosmarie et Christian Bleuer, Steinbillen, 3818 Grindelwald; tél.: 033 853 30 72, tél./fax de la cabane: 033 855 13 94, courriel: konkordia(at)bluewin.ch, Internet: www.konkordiahuette.ch; ouverture en 2002, du 29 juin au 22 septembre LES ALPES 7/2002

registre chaque année. Pour les clients, quelque 17 tonnes de denrées alimentaires, de boissons et de combustibles doivent être montées. Parmi ces derniers, 9 mètres cubes de bois, 300 kg de briquettes de bois, 600 kg de propane liquide pour la cuisine, 400 litres de diesel, 450 litres d' essence, en plus des panneaux solaires. Le problème le plus épineux reste celui de l' approvisionnement en eau. Depuis 1996, trois réservoirs remplis à la fonte des neiges garantissent une réserve de 70 mètres cubes. L' eau de consommation doit toutefois être bouillie. Préparer l' eau demande chaque année près de 500 heures de travail.

Escaliers métalliques et... morale Un des problèmes qui a « accompagné » la cabane Concordia dès ses débuts est la fonte du glacier. Elle a en effet exigé une adaptation permanente du sentier grimpant vers la cabane. C' est en 1965 que le cheminement actuel a été tracé, tout d' abord avec une échelle et deux ponts en bois puis, en 1975, avec des escaliers métalliques. Depuis lors, l' escalier, où l'on s' assure à une main courante, a dû par deux fois être prolongé ( cf. En bref, p. 47 ). Il est contrôlé régulièrement par le gardien.

Ce que le vice-président du CC Genève de 1877, J. L. Binet-Hentsch, notait à propos du refuge Concordia est encore valable aujourd'hui: « Personnellement, je préfère lier le beau nom de la cabane au sens moral qui, je l' espère, anime tous ceux qui veulent profiter de ses avantages. Que tous les membres de clubs, de Suisse ou de l' étranger, utilisent le précieux refuge qui leur est offert ici dans la paix et l' harmonie, qu' ils se soutiennent les uns les autres et, surtout, qu' ils ban-nissent tout égoïsme qui nulle part n' est plus insupportable et déplacé qu' ici, dans ces régions éthérées... » a

Christine Kopp, Unterseen ( trad. ) Les escaliers métalliques reliant le glacier à la cabane. Depuis 1975, ils ont déjà dû être prolongés par deux fois La terrasse: un endroit propice pour faire sécher ses vètements… Instant de détente à la cuisine où le travail ne manque pas …ou se reposer au soleil

Feedback