Biens culturels et problèmes de place

Biens culturels et problèmes de place

Le CAS ne possède pas seulement une bibliothèque centrale, mais aussi de très nombreuses bibliothèques, celles des sections, parfois très richement dotées et d' une grande valeur. Si l'on veut qu' elles puissent un jour servir aux générations futures, il faut les entretenir et trouver des locaux adaptés. Mais c' est là une tâche difficile, comme le montrent les lignes qui suivent.

Un lecteur attentif d' un catalogue d' an – en train de rédiger une thèse de doctorat sur l' histoire des cartes géographiques – a constaté il y a quelque temps que des cartes anciennes, qui, d' après leur description, provenaient clairement de la collection d' une section du CAS, étaient offertes à la vente. Renseignements pris auprès de la section, il s' est avéré que le bail du local de la bibliothèque avait été résilié et que le contenu de la bibliothèque avait été examiné et trié. Si la majeure partie du fonds a alors été offerte à l' Université de la ville ou reprise dans les nouveaux locaux, le reste a été mis en vente. La recette ainsi obtenue a été injectée dans le compte d' entretien de la cabane, qui avait justement besoin de travaux de rénovation. De nombreux membres de la section avaient donné leur accord à l' opération et la majorité était d' avis que la cabane contribuait beaucoup plus à la vie de la section que les vieux livres et vieilles cartes de la bibliothèque, que personne ne consultait plus.

« Sacrilège !» Le spécialiste des cartes a vu les choses différemment. Il s' est déclaré scandalisé par la vente et la mise à l' écart d' une partie de la bibliothèque, gestes qu' il qualifia de « sacrilèges » et qu' il jugeait irresponsables. Une enquête auprès de la section a montré que les livres offerts dans le catalogue d' antiquités représentaient une part infime de la masse considérable d' ouvrages et de documents dont disposait la section.

Cette affaire pose différents problèmes, qui méritent d' être portés à la connaissance d' autres sections, ou qui se sont déjà posés à d' autres. Le CAS est une association qui, contrairement à d' autres groupements sportifs, dispose d' une grande quantité de biens culturels très divers, principalement par le fait que l' alpinisme était, à ses débuts, étroitement lié à la recherche scientifique, sous ses nombreuses formes 1. Le CAS possède ainsi un Musée alpin, une bibliothèque centrale très bien fournie en livres d' his et un grand nombre de bibliothèques de section. Le CAS a toujours pris soin de ses biens culturels, comme le montrent par ailleurs les activités développées par la commission culturelle ou l' attribution de prix culturels. Il n' en reste pas moins que des problèmes se posent. Le travail, dans les sections, est accompli bénévolement. De nombreux membres ont par ailleurs des obligations professionnelles qui les obligent à limiter les activités accomplies à titre honorifique. Or, s' occuper d' œuvres à caractère culturel ou historique exige temps et connaissances spécifiques. De plus, il arrive souvent que des problèmes de place surgissent, contraignant les sections à prendre des décisions analogues au cas précité. Les solutions retenues peuvent, selon les circonstances, se heurter à l' incompréhension et aux critiques, mais montrent en général que la majorité des membres du CAS sont d' abord intéressés par les sports alpins. Il ne faudrait toutefois pas oublier que les responsables des sections doivent veiller aux biens à caractère culturel en leur possession. Nous voilà donc tous invités à trouver des solutions convenables à ces problèmes et à collaborer à la préservation des biens culturels du CAS et de ses sections. Car ces biens sont comparables à un album de photos de famille: ils contribuent à expliquer et à enrichir la vie de notre club. a

Margrit Sieber ( trad. ) 1 Cf. Les Alpes 10/2000, « Excursions des pionniers de l' alpinisme au XIX e siècle », pp. 34–45 Les cartes topographiques et touristiques donnent une image générale de l' ancien temps. Ce sont des biens culturels précieux

Feedback