Camp de jeunesse UIAA en Géorgie. Alpinisme à la frontière russe

Camp de jeunesse UIAA en Géorgie

Le camp de Jeunesse UIAA qui s' est déroulé au Caucase en été 2003, a été l' un des cinq camps organisés sous cette égide. Si l' ascension du Kasbek ( 5047 m ) a été impressionnante pour les quatre participants suisses, le camp lui-même leur a réservé de nombreuses surprises.

Confusion au Kasbek: quelques guides crient qu' il faut redescendre pendant qu' un nombre semblable de leurs confrères crie qu' il faut absolument monter. « Ara-ara-araNon, non, non !», entendons-nous, mais sans en comprendre la raison. Après huit jours de camp, nous savons que les cris et les discussions ont ici toujours une cause, même si celle-ci nous échappe souvent. En faisant glisser le prusik le long de la corde fixe, nous continuons de monter dans le versant ouest. Pas à pas, inspiration après inspiration. L' air, à plus de 5000 m, est devenu manifestement plus rare. Par une arête, nous atteignons le plateau sommital. Il est 10 h 3O. Le sommet est indescriptible. Au nord, nous voyons la plaine de Russie. A l' ouest brille l' Elbrouz ( 5633 m ), semblable à un pain de sucre, et au sud se profilent d' in 4000 dans la chaude lueur du soleil matinal.

Alpinisme en Géorgie La Géorgie, avec une superficie de 70 000 km 2, soit environ une fois et demie la Suisse, partage ses frontières avec la Turquie, l' Arménie, l' Azerbaïdjan et la Russie. La capitale, Tbilissi, compte près de 1,3 million d' habitants. Plus de la moitié du pays est montagneuse et le Kasbek, dans le massif du Caucase, est le sommet le plus élevé. Malgré la richesse du sol et du sous-sol, de nombreux Géorgiens voient dans le tourisme et l' alpinisme de vastes possibilités de développement. Les refuges de montagne ne sont pas comparables à ceux de l' Arc alpin, mais – compte tenu de la fonction

Bien qu' une partie du ravitaillement ait pu être transportée à dos de cheval, nos sacs à dos pesaient lourdement sur nos épaules Pho to s: An dr ea s v on De sc hw an den

Camps UIAA 2004

Lieu Date Participants Prix Description Délai d' inscription Bad Hindelang, 15–21.8.2004 Moniteurs 200 E* Camp moniteurs 15 mai 2004 Allemagne dès 18 ans international Bausica, Alpes 13–21.8.2004 17–25 ans 200 E* Divers sports de mon- 1 er juillet 2004 juliennes, Slovénie tagne et de plein air Bicaz Gorges, Parc 20–27.8.2004 14–25 ans 200 E* Trekking et escalade 1 er juillet 2004 National, Roumanie * Le voyage aller-retour Suisse-lieu où se déroule le camp n' est pas compris LES ALPES 3/2004

première des refuges: un toit au-dessus de la tête – ils sont acceptables.

Camp de base style géorgien Un médecin et un cuisinier, un orteil gelé lors de deux tentatives d' ascension du Kasbek, quatre ânes et neuf chevaux, sept nuits à plus de 3500 m et 90 participants y compris les guides: voilà qui laisse penser que pareille ascension d' un 5000 laissera une forte sensation d' expé.

Un vieux bus et un conducteur à peine plus jeune nous amènent en sept heures, par la route militaire géorgienne qui va de Tbilissi vers la Russie, à Kasbegi. Dans la douce lumière du crépuscule, nous découvrons pour la première fois le but de notre expédition, le Kasbek. Après une nuit froide sous tente, nous montons vers notre camp de base, une ancienne station météorologique située à 3675 m. Elle est installée un peu plus haut que le glacier de Kasbek et a été rénovée sans fioriture par des alpinistes géorgiens. Pour nous Européens, le refuge est un peu sommaire. Il n' y a pas de fourneau, l' éclairage manque, et le vent s' infiltre jusque dans les chambres. La cabane est en principe aménagée pour 70 personnes mais nous sommes plus de 90 à nous y entasser. C' est pourquoi la nuit ressemble à une vaste partie de domino: aussitôt que quelqu'un se retourne, tous les autres sont contraints de faire de même.

Tentatives ratées Le Kasbek est à la fois accueillant et effrayant. Ses versants sud abrupts laissent à peine deviner qu' il est relativement facile à escalader par l' autre côté. Après deux jours d' acclimatation, nous partons de bonne heure pour une première tentative. A une allure raisonnable, nous suivons le guide sur le glacier, à travers des éboulis et du gravier. Il fait froid, très froid, et le vent nous siffle dans les oreilles. La pleine lune donne un caractère étrange au glacier, à la neige et aux éboulis. Seul le bruit des mousquetons trouble le silence. Le vent qui forcit, les nuages qui s' amassent et les vêtements trop légers de certains participants nous contraignent à rebrousser chemin. Comme un retour immédiat est trop risqué en raison du brouillard, nous bâtissons des igloos dans le style Cabri et nous y réchauffons plus ou moins les uns contre les autres. Thé et gâteaux sont partagés alors qu' un réchaud à gaz, au milieu de l' abri, fournit un semblant de chaleur. Peu à peu le vent se calme et nous retournons au gîte par l' itinéraire de montée. Les nuages se dissipent et le bleu intense du ciel revient. Le sommet du Kasbek brille. Attirés par l' atmosphère que crée la pleine lune, mais déçus tout de même par l' issue de notre première tentative, nous nous asseyons devant le refuge et considérons avec respect cette fascinante montagne qu' est le Kasbek.

La station météorologique – qui nous a servi d' hébergement spartiate pendant sept jours – devant l' impressionnant sommet du Mt Kazbek Barrage au Mt Kazbek Avant la dernière montée au Mt Kazbek: vue en direction du sud LES ALPES 3/2004

La montre de poche suisse CAS/SAC

comme précieux souvenir

Une des plus belles montres de poche en gravure-relief.

Sur le couvercle, l' emblème CAS/SAC; sur le fond, tous les instruments nécessaires

à l' escalade: sac à dos, corde et skis, entourés des Alpes et d' edelweiss.

Mouvement mécanique, Swiss made, une année de garantie, avec chaînette ciselée et

écrin. Prix Fr. 198.–

La montre pendentif CAS/SAC pour dames, Ø 27 mm, avec mouvement quartz, Swiss made Prix Fr. 148.– Nouveauté! Couteau de poche CAS/SAC, avec 5 outils, en gravure-relief, Swiss made Prix Fr. 45.–

Coupon de commande

Pour Fr. 12.– de supplément, possibilité vous est donnée d' effectuer un gravage ( dans le couvercle de la montre de poche max. 40 caractères, dans le couvercle de la montre pendentif max. 12 caractères et sur le couteau max. 20 caractères ).

( Nom, anniversaire, années de services, jubilé, etc. )

Nom: Prénom:

Rue/Nº: NPA/Localité: Tél.: Date/Signature:

La marchandise est envoyée contre remboursement. ( Les prix s' entendent TVA, port et emballage inclus. )

Texte à graver ( Veuillez écrire en caractères d' imprimerie, s.v.p. )

ex. montre de poche à Fr. 198.– ex. montre pendentif à Fr. 148.– ex. couteau de poche à Fr. 45.–

A envoyer à: EDISONA SA Fonderie d' art et de précision CH-2762 Roches Tél. 032/493 36 60 – Fax 032/493 24 46

Un cadeau qui vous procurera toujours beaucoup de plaisir!

¢

LES ALPES 3/2004

Divers

Diversi

Verschiedenes

Seconde tentative et joie du sommet Nous perdons beaucoup de temps à attendre, car quelques guides sont partis à la recherche d' une cordée portée manquante. Par ailleurs, la règle veut manifestement que cinquante personnes soient réunies pour que l'on entame l' ascension. Nous attendons donc avec impatience, dans le refuge et à l' exté, de pouvoir faire une seconde tentative et, prenant notre mal en patience, nous explorons les environs. Pour nous Européens, les choses sont claires: il nous faut absolument monter au sommet de cette montagne – et peu importe comment.

L' avant jour, nous pouvons enfin nous mettre en route. La température étant agréable et le vent faible lorsque nous arrivons dans les éboulis et sur le glacier, l' ambiance se met au beau fixe au sein du groupe. Chaque pas nous rapproche du but. Au loin, les premiers rayons de soleil colorent d' un rouge presque kitsch le sommet. La pause thé et chocolat à 4800 m nous réchauffe et nous revigore pour attaquer les 200 derniers mètres sur la corde fixe. Une main le long de la corde et l' autre sur le piolet, nous montons mètre par mètre jusqu' au plateau sommital et c' est presque dans un état de transe que nous franchissons les derniers mètres vers le sommet. L' ob de ce camp se nommait Kasbek et nous l' avons atteint – sentiment de fierté et de bien-être.

Feedback