Campagne «Alpes retour». Résultats sur la sellette

Campagne « Alpes retour »

Le but de la campagne de mobilité du CAS « Alpes retour » visait à obtenir que 10 % des kilomètres parcourus en voiture pour se rendre dans les montagnes, soit 1 million de kilomètres, soient effectués en transports publics. Les estimations des résultats pour l' année test 2002 sont très prometteuses. Les données proviennent de la trentaine de sections qui ont fourni volontairement les chiffres concernant leur mode d' accès aux points de départ des courses pour l' année 2002.

Le sondage de 1998 avait déjà mis en évidence le fait que les membres du CAS utilisaient plus fréquemment les transports publics que les autres alpinistes lors de leurs courses en montagne.

Sur la totalité des trajets effectués par les membres du CAS pour se rendre dans les montagnes, 45 % sont effectués en transports publics alors que, pour les autres alpinistes, cette part ne s' élève qu' à 27 % 1. Le but de la campagne de mobilité du CAS « Alpes retour », qui prendra fin au printemps 2004, était

En 2004 aussi, un camp de courses à ski UIAA sera organisé en Slovénie. En chemin, dans les Alpes juliennes Pho to s: m àd.

0 10 20 30 40 50 60 70 80 2002 2002 1998 1998 TMI TP en % Suisse allemande Comparaison entre les moyens de transport utilisés en 1998 et en 2002 ( kilomètres/personnes ) TPtransports publics TMItrafic motorisé individuel

LES ALPES 11/2003

d' augmenter la part des kilomètres effectués en transports publics, 2002 faisant office d' année test. Sur la soixantaine de sections qui s' étaient portées volontaires pour participer à la campagne, une trentaine ont fait l' effort de saisir les données concernant leur mode d' accès aux courses. L' analyse des chiffres montre que, pour l' année 2002, 70% des kilo-mètres/personnes ont été effectués en transports publics lors des courses des sections.

But atteint Les kilomètres parcourus en transports publics pour se rendre dans les montagnes durant l' année test 2002 se montent, si l'on extrapole les résultats obtenus à l' ensemble du CAS, à 0,5 million minimum et à 1,5 million maximum. Il est donc réaliste d' estimer à un million le nombre de kilomètres qui étaient réalisés auparavant en voiture et qui sont maintenant effectués en transports publics. L' analyse des données montre que les sections ont un comportement différent selon leur lieu, leur région linguistique ou leur moyenne d' âge. De grandes différences peuvent être observées entre la Suisse allemande et la Suisse romande avec une utilisation respective des transports en commun atteignant les 70% des trajets réalisés pour la première et 34% pour la seconde – ce, malgré le lancement de la campagne en Suisse romande. L' analyse détaillée montre cependant que l' utilisation des transports publics peut être augmentée dans toutes les catégories. Conseil en mobilité pour les sections Dans le cadre d'«Alpes retour », un conseil en mobilité a été offert aux sections participantes. Un travail de diplôme de l' Université de Berne 2 a examiné

l' effet de ce conseil en mobilité principalement pris en charge par des guides de montagne formés en la matière. Une enquête a été réalisée auprès des responsables de section qui avaient fait appel à ce conseil et auprès de ceux qui y avaient renoncé.

Les résultats montrent que le conseil en mobilité a été efficace. La plupart du temps, les attentes ont été comblées et les responsables soutenus dans leur effort de voyager en transports publics. Mais il s' avère aussi que l' efficacité de la mise en pratique de ce conseil en mobilité dépend beaucoup du soutien de la section. Il a été constaté, en outre, que les responsables de section jouaient un rôle-clé dans ce travail de persuasion et dans la transmission du savoir-faire: 85% des personnes interrogées étaient en effet d' avis que les responsables de section étaient les plus à même de motiver les gens à utiliser plus souvent les transports publics. L' idéal est que le responsable des courses s' engageant en faveur des transports publics puisse conseiller directement ses chefs de course 3.

Le CAS étant, en Suisse, la première association sportive à avoir proposé un conseil en mobilité à ses sections, ses expériences pourraient être utiles à d' autres associations. De manière générale, on peut dire qu' un tel conseil ne devrait pas être organisé de manière isolée. Selon l' auteur de l' étude, il est important, pour mener à bien une telle campagne, d' avoir de bons produits et des services de qualité à proposer.

Potentiel d' amélioration Le CAS et, avec lui, les sections, sont en passe de concrétiser les principes ancrés dans les directives « activités alpines en accord avec la nature » et « encouragement à l' utilisation des transports publics ». L' accès aux montagnes a été effectué, au cours de l' année test, d' une manière plutôt « favorable aux Alpes ». Comme il y a toujours de grandes différences entre les régions, les zones linguistiques, les types de discipline et les classes d' âge, il est encore possible d' améliorer ce résultat, malgré le fait que de nombreuses sections ont su faire preuve d' un comportement respectueux de l' environnement a

Pascal Regli et Jöri Schwärzel, responsables du projet « Alpes retour » ( trad. ) 1 Cf. Les Alpes, 10/2002, 1/2000, 6/2000, 9/2000. 2 Felber Stephan, Evaluation der Mobilitätsberatung beim Schweizer Alpen-Club zur Förderung eines umweltfreundlichen Freizeitsverkehrs, Institut de géographie et centre de coordination inter-facultaire pour l' écologie générale de l' Université de Berne, 2003. 3 Pour de plus amples renseignements concernant le conseil en mobilité, s' adresser à Jöri Schwärzel, joeri.schwaerzel(at)alpenbuero.ch, tél. 081 420 22 58 ou au secrétariat administratif du CAS, Jürg Meyer, juerg.meyer(at)sac-cas.ch 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Suisse allemande Suisse r omande Sec tion urbaine Mittelland-Jur a Ville alpine Mittelland – limite zo ne de montagne Région de montagne OJ Sen iors Sec tion entièr e Résultat génér al TP 1998 TP 2002 en % Movens de transport utilisés en fonction des zones linguistiques, des régions et des groupes d' âge Si l'on en croit les estimations faites sur la base de l' année test 2002, l' objectif recherché par la campagne de mobilité « Alpes retour » a pratiquement été atteint: un million de kilomètres/ personnes ont pu être transférés aux transports publics. Entrée du train de la Bernina à la station Alp Grüm Photo: màd./Alpenbüro Netz S.A.R.L.

LES ALPES 11/2003

Sécurité, médecine, sauvetage

Sicurezza, medicina, soccorso in montagna

Sicherheit, Medizin, Rettungswesen

Feedback